La grande fabrique des étrangers (Vacarme, 2000)

http://www.vacarme.org/article869.html

En prison, les étrangers sont surreprésentés. Ils forment 25 % de la population pénitentiaire française. Les entorses aux lois sur l’immigration constituent par ailleurs un motif majeur d’incarcération, après le vol et les infractions à la législation sur les stupéfiants. Pourtant, la prison n’est pas le lieu d’enfermement spécifique des non-nationaux. Centres de rétention, zones d’attente, assignation à résidence : les étrangers sont soumis à un appareil de capture spécialisé — à un régime d’exception, défini par les lois sur l’immigration, précisément, comme extra-pénitentiaire. Ce qui raconte, à rebours, le caractère terriblement ordinaire des prisons.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.