Assemblées Primaires le 1er mai 2015 … suite

Cet article fait suite à Premier Mai 2015 : assemblées primaires partout dans le pays1.

 

Depuis sa parution je me suis efforcé de le faire connaître à tous mes amis facebook. J'ai ouvert sur ce réseau social un événement2. J'ai écrit à tous les signataires du M6R dont j'avais le mail. Je suis intervenu dans de nombreux commentaires depuis qu'ils y sont ouverts mais je me heurte au mur de l'anonymat.

Je ne suis pas une personnalité donc mes destinataires mettent mon mail à la corbeille sans même le lire, car ils s'attardent à des mails venant de personnes qui sont aussi des personnalités. De l'entresoi en quelque sorte.

 

Or cette pépite du rassemblement du peuple dans des assemblées primaires et qui n'a jamais été appliquée mérite qu'on la pense sérieusement, comme le dit Bernard Friot des impensés du CNR.

Elle réconcilie démocratie directe et démocratie représentative.

 

Un ami me dit : « Si les camarades ne te répondent pas c'est que tout le monde est perdu et n'ose plus rien avancer ».

Jean-Luc Mélenchon ne dit pas autre chose quand à propos de l'initiative du M6R : « J’entends régulièrement dire que le thème ne serait pas « le plus urgent », ni « le plus simple à comprendre », ni ceci ni cela. Des fois je suis chagrin de voir que ce sont des amis qui le disent et le répètent avant de sombrer eux-mêmes dans la torpeur d’une inactivité navrée et blasée ».

Bien sûr tout le monde est découragé et ne sait plus comment sortir de ce découragement. J'ai écouté ces jours-ci le podcast3 de l'émission de France Inter : « ça peut pas faire de mal » avec Cynthia Fleury à propos de son livre « La fin du courage ». Elle explique qu'il est nécessaire de connaître ces découragements et vaincre la peur pour accéder au vrai courage. Elle termine cet entretien en parlant de Victor Hugo et de celui qu'il appelait Napoléon le petit : « Malgré ces dénonciations terribles Victor Hugo ne se remet, ni au pire, ni à l'illusoire meilleur. Il parie sur le réveil de la conscience et de son bras armé le peuple. Pour lui le mal est terrible mais il est terrassable. La huée abat encore plus sûrement le faux leader, mieux encore le jugement de l'Histoire... Le jugement historique est certes une première victoire mais la vraie réjouissance se situe dans le refus d'accepter cette situation de fait. La seule joie est du côté du courage. Pas le messie mais le peuple, le peuple pour seule providence. Non, ne nous laissons pas abattre enseigne le poète. Désespérer c'est déserter. Regardons l'avenir. »

 

Un autre ami me dit aussi dans un de ses commentaires : « Tes propositions sont intéressantes mais il va falloir d'abord abattre le panurgisme ». C'est un peu brutal mais il y a une part de vrai. La plupart des militant-e-s attendent qu'on leur donne les consignes. Il faut sortir de cela et se remettre en marche.

Nous l'avons déjà vécu en 2004-2005. Rappelez-vous ! Les chiens de garde, quasiment toute la classe politique, dont la majorité du PS, étaient pour le OUI au référendum relatif au TCE qui devait avoir lieu le 29 mai 2005. Et puis un appel des 2004 publié en octobre 2004 a mis le feu à la plaine. L'Humanité a publié l'intégralité du traité, des collectifs pour le NON se sont créés partout dans le pays, des débats passionnés ont eu lieu jusque dans les familles alimentés par un intense travail d'éducation populaire où notamment Francis Wurtz, Raoul-Marc Jennar, Etienne Chouard, mais pas seulement se sont mis à parcourir la France remplissant les amphis. J'ai vécu personnellement cela à Clermont-Ferrand avec en point d'orgue le fabuleux meeting du 19 mai 20055 filmé par Serge Lesbre où intervenaient, excusez du peu, Claude Debons (Copernic), Martine Billard (Verts), André Chassaigne (PCF), Olivier Besancenot (LCR) et Jean-Luc Mélenchon (PS). A la fin du meeting nous étions sûr que nous allions gagner.

 

Je vous propose que nous refassions cela à l'échelle qu'impliquent les circonstances.

 

D'abord en se donnant l'échéance, sans attendre 2017.

