sweDNews - Home Swede Home...

Förslov, le 4 juillet 2008

Home Swede Home...

 Fini "ma gueule de métèque, De Juif errant, de pâtre grec, Et mes cheveux aux quatre vents...", me voici installé dans une petite maison rose au milieu de la colline d'Hallandsås et des terrains de golf ; enfin provisoirement...Non pas que de futurs projets immobiliers sont en cours à Förlsov mais mon métabolisme ne me permettra surement pas d'hiberner ici. Certes, elle a fière allure ma maisonnette : son gazon qu'il faut entretenir, sa terrasse qui est utilisée 2 fois dans l'année voire 4 si on installe un poêle à proximité. Et elle est fort bien meublée, en IKEA® ca va de soit ! De la fourchette fabriquée en Chine à la serviette de bain tissée en Turquie, il ne manque que la vendeuse conçue en Suède pour parfaire mes soirées. Encore le livreur qui l'a gardé en guise de pourboire !

Je décidai donc de retourner chez IKEA® récupérer mon due et prendre au passage des tringles à rideau. Et oui, mon rideau de douche est trop prés de la cabine et lorsque l'eau chaudecoule - et que Dieu me tripote, sous la douche y'en a besoin de l'eau chaude en Suède ! -, le rideau se gonfle et se colle à ma peau. Ce que je trouve extrêmement désagréable. Je l'avoue, ca fait un peu « vieux garçon » mais bon, chacun a son handicape !

 

IKEA® est, en Suède, une véritable institution, un lieu classé monument historique. Depuis l'autoroute, le panneau signale où l'on peut trouver l'IKEA® le plus proche ; comme en Bourgogne, lorsque sur la route des vins, une pancarte nous indique la prochaine buvette.

Après quelques ronds-points, j'arrive sur le parking : 1000 véhicules patientent et angoissent déjà le trajet retour. Je prends un Caddie si jamais il me prend l'envie d'acheter un sofa, et je m'engouffre dans le mouvement. Comme tout le monde, je suis la ligne jaune au cas où je me perdrais. Emporté par la foule, j'attends patiemment les salles de bain. J'arrive à la caisse : 14 mn chrono, un nouveau record pour l'IKEA® de Våslo !!! Et merde, j'ai raté les tringles...

Je retourne les chercher. A contre sens, je me faufile pour retrouver les salles de bains. Heureusement qu'il n'y a pas de plaque d'immatriculation sur mon Caddie car avec une plaque française, les autochtones m'auraient facilement reconnu et auraient pu naturellement adapter leurs insultes en « en… de Français, retourne dans ton pays, sale plouc ! », ou encore de « tu peux pas faire comme tout le monde !!! ».

Face à cette foule avançant comme des moutons de panurge allant se faire tondre à la caisse, j'apprécie d'autant plus la mise en rayon.

Je passe devant la chambre à coucher : Tiens, ca ressemble étrangement à toutes les chambres chez qui j'ai squatté cet hivers, puis devant les salles à manger Incroyable c'est exactement les mêmes où je me suis incrusté pour diner. Enfin j'arrive aux salles de bains : un seul modèle de tringle. Ca facilite les tergiversions éventuelles devant ces objets, dont je trouve qu'on ne les met pas assez en valeur dans les appartements.

 

Morale de cette histoire, si il y en a une : lorsque vous viendrez me rendre visite pendant les longs mois d'hivers pour découvrir mon nouveau « chez moi », _ car vous êtes bien évidemment tous cordialement invités et déjà impatients, j'en suis sur, de venir _ vous ne vous sentirez pas dépaysés et je n'aurais même pas le plaisir de vous dire : « faites comme chez vous ! »

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.