Georges Bonnet
Abonné·e de Mediapart

63 Billets

0 Édition

Billet de blog 11 avr. 2020

Le virus, les abeilles, les hommes et les avions

journal d'un non confiné

Georges Bonnet
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Mon pote Christian élève des moutons à 5km d’ici, son voisin a appelé les gendarmes car malgré le confinement il y a des gens qui circulent sur la route qui va de Coussac Bonneval à Saint Yrieix, il pensait ce voisin que le temps était arrêté pour tout le monde. Il y en a bien qui doivent tricher. Moi j’ai un sauf-conduit permanent car je suis apiculteur, sauf-conduit rédigé par moi même, le luxe.

Dimanche 05 avril avec Mélanie on va voir un rucher à la Serrerie, on a accroché nos deux enfumoirs sur un support aimanté à l’arrière du véhicule. Nous partons de Lacombe, pas un chat, sous le soleil l’avenue est dégagée pour nous seuls en ce début d’après midi, Au carrefour les gendarmes ! Contrôle (enfin un « client »). Bonjour, « les papiers du véhicule… dites donc sa fume derrière » « oui dis je, c’est un gazogène à double échappement » le jeune gendarme se marre, le contrôle terminé on peut continuer et Mélanie de dire « on repasse dans deux heures »  et moi « dans deux heures ils ne seront plus là ».

La distanciation sociale j’aime ça, tous les cons que l’on ne croise plus et tous ceux que l’on croyait,… bon les masques tombent. Une dame m’appelle,  elle veut du miel, « mais vous en vendez avec tout ce qui se passe? », pourtant elle peut en prendre chez Nicolas à l’épicerie mais là elle veut un pot de 1kg et c’est moins cher que deux pots de 500g, elle veut venir mardi de bonne heure, vers 9h, mais « comment va-t-on faire pour que vous me donniez le miel » et bien je vais le suspendre au bout d’une canne à pêche et puis pour le règlement vous pourrez faire un chèque, c’est 13,5€, pas besoin de rendre cette sale monnaie pleine de virus et d’autres choses pas propres.

Le virus a stoppé net le trafic aérien, alors là, respect. Les médecins se plaignent d’une baisse vertigineuse (70 à 80%) des consultations, le virus guérit les gens, le virus fait peur, il est dissuasif et pour longtemps.

A la radio, sur France Inter mardi 7 avril de bonne heure cette fois ci(6H30) le PDG d’Interflora est venu faire de la PUB et geindre ; « Interflora fonctionne, il faut offrir des fleurs, bientôt le muguet, la fête des mères, des pères, des grand mères, … » bon mais au fil des questions de la journaliste, 80% de ce qui se vend en France vient par avion cargo des pays où c’est moins cher de produire. Quand tout cela va-t-il s’arrêter ? Et bien maintenant !

Ma fille Aurélie est dans le Bordelais au bord de la mer avec son copain surfeur, elle est hôtesse de l’air à Air France, le boulot ne reprendra normalement qu’en 2022(dans deux ans) au prévisions réalistes d’aujourd’hui, elle s’en moque un peu, avant le confinement, juste avant, elle était bien confinée dans les avions. Il y a un bois derrière chez eux et ils vont y faire des ballades, à l’abri des regards et des voisins (il y a deux entrées dans l’immeuble) là aussi des voisins informateurs se cachent. Dans ces bois il y a des arbres, très bons pour la méditation, des biches, plein de fleurs partout, et personne d’autre, les humains apeurés sont devant leurs écrans, la peur ça s’entretient.

Bientôt on aura peut être une autorisation de sortie avec un certificat sanitaire adéquat, les contaminants pourront sortir eux avec une cloche pour avertir de leur passage, mais pas tous à la fois.

J’envoie des colis, la poste et le colissimo fonctionne à moitié, des colis gratuits à des gens de la famille et des potes, du miel, miel+gelée royale, de la gelée royale, du pollen, de la propolis tout l’arsenal pour tenter de contrer le virus dans une phase amont, plus en amont que le professeur Raoult. Edgard Morin explique sa longévité par les mêmes produits.

En plus nous les apiculteurs  avons de la chance, nous respirons l’air de la ruche, à chaque ouverture une bouffée d’un air très particulier, chaud, indéfinissable, mais faudrait que j’inspire mieux, plus profondément, je suis trop dans la routine, toujours trop pressé, demain 11 avril je commence, je vais devenir immortel ou juste durer un peu plus.

