Le nomade c'est l'abeille faite homme selon Daniel HERRERO

..."l'abeille est un vrai modèle. Créature pacifique, mais pleine de tempérament et de courage, elle butine le pollen et en même temps, elle fertilise la fleur. L'abeille récolte et sème simultanément! Magnifique. Elle incarne parfaitement mon idéal de voyageur, celui qui, sur la route, prend et donne à la fois. Le nomade, c'est l'abeille faite homme: porteur de mélange, il laisse une trace et en emporte une autre. Il est une courroie de transmission entre les différents ailleurs qu'il parcoure."... (Daniel HERRERO, PARTIR éloge de la bougeotte La table ronde)

 

Aussi l'abeille ou plutôt la colonie d'abeilles stocke bien plus que son besoin propre si les conditions sont favorables. L'apiculteur peut alors prendre à son tour et doit savoir rester nomade au sens de Daniel et s'attacher à rendre à la colonie d'abeilles ce qu'il a pu lui prendre, en la préservant.

Encore l'abeille ou la colonie d'abeilles procure des produits qui nous soignent nous les humains. Les humains se doivent à leur tour de préserver cet animal et la nature qui l'entoure.

Sur cette planète  essayons simplement  d'être nomades.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.