D'ici là les gens auront trop souffert inutilement et la République et notre pays peuvent se fracasser sur le mur, dans 6 mois a avoué Macron. Je propose que ce soit le 1er mai 2015 pour d'abord faire référence à la constitution de 1793 qui prévoyait que le peuple se rassemble le 1er mai, mais aussi parce que le 1er mai est la fête des travailleurs et de l'internationalisme ouvrier. En effet rendez-vous compte de l'impact mondial : le peuple français s'est remis en marche le 1er mai 2015. Cela aura un impact aussi fort que le 14 juillet 1789. Autre élément le 1er mai est un jour férié.

 

Se rassembler ensuite au niveau de la Commune dans une configuration d'environ 1000 citoyennes et citoyens (taille d'un bureau de vote) en référence bien sûr à la Commune de Paris, et au cours de cette assemblée choisir ses représentants (un homme, une femme) par la méthode de son choix. Je ne résiste pas au plaisir de citer le commentaire de Gavroche dans l'article de Judith Bernard dans Mediapart6 : « En mars 1871, des élections sont organisées pour désigner les 92 membres du Conseil de la Commune de Paris, et le Comité central de la garde nationale publie ce communiqué  :

Citoyens,

Ne perdez pas de vue que les hommes qui vous serviront le mieux sont ceux que vous choisirez parmi vous, vivant votre vie, souffrant des mêmes maux. Défiez-vous autant des ambitieux que des parvenus ; les uns comme les autres ne consultent que leur propre intérêt et finissent toujours par se considérer comme indispensables. Défiez-vous également des parleurs, incapables de passer à l’action ; ils sacrifieront tout à un beau discours, à un effet oratoire ou à mot spirituel. Evitez également ceux que la fortune a trop favorisés, car trop rarement celui qui possède la fortune est disposé à regarder le travailleur comme un frère. Enfin, cherchez des hommes aux convictions sincères, des hommes du peuple, résolus, actifs, ayant un sens droit et une honnêteté reconnue. Portez vos préférences sur ceux qui ne brigueront pas vos suffrages ; le véritable mérite est modeste, et c’est aux électeurs à choisir leurs hommes, et non à ceux-ci de se présenter. Citoyens, Nous sommes convaincus que si vous tenez compte de ces observations, vous aurez enfin inauguré la véritable représentation populaire, vous aurez trouvé des mandataires qui ne se considèrent jamais comme vos maîtres. »

Un débat qui agite beaucoup le M6R TAS/élection est réglé avec ma proposition. Ce sont les assemblées primaires qui décident du mode de désignation de leurs représentants. De la même façon pour les citoyens-députés à l'assemblée nationale de la Ve. Au Front de gauche nous avions dit dans l'Humain d'Abord qu'ils ne pouvaient être présents à l'assemblée constituante et les partisans du TAS parlent de conflit d'intérêt. Là encore ma proposition règle la question. Ce sont les participant-e-s à l'assemblée primaire qui décident sans qu'il y ait aucune règle édictée ailleurs.



ça c'est l'échéance et quoi y faire mais maintenant il faut mettre le feu à la plaine et faire que ce ne soit pas utopique comme un autre de mes amis me l'a dit. Je propose que ce soit le M6R qui prenne l'initiative de proposer à toutes les forces politiques, syndicales, associatives qui le voudront de lancer un appel des 100.000 (pourquoi pas) afin que celles et ceux qui sont toujours à attendre les consignes se libèrent du fatalisme et se remettent dans l'action. Cet appel devrait appeler à constituer partout dans le pays des cercles citoyens (comme nous avions fait en 2005 les collectifs du NON). Comme je le décris dans ma proposition 1, ils ont un rôle à plus long terme, mais ils doivent être le fer de lance de la préparation du 1er mai 2015, dans le maximum d'endroits en métropole et outremer. Attention les citoyen-ne-s n'ont pas la mémoire courte et ils se rappellent qu'après le 29 mai 2005 les partis (les nôtres) ont instrumentalisé, ces collectifs pour leurs objectifs partidaires. Ces cercles citoyens sont donc autonomes dans leur façon de construire du commun et de se donner les règles juridiques, les militants politiques, syndicaux, associatifs y sont les bienvenus mais comme citoyens à égalité avec les autres.