Au bout du compte suite à cet arrêt quasi-total de l’activité, si on fait le tour de ce qui est strictement nécessaire, on a vite fait.

La distanciation nous devrions l’appliquer à tous ces objets et toutes ces activités inutiles qui nous entourent.

J’en connais beaucoup qui resterons planqués chez eux même après l’autorisation de sortie, le dé-confinement.

Terminées les chorales,  ça postillonne trop. Le cinéma, le théâtre, la ligue1, le top14, la ligue 2 à ça oui , exception (y a pas de spectateurs). Tous les rassemblements, les brocantes ? j’en connais qui vivotaient de ça, plus rien. Y a quand même du monde dans la merde.

L’industrie du ski, enfin des vacances au ski, a perdu 1,5 milliards d’euros ; cela fait donc la même somme en pouvoir d’achat gagné par les clients, plus de frais de bagnole, moins de rentrées d’argent mais au bout du compte des économies pour certains.

Je n’applaudis pas le personnel soignant car dans ma rue je suis presque seul, et puis je n’aime pas ce truc là, comme si tout le personnel soignant était gentil. La voisine d’en face une latinos fracassée, toute droite sortie  d’un film d’Almodovar. Un peu plus loin une Américaine, écrivaine, a fui la société Américaine et ses violences, elle a un frère à Paris son père est Italien, l’autre jour nous avons enterré un de ses chats à Lacombe, il a une jolie tombe. En face plus à droite des personnes âgées qui se couchent à l’heure des poules et enfin sur la droite le couple d’américains est bloqué en Floride pour quelques temps encore eux aussi avaient choisi la France « for safety ».

Nouvelle : Une ZAD a été évacué en Vendée, Zone A Défendre contre l’implantation future d’un port de plaisance où on pourrait installer des bateaux, louer des emplacements, bateaux achetés par la Sécu ; oui car souvent les chirurgiens, les pharmaciens, les dentistes, … eux ont le pognon pour ensuite se faire une semaine de bateau par an.

L’industrie pharmaceutique a pris la main et va nous en faire bouffer des médicaments ça c’est sûr, encore plus qu’avant.

Je n’ai jamais répondu aux sollicitations de la MSA pour savoir si j’avais un problème  de prostate ou de cancer colorectal et des visites par ci et par là, oui mais me dit-on gentiment « si t’es malade un jour ce sera bien fait pour toi ». J’aurais dû garder tous les courriers, cela ferait bien dix kilos. Bon je suis un ingrat, un jour les chirurgiens m’ont sauvé la mise, j’ai eu une péritonite et je suis encore là. Malgré tout l’anesthésiste est venu me voir et a dit  « il y aura un dépassement de 80€ » j’ai dis « ok » bien sûr, j’ai trouvé cela pathétique, ils ne sont pas tous comme cela.

Mon père Pierre Bonnet a dû voir un médecin deux fois dans sa vie, une fois une infection à son bras, le médecin a dit « il résiste à la cortisone » une autre fois à 80 ans voilà qu’il tombe en voulant remonter les tuyaux de la cuisinière, une cote fracturée, une nuit d’hôpital, on lui a administré une « dose enfant » pour le doliprane car n’en ayant jamais pris de sa vie,  c’était plus prudent.

Vendredi 10 avril appel d’un journaliste du « Populaire du Centre », je n’étais pas là, la question était «  que se passe-t-il pour les abeilles dans cette période de confinement ? » manifestement il cherchait un scoop et avait déjà appelé un collègue. Il ne se passe rien, il se trouve que le printemps est formidable, il y a beaucoup de fleurs et le nectar entre à toute vitesse dans les ruches. L’essaimage a commencé, dé-confinement chez les abeilles. Malgré tout je me souviens maintenant d’un monsieur qui m’avait contacté pour me faire part de sa théorie sur la disparition des abeilles ? D’après lui une partie des pertes était due aux avions qui laissent des traces dans le ciel (contrails) et perturbent donc l’orientation des abeilles qui se guident grâce à la lumière polarisée (c'est-à-dire que leur type de vision leur permettent de « voir » des lignes dans le ciel et donc de s’orienter). Karl Von Frisch (prix Nobel) il y a un siècle avait analysé le système de vision à facettes de l’abeille et donc avait fait cette découverte de la sensibilité de l’espèce à ce type d’ondes lumineuses polarisées.

