RSA pour les jeunes !

Au boulot n° 540 11° année lire chaque semaine dans l'Humanite dimanche

Malgré la demande de 16 organisations de jeunesse, Macron refuse d’accorder le RSA , ne serait-ce que pendant un an, à titre provisoire, aux jeunes, actuellement plongés dans la misère. Macron dit craindre «  un système de désincitation au retour à l’emploi » (sic). « Je préfère qu’on fasse … de l’accompagnement… garantie jeunes,  service civique, parcours emploi compétences, c’est-à-dire des [dispositifs] avec, dès le début, un contrat de responsabilité ». Il n’a pas confiance dans la jeunesse, tout juste s’il veut accorder, triée au cas par cas une « garantie jeune » de 500 euros… mais avec des contrôles, des contreparties en échange.

Exactement le contraire avec les employeurs auxquels Macron donne des aides sans contrôle ni contreparties. Alors que ce sont les patrons voyous qui sont le mauvais exemple pour la jeunesse  : un réseau a été identifié proposant à des entrepreneurs, via Snapchat, Instagram, Telegram, WhatsApp...) de leur obtenir 1 500€ puis 10 000€ au titre du fonds de solidarité- en contrepartie d'une commission. A ses 100 « meilleurs » clients il proposait des fonds au titre du chômage partiel, se vantant de pouvoir faire obtenir 160 000€ en 27 jours. Il se chargeait de tout, demandant aux patrons de lui communiquer leur identifiant fiscal et leurs mots de passe pour accéder à leur dossier fiscal sécurisé sur le portail impôts.gouv.fr ; il remplissait les imprimés et permettait à ces entreprises d'obtenir plusieurs milliers d'euros au titre du FDS. Dans ses vidéos il expliquait : « c'est illégal mais tout le monde le fait ». L'enquête fiscale a permis d'identifier 650 patrons voyous ayant fait appel à ses services.

Ce réseau-là a été démasqué.

Mais les moyens donnés aux contrôles sont si faibles que des milliers en ce moment pillent les aides publiques. Pour un qui a été pris la main dans le sac, à combien de malversations l’assistanat envers les employeurs a t il donné naissance ?

 

Mieux vaut faire confiance à la jeunesse ! Donnez le RSA aux jeunes sans contrepartie, rien que pour vivre, pour vivre décemment.

 

Gérard Filoche

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.