GEORGES BEISSON
Abonné·e de Mediapart

22 Billets

0 Édition

Billet de blog 6 mai 2013

GEORGES BEISSON
Abonné·e de Mediapart

Assemblées générales 2013: la fronde des salariés

GEORGES BEISSON
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

La tonalité des premières assemblées générales des sociétés du CAC 40 qui viennent de se tenir en 2013 est très différente de celle des années précédentes. C'est la première fois que les salariés s'y manifestent aussi unanimement et marquent avec autant de vigueur leur volonté de s'exprimer.

L'AG de VINCI a permis aux salariés du groupe de dénoncer, entre autres, l'emploi par les sous-traitants d'une main d'œuvre polonaise payée 600€ par mois, ainsi que de conspuer le chantier de Notre Dame des Landes "inutile et dont personne ne veut".

À l'AG de LVMH et bien que Bernard Arnault ait fait interdire l'accès de la salle des séances aux petits actionnaires (1), ses anciens salariés sont venus dénoncer le dépècement de l'empire Boussac qui s'est traduit par la destruction de tout ce qui n'était pas Dior et par la mise en chômage, sans reclassement malgré les promesses, des autres travailleurs. Ils ont aussi déploré la délocalisation en Pologne, puis en Bulgarie, de la confection pour hommes de Kenzo.

L'AG de l'OREAL s'est déroulée plus calmement et Jean-Paul Agon y a souligné l'esprit maison qui anime ses équipes. Un actionnaire s'étonne alors du très faible pourcentage du capital détenu par les salariés. Le PDG en a conscience et promet d'y remédier.

L'AG de SANOFI est la plus emblématique de la fronde. Les actionnaires salariés ont chahuté les moments de l'assemblée générale qui ne leur plaisaient pas, notamment celui au cours duquel le président du comité des rémunérations à tenté de justifier celle du directeur général, abusive et scandaleusement démesurée. Ils ont blâmé le management par le stress. Ils ont dénoncé une stratégie qui n'accorde pas suffisamment d'attention au long terme et surtout le mépris de son capital humain qui sous-tend la politique du groupe.

Par contre, l'assemblée générale de BOUYGUES s'est bien déroulée. Il faut noter que les salariés possèdent 24% du capital du groupe et ont deux représentants au conseil d'administration.

On est là au cœur d'un des graves problèmes propres aux entreprises françaises: la non participation des salariés à la gouvernance.

On rappellera la 2e proposition du rapport Gallois: "introduire dans les conseils dadministration ou de surveillance des entreprises de plus de 5.000 salariés, au moins 4 représentants des salariés, sans dépasser le tiers des membres, avec voix délibérative, y compris dans les comités des conseils". Cette proposition est toutefois bien trop timide. L'entreprise associe des porteurs d’idées, des cadres et autres travailleurs salariés et des collectivités d’accueil aux dirigeants et aux apporteurs de capitaux, banquiers ou actionnaires.Il importe alors de calquer la gouvernance de l’entreprise sur sa réalité concrète et de ne plus confier la totalité du pouvoir aux seuls actionnaires et à leurs mandataires. C'est un point sur lequel il serait bon de suivre, pour une fois, le soit disant "modèle allemand".

                                                                                                                                                                              Georges Beisson

(1) cf. LVMH muselle ses petits actionnaires, Médiapart, 19 avril 2013.

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

Les articles les plus lus

À la Une de Mediapart

Journal — Moyen-Orient
Des Russes désertent vers la Turquie pour ne pas « mourir pour Poutine »
Après que le président russe a décrété la mobilisation partielle des réservistes pour faire face à la contre-offensive de l’armée ukrainienne, de nombreux citoyens fuient le pays afin de ne pas être envoyés sur le front. 
par Raphaël Boukandoura
Journal — Politique
La justice dit avoir les preuves d’un « complot » politique à Toulouse
L’ancienne députée LR Laurence Arribagé et un représentant du fisc seront jugés pour avoir tenté de faire tomber une concurrente LREM à Toulouse. Au terme de son enquête, le juge saisi de cette affaire a réuni toutes les pièces d’un « complot » politique, selon les informations de Mediapart.
par Antton Rouget
Journal — Exécutif
Retraites, chômage, énergie : Macron attaque sur tous les fronts
Le président de la République souhaite mener à bien plusieurs chantiers d’ici à la fin de l’année : retraites, chômage, énergies renouvelables, loi sur la sécurité, débat sur l’immigration… Une stratégie risquée, qui divise ses soutiens.
par Ilyes Ramdani
Journal
« L’esprit critique » cinéma : luxe, érotisme et maternité
Notre podcast culturel débat des films « Sans filtre » de Ruben Östlund, « Les Enfants des autres » de Rebecca Zlotowski et « Feu follet » de João Pedro Rodrigues.
par Joseph Confavreux

La sélection du Club

Billet de blog
L’éolien en mer menacerait la biodiversité ?
La revue Reporterre (par ailleurs fort recommandable) publiait en novembre 2021 un article auquel j’emprunte ici le titre, mais transposé sous forme interrogative … car quelques unes de ses affirmations font problème.
par jeanpaulcoste
Billet de blog
Les sulfureuses éoliennes de la baie de Saint-Brieuc en débat
[Rediffusion] A l’initiative d’Ensemble ! deux débats ont été organisés les 24 et 25 septembre autour du projet de parc éolien dans la baie de Saint-Brieuc. En voici le compte rendu vidéo, avec mon intervention, présentant mes enquêtes sur Mediapart, et les prises de parole de Katherine Poujol (responsable de l’association « Gardez les caps !) ou encore de Lamya Essemlali (présidente de Sea Shepherd France).
par Laurent Mauduit
Billet de blog
Saint-Jean-Lachalm, un village qui a réussi ses éoliennes, sans s'étriper
Saint-Jean-Lachalm, un village de la Haute-Loire qui a trouvé le moyen de ne pas s’étriper lorsque l’idée d’un champ d’éoliennes a soufflé dans la tête de son maire, Paul Braud. En faisant parler un droit coutumier ce qui, de fil en aiguille, a conduit… au chanvre.
par Frédéric Denhez
Billet de blog
Éolien : vents contraires !
[Rediffusion] Mal aimées parmi les énergies renouvelables, les éoliennes concentrent toutes les critiques. La région Provence Alpes-Côte d'Azur les boycotte en bloc sans construire d'alternatives au « modèle » industriel. le Ravi, le journal régional pas pareil en Paca, publie une « grosse enquête » qui ne manque pas de souffle...
par Le Ravi