Mentorat

Au boulot n° 531

 

 

 

 

Y’a même plus de petit boulot pour les jeunes.  Ils errent sans revenus. Des centaines de milliers d’étudiants ont faim.

Pourtant du boulot et des entreprises il pourrait y en avoir. Mais les patrons préfèrent spéculer dans les paradis fiscaux plutôt que d’embaucher : ça rapporte plus gros.  Openlux a découvert 140 000 sociétés bidon au Luxembourg, il s’y cache 6500 milliards, dont 100 milliards sont dissimulés par 15 000 français. Croyez vous que le gouvernement serait parti à la chasse de ces fraudeurs qui planque l’argent là-bas plutôt que de l’investir pour du travail pour nos jeunes ?

Bien sur que non, Macron refuse de verser une allocation d’autonomie pour les études, et refuse d’élargir le RSA ne serait ce que provisoirement pendant un an,  il paraît que la jeunesse doit en baver, qu’il ne faut pas l’assister, elle doit comprendre que la vie est dure.

La dernière fois que Macron a parlé de Stains, c’était pour dire qu’il « préférait que les jeunes travaillent chez Uber plutôt que d’aller dealer à Stains ».  Cette fois il est allé à Stains, dans les locaux de la fondation Total, pour y lancer le « mentorat » :  « Je veux que chaque jeune qui en a besoin puisse avoir un mentor et qu’on offre aussi la possibilité à des cadres en entreprises ou à des jeunes qui ont déjà une expérience d’apporter leur propre exemple de vie et ce qu’ils ont appris » a dit Macron : pour ça, il va « mobiliser » 30 millions, mais plutôt que de le verser aux jeunes, ils iront  alimenter une structure créée par des grandes entreprises réunies en « Collectif mentorat ».

Le mentorat serait le fait de bénévoles qui consacrerait quelques heurespar mois à un jeune.  C’est le cas de Total, par exemple, qui autorise ses salariés à consacrer trois jourspar an à « l’accompagnement de jeunes ». « C’est puissant en termes de motivation collective» (sic) dit Patrick Pouyanné, PDG de Total.

Le slogan c’est « Un jeune un mentor ». « Mentorat », ca veut dire, guide, conseiller, coach, égérie, pygmalion, gourou.Pour 30 millions c’est donné.

 

Gérard Filoche

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.