Gervaise THIRION
Abonné·e de Mediapart

27 Billets

3 Éditions

Billet de blog 16 nov. 2017

ST-ART, 22ème édition. C’est parti !

Première foire d'art contemporain de province, deuxième en France après la FIAC, ST-ART, la Foire européenne d’art contemporain de Strasbourg a bien choisi ses dates. Le week-end du 17 au 20 novembre est le créneau parfait entre le forum Mondial pour la démocratie et l’ouverture du marché de Noël, deux évènements particulièrement mobilisateurs.

Gervaise THIRION
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Une foire ! Il n’y a pas d’autre mot pour qualifier ce grand rendez-vous artistique annuel devenu incontournable. La première fois qu’on y met les pieds (ou les yeux, plus exactement)  comment ne pas se sentir perdu dans le dédale de propositions aussi riches que variées.

ST-ART, mode d’emploi. Trois « produits d’appel » garants de qualité.

L’invité(e) d’honneur est, cette année, la « Venet Foundation » qui succède à la célèbre Fondation Maeght de Saint Paul de Vence (2016) et à la Maison Européenne de la Photographie (MEP, 2015)

Bernar Venet est connu à Strasbourg pour ses sculptures en métal (sa torsade aléatoire, haute de 7 mètres, de la série « ligne indéterminée » est installée depuis 1990 sur la place de Bordeaux)

La Venet Foundation (Fondation Venet) est devenue la vitrine française de l’art conceptuel et minimal, période de l’histoire de l’art du vingtième siècle qui anima les années 60-70. En 2014, elle s’est installée en Provence dans un bel écrin, le domaine du Muy, pour abriter les œuvres de son fondateur et sa collection, fruit de ses rencontres avec des artistes majeurs, français et étrangers. Les œuvres des célèbres Donald Judd, Sol Le Witt , Arman, César…sont présentées ici.

Le critique d’art invité est Henri-François Debailleux. Journaliste à Libération pendant plus de trente ans, actuellement au Journal des Arts et dans bien d’autres revues, il est également auteur de nombreuses préfaces de catalogues d’expositions.

Son discours avisé sur le monde de l’art peut, à lui seul, servir de « promo » à l’évènement.

« Plus de 300 foires d’art dans le monde… au milieu de cette surenchère qui donne le tournis à tous les acteurs… ST-ART prend de plus en plus sa place… ST-ART n’est pas Bâle et n’y prétend d’ailleurs pas… Derrière ces « classico » très médiatiques… parallèlement à ces grandes messes d’art il y a toujours de la place pour des manifestations plus prospectives, plus axées sur des découvertes et des révélations… Il y a en art des galeries découvreuses… laboratoires… tremplins… qui proposent et promeuvent des artistes jeunes ou émergents

Autre élément-phare, la carte blanche d’Olivier Kaeppelin, directeur de la fondation Maeght.

Il propose une exposition dédiée à l’artiste Damien Cabannes, sculpteur et peintre qui occupe une place tout à fait à part dans la création artistique de notre époque.

Une vitalité due à la position européenne de Strasbourg

La marque distinctive de ST-ART est de ménager une part importante aux galeries françaises régionales et aux galeries européennes (Allemagne, Belgique, Espagne, Italie,  Suisse). La prééminence habituelle des parisiennes est abandonnée.

On trouve là un  panorama complet de la création contemporaine née de  l’imagination d’artistes confirmés ou émergents.

« Qu’est ce qui vous a poussé à choisir ST-ART ? » Quand la question est posée aux participants, la réponse est quasiment unanime : La foire a grandi en qualité au cours des dernières années grâce à la présence, dans le comité scientifique, de critiques d’art et de directeurs d’institutions de haut niveau. C’est aussi la situation de Strasbourg comme ville frontière et carrefour européen qui attire les galeristes. Elle leur permet de présenter leurs favoris  à un public plus large et, pragmatisme oblige, toucher  entrepreneurs et mécènes de la région soucieux de défiscalisation.

L’art contemporain et ses acteurs à Strasbourg et environs.

l’Art contemporain local a, bien évidemment, toute sa place avec une quinzaine de galeries alsaciennes et les stands « institutionnels » de la Ville de Strasbourg et de La chambre. La Fondation Fernet-Branca de Saint-Louis (haut Rhin) et la Ville de Bâle sont invitées à présenter l’actualité de leurs musées et institutions culturelles.

