gérard jacquemin
Abonné·e de Mediapart

106 Billets

5 Éditions

Billet de blog 24 déc. 2013

Cantique de Noël

gérard jacquemin
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

cantique de noêl © 

L'action se passe par un froid hiver londonien du 19ème siècle un soir de Noël. Lui, c’est Scrooge, il vient de signé l’acte de décès de son associé de longue date, Marley. 

Charles Dickens  le décrit ainsi: “dur et tranchant comme un silex d’où l’acier n’avait jamais fait jailir la moindre étincelle de générosité, renfermé, maître de soi et vivant aussi renfermé qu’une huître, sa froideur intérieure donnait à son visage un air glacial, pinçait son nez pointu, recroquevillait ses joues, figeait son maintien, rendait ses yeux rouges et ses lèvres bleues et donnait un ton revêche à sa voix criarde”.

Le fantôme de Marley va revenir le hanter la nuit de noël. Il va révéler à l’avare la vraie vie des petites gens que Scrooge exploite sans scrupule. Un beau conte à faire frémir, que je dédie, en cette veille de Noël, aux traders banquiers et autres boursicoteurs avides qui empoisonnent la société aujourd’hui,  jetant sur le carreau des milliers de salariés.
Le vil Scrooge  pose sur la première de couverture de ce  Cantique de Noël, très vieux livre retrouvé dans le grenier familial, message d'un passé instructif…qui se répète sans cesse. J’ai lu ce livre vers l’âge de 10 ans, à Dijon dans la chambre mansardé sans chauffage que j'occupais au dernier étage d'une grande maison. L’hiver, les vitres se paraient de fougères de givre. En relisant cet ouvrage, j’en frémis encore.
Joyeux Noël à tous !

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Regarder en face son passé colonial : quelques leçons venues de Belgique
Le Parlement belge a entamé voilà deux ans un travail historique d’ampleur sur son passé colonial. Il s’ajoute à des initiatives locales sur la décolonisation de l’espace public et à une loi sur la restitution des biens spoliés. Y a-t-il des leçons à en tirer pour la France ?
par Justine Brabant et Ludovic Lamant
Journal
Restitutions de patrimoine africain : repolitiser le débat, rendre visibles les objets oubliés
Dans un contexte de débats nourris autour de la restitution des biens spoliés durant la colonisation, la dernière livraison de la revue « Politique africaine » éclaire quelques angles morts des discussions autour de ce patrimoine, parfois oublié, souvent dépolitisé.
par Justine Brabant
Journal
Prostitution : le torchon brûle entre écologistes et associations
Depuis plusieurs jours, une querelle oppose oppose des associations LGBTQI+ et Raphaëlle Rémy-Leleu, élue EELV de Paris. Les premières reprochent vertement à la seconde ses positions sur le travail du sexe. L’écologiste dénonce un « harcèlement » injuste.
par James Gregoire
Journal — International
Être LGBT+ en Afghanistan : « Ici, on nous refuse la vie, et même la mort »
Désastre économique, humanitaire, droits humains attaqués… Un an après avoir rebasculé dans les mains des talibans, l’Afghanistan n’en finit pas de sombrer. Pour la minorité LGBT+, le retour des fondamentalistes islamistes est dévastateur.
par Rachida El Azzouzi et Mortaza Behboudi

La sélection du Club

Billet de blog
Céline, le trésor retrouvé - Oscar Rosembly (4/9)
Depuis longtemps les « céliniens » cherchaient les documents et manuscrits laissés rue Girardon par Céline en juin 1944. Beaucoup croyaient avoir trouvé la bonne personne en un certain Oscar Rosembly. Un coupable idéal.
par jean-pierre thibaudat
Billet de blog
Céline, le trésor retrouvé - L’inventaire (2/9)
Des manuscrits dont plusieurs inédits, son livret militaire, des lettres, des photos, des dessins, un dossier juif, tout ce que l’homme et l’écrivain Céline laisse chez lui avant de prendre la fuite le 17 juin 1944. Un inventaire fabuleux.
par jean-pierre thibaudat
Billet de blog
Céline, le trésor retrouvé - La piste Morandat (5/9)
Dans ses lettres, Céline accuse Yvon Morandat d’avoir « volé » ses manuscrits. Morandat ne les a pas volés, mais préservés. Contacté à son retour en France par ce grand résistant, le collaborateur et antisémite Céline ne donne pas suite. Cela écornerait sa position victimaire. Alors Morandat met tous les documents dans une malle, laquelle, des dizaines d’années plus tard, me sera confiée.
par jean-pierre thibaudat
Billet de blog
Céline, le trésor retrouvé - Une déflagration mondiale (3/9)
La veuve de Céline disparue, délivré de mon secret, l’heure était venue de rendre publique l’existence du trésor et d’en informer les héritiers… qui m’accusèrent de recel.
par jean-pierre thibaudat