samuel paty est mort pou rien

les violents l'emportent

A l'éploration succède l'oubli. De même pour le procès de Charlie.

Les violents l'emportent.Car on ne peut plus questionner la pratique de l'islam en France sans être accusé de racisme.

Or elle pose question.Le combat des féministes des années 70 pour l'émancipation, était-il inutile ?En effet le choix soi disant individuel  de  couvrir la  tête et aussi tout le corps ne concerne que les femmes et est très genré.Si il y a un problème social la réponse religieuse n 'est pas la bonne .On répond à du social par du social comme aurait dit le sociologue Durkheim

Il convient d'alerter les jeunes sur cette évolution qui n'ont pas l'expérience .Car les réfugiés syriens laïcs sont clairs : il est difficile voir dangereux  pour eux de se dire non croyants. Ils dénoncent aussi la radicalisation dans certains quartiers et l'extrême danger d'un islam politique.

.

La liberté d’expression c'est de pouvoir questionner, critiquer et éventuellement faire des caricatures.Charlie était bien seul.Certains disent qu'il n'aurait pas du les  republier  voire ne pas les publier du tout. Ces caricatures reprises justement par Samuel Paty.Mais son assassinat est déjà loin à l'heure où l' on débat d'islamophobie et on remet en question  la laïcité.

On a l'impression que Samuel Paty est mort pour rien

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.