Je crois que cette histoire de perturbation due aux avions n’est pas évidente.

abeilles et le printemps © Eric Tourneret

Les abeilles se fichent pas mal du covid-19, par contre ce que je sais, c’est qu’une colonie peut fuir une ruche , elle peut abandonner le couvain si elle se sent mal dans cette ruche,jusqu’à abandonner la reine, alors les abeilles se refugient toutes dans les autres ruches du rucher.  Aussi en cas de très forte infestation de varroa j’ai vu une colonie essaimer très tôt dans la saison alors qu’elle avait la place pour se développer, manière à elle de casser le développement du parasite . Jai récupéré l’essaim, puis fait un traitement, il y avait 200 varroa dans cet essaim, dans la ruche restante un millier. A L’automne je n’avais pas traité cette ruche qui était avec une autre dans un endroit peu accessible.

Pour en revenir aux avions et à la diminution de la circulation automobile la question est donc de savoir si les abeilles seront plus performantes et si les émissions de CO2 vont diminuer je comme une intuition positive.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Discriminations
En Haute-Loire, au « pays des Justes » : la rumeur et les cendres
Le village de Saint-Jeures, réputé pour avoir sauvé des juifs pendant la guerre, n’est pas épargné par l’islamophobie. Quand Yassine, un jeune chef d’entreprise à son aise, décide d’y faire construire une maison et d’installer sa famille, les pires bruits se mettent à courir. Jusqu’à l’incendie.
par Lou Syrah
Journal — Extrême droite
Les « VIP » de Villepinte : l’extrême droite et la droite dure en rangs serrés
Parmi les invités du meeting de Villepinte, des responsables identitaires, des anciens d’Ordre nouveau et du Gud et des royalistes côtoient les cathos tradis de La Manif pour tous et les transfuges du RN et de LR. La mouvance identitaire s’apprête à jouer un rôle majeur dans la campagne.
par Karl Laske et Jacques Massey
Journal — Médias
« Le Monde » : Matthieu Pigasse vend la moitié de ses parts à Xavier Niel
Après avoir cédé 49 % de ses parts en 2019 au milliardaire tchèque Daniel Kretinsky, le banquier en cède à nouveau 49 % au patron de Free, qui devient l’actionnaire dominant du groupe de presse. En situation financière difficile, Matthieu Pigasse ne garde qu’une participation symbolique.
par Laurent Mauduit
Journal — Politique économique
L’inflation relance le débat sur l’augmentation des salaires
Avec le retour de l’inflation, un spectre resurgit dans la sphère économique : la « boucle prix-salaires », qui serait synonyme de chaos. Mais ce récit ancré dans une lecture faussée des années 1970 passe à côté des enjeux et de la réalité.
par Romaric Godin

La sélection du Club

Billet de blog
Présidentielle : ouvrir la voie à une refondation de la République
La revendication d’une réforme institutionnelle s’est installée, de la droite à la gauche. Celle d’une 6° République est devenue un totem de presque toutes les formations de gauche à l’exception du PS. Ce qu’en a dit samedi Arnaud Montebourg rebat les cartes.
par Paul Alliès
Billet de blog
Le convivialisme, une force méta-politique
Vu d'ailleurs le convivialisme peut sembler chose bien étrange et hautement improbable. Parmi ses sympathisants, certains s'apprêtent à voter Mélenchon, d'autres Jadot, Taubira ou Hidalgo, d'autres encore Macron... Ce pluralisme atypique peut être interprété de bien des manières différentes. Les idées circulent, le convivialisme joue donc un rôle méta-politique. Par Alain Caillé.
par Les convivialistes
Billet de blog
Et si nous avions des débats constructifs ?
La journée internationale de l'éducation de l'UNESCO, le 24 janvier, est l'occasion de rappeler que les savoirs et expertises de toutes et de tous sont essentiels pour nourrir les conversations démocratiques.
par marie-cecile naves
Billet de blog
Une constituante sinon rien
A l’approche de la présidentielle, retour sur la question de la constituante. La constituante, c’est la seule question qui vaille, le seul objet politique qui pourrait mobiliser largement : les organisations politiques, le milieu associatif, les activistes, les citoyens de tous les horizons. Car sans cette réécriture des règles du jeu, nous savons que tout changera pour que rien ne change.
par Victoria Klotz