On mentionnera particulièrement l’Artothèque de Strasbourg-Neudorf. Présente à ST-ART depuis 2009, elle mène une importante politique d’acquisition d’œuvres destinées au prêt. La formule est digne d’intérêt. On pourra repérer ses coups de cœur identifiables par un cartel spécifique.

De jeunes artistes distingués.

La tradition s’est installée, trois Prix sont décernés pendant la foire :

Le Prix Théophile Schuler et Le Prix de la SAAMS ( Société des Amis des Arts et des Musées de Strasbourg) récompensent des artistes de moins de 35 ans résidant en Alsace.

Le Prix Art de la Ville de Strasbourg est désigné parmi un choix d’une dizaine de nominés par la Direction artistique de ST-ART,

Les lauréats seront dotés et exposés à ST-ART l’an prochain.

La météo annonce un week-end frileux. Une excellente raison d’aller « se rincer l’œil » à ST-ART. La foire est l’évènement artistique majeur de l’année et, faut-il le rappeler, ouverte à tous les publics au Parc des Expositions, Strasbourg-Wacken.

Nous nous y attarderons davantage pour tenter de faire partager nos coups de cœur….jusqu’à lundi.

Gervaise Thirion

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
#MeToo : Valérie Pécresse veut faire bouger la droite
Mardi, Valérie Pécresse a affiché son soutien aux victimes de violences sexuelles face au journaliste vedette Jean-Jacques Bourdin, visé par une enquête. Un moment marquant qui souligne un engagement de longue date. Mais, pour la suite, son équipe se garde bien de se fixer des règles.
par Ilyes Ramdani
Journal — Violences sexuelles
L’ancien supérieur des Chartreux de Lyon, Georges Babolat, accusé d’agressions sexuelles
Selon les informations de Mediacités, trois femmes ont dénoncé auprès du diocèse de Lyon des attouchements commis selon elles lors de colonies de vacances en Haute-Savoie par le père Babolat, décédé en 2006, figure emblématique du milieu catholique lyonnais.
par Mathieu Périsse (Mediacités Lyon)
Journal — Asie
Clémentine Autain sur les Ouïghours : « S’abstenir n’est pas de la complaisance envers le régime chinois »
Après le choix très critiqué des députés insoumis de s’abstenir sur une résolution reconnaissant le génocide des Ouïghours, la députée Clémentine Autain, qui défendait la ligne des Insoumis à l’Assemblée nationale, s’explique.
par François Bougon et Pauline Graulle
Journal
Sondages de l’Élysée : le tribunal présente la facture
Le tribunal correctionnel de Paris a condamné ce vendredi Claude Guéant à huit mois de prison ferme dans l’affaire des sondages de l’Élysée. Patrick Buisson, Emmanuelle Mignon et Pierre Giacometti écopent de peines de prison avec sursis.
par Michel Deléan

La sélection du Club

Billet de blog
Fission ou fusion, le nucléaire c’est le trou noir
Nos réacteurs nucléaires sont en train de sombrer dans une dégénérescente vieillesse ; nos EPR s’embourbent dans une piteuse médiocrité et les docteurs Folamour de la fusion, à supposer qu’ils réussissent, précipiteraient l’autodestruction de notre société de consommation par un effet rebond spectaculaire. Une aubaine pour les hommes les plus riches de la planète, un désastre pour les autres.
par Yves GUILLERAULT
Billet de blog
Un grand silence
L'association Vivre dans les monts d'Arrée a examiné le dossier présenté par EDF. Nous demandons, comme nous l'avons fait en 2010 et comme nombre de citoyens le font, que soit tenu un débat public national sur le démantèlement des centrales nucléaires : Brennilis, centrale à démanteler au plus vite.
par Evelyne Sedlak
Billet de blog
Le nucléaire, l'apprenti sorcier et le contre-pouvoir
Les incidents nucléaires se multiplient et passent sous silence pendant que Macron annonce que le nucléaire en France c'est notre chance, notre modèle historique.
par Jabber
Billet de blog
Notre plan B pour un service public de l'énergie
[Rediffusion] Pour « la construction d’un véritable service public de l’énergie sous contrôle citoyen » et pour garantir efficacité et souveraineté sur l’énergie, celle-ci doit être sortie du marché. Appel co-signé par 80 personnalités politiques, économistes, sociologues, historiens de l’énergie dont Anne Debrégeas, Thomas Piketty, Jean-Luc Mélenchon, Aurélie Trouvé, Gilles Perret, Dominique Meda, Sandrine Rousseau…
par service public énergie