Autre élément que me dit Judith Bernard : toutes les expériences de démocratie directe basées sur le bénévolat assurent une surreprésentation des gens disponibles et écartent de fait ceux qui sont dans la galère. Je lui réponds deux choses :

1- Lorsque des élections ont lieu les forces politiques qui présentent des candidats savent trouver des délégués bénévoles pour chaque bureau de vote. Donc là pour le 1er mai 2015 cela devrait être aussi possible de trouver un ou deux militant-e-s du cercle citoyen voisin pour organiser dans une commune cette assemblée primaire.

2- Pour ce qui est des représentants à désigner « parmi vous » bien sûr qu'ils doivent être rémunérés aussi bien les représentants des assemblées primaires que les constituants, car ils auront un rôle de relais dans les va et vient avec le peuple.

Cela m'amène à une question : le caractère expérimental du 1er mai 2015, répétition générale disait Jean-Luc Mélenchon pour la Bastille, Toulouse ou Le Prado. Cela dépendra du nombre d'AP rassemblées et du nombre de citoyens y participant. Cela peut se mesurer avant et rien n’empêche de proposer au parlement une loi demandant aux municipalités d'organiser ces assemblées primaires , de valider les représentants qui y seront désignés et d'organiser les assemblées de second niveau (ça on sait faire avec les grands électeurs pour le Sénat) et de prévoir les rémunérations des constituants. Mais la loi peut aussi se faire après le 1er mai 2015 si le niveau tout en étant significatif ne peut pas représenter l'ensemble du peuple. Et on le refait par exemple le 14 juillet 2015 cette fois-ci de manière officielle.


Autre élément qui retient beaucoup de nos militant-e-s de s'engager dans le M6R : Mélenchon roule pour sa pomme. Pour l'avoir écouté chez Bourdin hier je crois qu'il a donné suffisamment de son corps (le christ montant sur la croix), et qu'il serait complètement satisfait d'avoir joué le rôle de passeur. Manifestement on ne lui a pas transmis mes propositions. Je suis sûr qu'elles lui plairaient à la fois sur l'aspect ne pas attendre 2017, ses références à la constitution de 1793, à la Commune de Paris et sur l'aspect donner vraiment la parole au peuple.

D'organiser ce rassemblement du peuple pour le 1er mai 2015 a aussi une autre conséquence positive pour notre camp bien que ça ne soit pas le but premier : les élections départementales. Si toutes les forces qui souhaitent une 6e République se retrouvent dans l'appel que je propose alors elles peuvent s'entendre avec les cercles citoyens du secteur pour proposer des candidat-e-s s'engageant à agir à leur niveau pour que ces assemblées primaires se tiennent effectivement dans leur département, et bien sûr décider à lutter contre l'austérité et mettre la Finance au pas. Et alors la surprise peut être là dès mars 2015 et adieu la Madame. On m'a compris.


Enfin denier point …. pour le moment : d'imposer dès maintenant une constituante et de lui donner un délai de deux ans pour finir son travail règle du même coup l'élection présidentielle de 2017, car si les institutions de la Ve continuent de fonctionner d'ici le référendum d'adoption, après on est en 6e République et qui sait ce qu'il en sera de l'élection du président de la République et s'il y en a un.

Bien sûr je suis prêt, peut-être pas à parcourir le pays -j'ai 76 ans-, mais à aller à la prochaine réunion du collectif d'initiatives du M6R, à la réunion du prochain Conseil National du Front de Gauche, dans d'autres organisations syndicales ou associatives qui pourraient être intéressées, pour promouvoir ces idées et surtout creuser avec d'autres leur caractère révolutionnaire mais d'une révolution citoyenne pacifique et raisonnée.

1http://blogs.mediapart.fr/blog/gerard-blanchet/121014/premier-mai-2015-assemblees-primaires-partout-dans-le-pays

2https://www.facebook.com/events/388337734655489/?ref_dashboard_filter=hosting

3http://www.franceinter.fr/emission-ca-peut-pas-faire-de-mal-la-fin-du-courage-de-cynthia-fleury

4http://fr.wikipedia.org/wiki/Appel_des_200

5http://www.dailymotion.com/video/xmow69_melenchon-au-meeting-du-referendum-a-clermont-ferrand-le-19-mai-2005_news

6http://blogs.mediapart.fr/blog/judith-bernard/151014/le-processus-constituant-un-rendez-vous-historique-0

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.