Le 1er mai 2015 se prépare dès maintenant

Cet article est une suite aux deux précédents et tient compte de discussions ayant eu lieu sur le site http://www.m6r.fr/ ou sur facebook.

Résumons d'abord mes propositions en 2 points : créer partout dans le pays des cercles citoyens et faire du 1er mai 2015 un grand moment de mobilisation citoyenne dans des assemblées primaires.

C'est sur le 2e point que j'enrichis ma proposition.

Les assemblées primaires du 1er mai 2015 auraient non pas pour rôle, comme je le proposais initialement de désigner deux représentants (une femme, un homme) par la méthode de leur choix mais de débattre de la nécessité de changer de République afin d'amorcer une vraie alternative à la politique d'austérité et à partir donc des problèmes quotidiens que vivent les gens. Ces assemblées primaires pourraient aussi établir des "cahiers de doléances" (plutôt cahiers d'exigence mais gardons le terme en référence à 1789) et constituer des ateliers constituants afin que les gens se rendent compte qu'il est assez facile finalement de rédiger des articles de la constitution.

Ainsi par exemple je pense que notre peuple est mûr pour dépasser le capitalisme dont il se rend bien compte avec son développement financier qu'il ne peut (ne veut) plus faire une place à "l'état providence" ou à une économie keynésienne. Or des mesures du CNR avaient bien été jugés par ses initiateurs comme des mesures anticapitalistes : la cotisation sociale, la retraite par répartition, le salaire des fonctionnaires basé sur la qualification. Or les générations suivantes ne les ont pas pensées ainsi et ont tenté tant bien que mal de "maintenir les acquis" mais toujours sur la reculade face aux offensives de ceux qui dirigent le monde (l'ultalibéralisme ou ses valets dont le social-libéralisme) pour les reprendre un à un. Il faut donc passer à l'offensive et proposer dans la constitution un droit nouveau avec les moyens de le réaliser effectivement : le droit au salaire à vie.
Il suffit d'un quart d'heure pour expliquer cela aux gens dans les assemblées primaires surtout si l'on montre comme le fait Bernard Friot que cela ne coûterait pas plus cher en terme de masse salariale.

Idem pour tous les droits nouveaux : droit au logement, droit aux transports gratuits, droit à la communication (internet, téléphone ..), à l'énergie, à l'eau ...
Car une constitution c'est d'abord cela : les droits humains. Ensuite les institutions ne sont que les moyens pour garantir que ces droits seront effectifs par des lois faisant valoir l'intérêt général et donnant toujours en dernier ressort la parole au peuple.
On peut aussi introduire comme cela se fait en Equateur des "droits de la Terre" dont par exemple la "règle verte" permettant que notre planète continue à faire vivre décemment dans son écosystème le genre humain.

Bon bien sûr le 1er mai 2015 n'est qu'une étape mais plus tôt on armera notre peuple par des idées à la fois réalistes et révolutionnaires, mieux ce sera. Car les 1% qui se gavent ne laisseront pas faire, y compris en utilisant leurs "chiens de garde".
Il ne faut compter que sur nos forces militantes. Or celles-ci existent (entre 100.000 et 200.000 militants de la vraie gauche). Si chacune et chacun de ces militant-e-s se mobilise là où il vit et travaille pour créer des cercles citoyens et travailler à la réussite de ces assemblées primaires alors on peut bousculer la donne, sans attendre 2017.

Je verrai bien, comme en 2004 un appel des 200 donnant le "la". Je suis prêt à aller développer ces propositions partout où on me le demandera : comité d'initiatives du M6R, Conseil national du Front de Gauche, instances de Nouvelle Donne, du NPA, de toutes les forces syndicales et associatives engagées dans le AAA ...

Mais il ne faut pas trainer. Chaque jour qui passe ne peut que laisser s'installer dans notre peuple le découragement, l'attente de 2017 ... et pour finir tenter ou laisser faire la Marine.

Doyet le 6 novembre 2014

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.