GEORGES BEISSON
Abonné·e de Mediapart

22 Billets

0 Édition

Billet de blog 24 août 2014

GEORGES BEISSON
Abonné·e de Mediapart

LE DOUBLE SENS DU MOT « JUIF »

GEORGES BEISSON
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bien des malentendus viennent de ce que, dans la langue française, c’est le même mot de « juif » qui qualifie le peuple et la religion. Que se passerait-il si, de la même manière, il n’y avait qu’un seul mot pour désigner « français » et  « catholique » ?

Alors que le peuple juif est plutôt admirable et qu’il a donné naissance à des personnalités exceptionnelles, la religion juive est – comme toute religion – bien plus contestable. On lui doit notamment le concept de « terre promise ». Or ce concept justifie, aux yeux des juifs religieux, tant l’idéologie sioniste que l’impérialisme de l’État d’Israël, et notamment sa politique de colonisation…

Sur la « terre promise », l’ancien testament est intarissable : Ge 15 : 18-21 ; Ex 3 : 8 ; Nb 33 : 50-53 ; Nb 34 : 1-12 ; Deu 1 : 7-8 ; Deu 7 : 1-2 ; Ez 47 : 13-20. Seules varient les limites géographiques du territoire donné par Dieu aux enfants d’Israël.

Voici deux citations :

« En ce jour-là, l’Éternel fit alliance avec Abraham, et dit : Je donne ce pays à ta postérité, depuis le fleuve d’Égypte jusqu’au grand fleuve, le fleuve d’Euphrate, le pays des Kéniens, des Keniziens, des Kadmoniens, des Héthiens, es Phéréziens, des Rephaïm, des Amoréens, des Cananéens, des Guirgasiens et des Jébusiens » (Ge 15 : 18-21) (traduction Louis Segond, 1910).

« L’Éternel parla à Moïse dans les plaines de Moab, près du Jourdain, vis-à-vis de Jéricho. Il dit : Parle aux enfants d’Israël, et dis-leur : Lorsque vous aurez passé le Jourdain et que vous serez entrés dans le pays de Canaan, vous chasserez devant vous tous les habitants du pays, vous détruirez toutes leurs idoles de pierre, vous détruirez toutes leurs images de fonte, et vous détruirez tous leurs hauts lieux. Vous prendrez possession du pays, et vous vous y établirez ; car je vous ai donné le pays, pour qu’il soit votre propriété » (Nb 33 : 50-53) (traduction Louis Segond, 1910).

La bible justifie donc le génocide palestinien : pour accéder à la terre, il faut bien évidemment la débarrasser de ceux qui l’habitent ! Nb 33 : 50-53 est, d’ailleurs, tout à fait explicite : « Vous chasserez devant vous tous les habitants du pays » !

On dénonce – et on a raison de le faire – le développement actuel de l’antisémitisme, mais l’antisémitisme ne serait-il pas alimenté par cette confusion de sens que comporte le mot « juif » ? Peut-être suffirait-il de sortir de l’ambiguïté et de remettre un peu d’ordre dans les idées, en reconnaissant, tout à la fois, la dignité du peuple juif et en dénonçant le sionisme le plus radical, celui qui – en niant la dignité du peuple palestinien – est lui-même parfaitement antisémite.

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Justice
À Nice, « on a l’impression que le procès de l’attentat a été confisqué »
Deux salles de retransmission ont été installées au palais Acropolis, à Nice, pour permettre à chacun de suivre en vidéo le procès qui se tient à Paris. Une « compensation » qui agit comme une catharsis pour la plupart des victimes et de leurs familles, mais que bon nombre de parties civiles jugent très insuffisante.
par Ellen Salvi
Journal — Santé
Crack à Paris : Darmanin fanfaronne bien mais ne résout rien
Dernier épisode de la gestion calamiteuse de l’usage de drogues à Paris : le square Forceval, immense « scène ouverte » de crack créée en 2021 par l’État, lieu indigne et violent, a été évacué. Des centaines d’usagers de drogue errent de nouveau dans les rues parisiennes.
par Caroline Coq-Chodorge
Journal — Justice
Un refus de visa humanitaire pour Hussam Hammoud serait « une petite victoire qu’on offre à Daech »
Devant le tribunal administratif de Nantes, la défense du journaliste syrien et collaborateur de Mediapart a relevé les erreurs et approximations dans la position du ministère de l’intérieur justifiant le rejet du visa humanitaire. Et réclamé un nouvel examen de sa demande.
par François Bougon
Journal — Euro
La Réserve fédérale des États-Unis envoie l’euro par le fond
Face à l’explosion de l’inflation et à la chute de l’euro, la Banque centrale européenne a décidé d’adopter la même politique restrictive que l’institution monétaire américaine. Est-ce la bonne réponse, alors que la crise s’abat sur l’Europe et que la récession menace ?
par Martine Orange

La sélection du Club

Billet d’édition
Klaus Barbie - la route du rat
En parallèle d'une exposition aux Archives départementales du Rhône, les éditions Urban publient un album exceptionnel retraçant l'itinéraire de Klaus Barbie de sa jeunesse hitlérienne à son procès à Lyon. Porté par les dessins du dessinateur de presse qui a couvert le procès historique en 1987, le document est une remarquable plongée dans la froide réalité d'une vie de meurtres et d'impunité.
par Sofiene Boumaza
Billet de blog
Un chien à ma table. Roman de Claudie Hunzinger (Grasset)
Une Ode à la Vie où, en une suprême synesthésie, les notes de musique sont des couleurs, où la musique a un goût d’églantine, plus le goût du conditionnel passé de féerie à fond, où le vent a une tonalité lyrique. Et très vite le rythme des ramures va faire place au balancement des phrases, leurs ramifications à la syntaxe... « On peut très bien écrire avec des larmes dans les yeux ».
par Colette Lallement-Duchoze
Billet de blog
Nazisme – De capitaine des Bleus à lieutenant SS
Le foot mène à tout, y compris au pire. La vie et la mort d’Alexandre Villaplane l’illustrent de la façon la plus radicale. Dans son livre qui vient de sortir « Le Brassard » Luc Briand retrace le parcours de cet ancien footballeur international français devenu Allemand, officier de la Waffen SS et auteur de plusieurs massacres notamment en Dordogne.
par Cuenod
Billet de blog
Suites critiques aux « Suites décoloniales ». Décoloniser le nom
Olivier Marboeuf est un conteur, un archiviste, et son livre est important pour au moins deux raisons : il invente une cartographie des sujets postcoloniaux français des années 80 à aujourd’hui, et il offre plusieurs outils pratiques afin de repenser la politique de la race en contexte français. Analyse de l'essai « Suites décoloniales. S'enfuir de la plantation ».
par Chris Cyrille-Isaac