Gil DELHOUME
Abonné·e de Mediapart

31 Billets

0 Édition

Billet de blog 12 nov. 2015

Apres l'amiante, le cadmium

Gil DELHOUME
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Reaction à l'article de Rachida El Azzouzi

«Des petits ouvriers contre un géant de l’industrie» devant le tribunal d'Angoulême

 Tandis que les médias ont largement fait état des chemises déchirées à Air France, condamnant avant la justice les cinq salariés responsables, tandis qu'ils furent arrêtés manu militari au petit matin dans leurs familles, tandis que Nicolas Sarkozy évoque la "chienlit" pour tenter quelques accents gaulliens, il n'est pas fait grand bruit par ces mêmes médias d'un procès qui s'ouvre à Angoulême, intenté par quelques ouvriers contre un géant, leader mondial des batteries de l'industrie. Le pot de terre contre le pot de fer.

Des dizaines d'entre eux ont été empoisonnés par le cadmium qu'ils ont manipulé pendant des décennies sans qu'aucune mesure de protection ne soit prise, alors que cet élément est inscrit depuis 1973 sur le tableau des maladies professionnelles comme responsable de cancers du poumon et d'insuffisances rénales nécessitant la dialyse. Cette faute de l'employeur est donc volontaire. L'un des ouvriers vient d'en décéder à 59 ans en l'ayant respiré à plein poumons durant toute sa carrière, précédé par d'autres morts suspectes, tandis que d'autres à l'usine présentent les mêmes pathologies.

  Le site a été cédé récemment pour un euro symbolique par la direction à un fond d'investissement douteux, plusieurs fois condamné par la justice, probablement pour se débarrasser de cette vilaine affaire de cadmium.


[extrait:] Patrick a « la haine » : « On revient au temps de Germinal. Les puissants ont la paix et le gouvernement les encourage à faire n’importe quoi en déchirant le code du travail. » Il a toujours été de gauche « mais là, ce n’est plus la gauche » : « À l’usine, et même à la CGT, tout le monde veut voter FN. »
Et pourtant, lisez le programme économique du FN: aucune mesure prise contre la toute puissance des actionnaires, le mot "actionnaire" n'y est quasiment pas prononcé. Aucune s'intéressant aux conditions des intérimaires, souvent moins protégés que les titulaires de CDI contre les risques professionnels, aucune remise en cause de la dette publique que l'on fait peser sur les épaules de la population alors qu'un groupe d'experts l'a déclarée inique pour au moins 60% de son montant. Malgré un virage à 180 degrés de son discours économique, se goinfrant de thèmes de gauche pour attirer un électorat populaire, le parti d'extrême droite appartiendra toujours... à la droite extrême.


Cette violence du monde du travail tue et provoque des maladies en nombre, mais elle ne fait pas la une des journaux. On préfère exposer la violence syndicale qui déchire les chemises. Normal quand ces mêmes journaux appartiennent dans leur presque totalité aux grandes fortunes, qui sont aussi les actionnaires de ces grandes sociétés.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Des titres de séjour suspendus aux « principes de la République » 
Le ministre de l’intérieur veut priver de titre de séjour les personnes étrangères qui manifestent un « rejet des principes de la République ». Cette mesure, déjà intégrée à la loi « séparatisme » de 2021 mais déclarée inconstitutionnelle, resurgit dans le texte qui doit être examiné d’ici la fin de l’année. 
par Camille Polloni
Journal
Le gouvernement rate l’épreuve du feu
Le début du second quinquennat Macron n’aura même pas fait illusion sur ses intentions écologiques. Depuis le début de cet été catastrophique – canicules, feux, sécheresse –, les ministres s’en tiennent à des déclarations superficielles, évitant de s’attaquer aux causes premières des dérèglements climatiques et de l’assèchement des sols.
par Mickaël Correia et Amélie Poinssot
Journal — États-Unis
Salman Rushdie poignardé
Salman Rushdie se trouvait sous assistance respiratoire, après avoir été poignardé le 12 août, alors qu’il s’apprêtait à prendre la parole sur une scène de l’État de New York.
par La rédaction de Mediapart
Journal — Liberté d'expression
Un retour sur l’affaire Rushdie
Alors que Salman Rushdie a été grièvement blessé vendredi 12 août, nous republions l’analyse de Christian Salmon mise en ligne en 2019 à l’occasion des trente ans de l’affaire Rushdie, lorsque l’ayatollah Khomeiny condamna à mort l’écrivain coupable d’avoir écrit un roman qu’il jugeait blasphématoire. Ce fut l’acte inaugural d’une affaire planétaire, sous laquelle le roman a été enseveli.
par Christian Salmon

La sélection du Club

Billet de blog
« As Bestas » (2022) de Rodrigo Sorogoyen
Au-delà de l’histoire singulière qui se trouve ici livrée, le réalisateur espagnol permet une nouvelle fois de mesurer combien « perseverare » est, non pas « diabolicum », comme l’affirme le dicton, mais « humanissimum ». Et combien cette « persévérance » est grande, car digne de l’obstination des « bêtes », et élevant l’Homme au rang des Titans.
par Acanthe
Billet de blog
33e Festival de Fameck - Mounia Meddour, Présidente du jury et l'Algérie, pays invité
L’édition 2022 du Festival du Film Arabe de Fameck - Val de Fensch (qui se tiendra du 6 au 16 octobre) proposera sur onze jours une programmation de 30 films. La manifestation mettra à l’honneur l’Algérie comme pays invité. Le jury longs-métrages du festival sera présidé par la cinéaste Mounia Meddour.
par Festival du Film Arabe de Fameck
Billet de blog
DragRace France : une autre télévision est possible ?
Ce billet, co-écrit avec Mathis Aubert Brielle, est une critique politique de l'émission DragRace France. Il présente la façon dont cette émission s'approprie les codes de la téléréalité pour s'éloigner du genre en matière de contenu et de vision du monde promue.
par Antoine SallesPapou
Billet d’édition
Entretien avec Leonardo Medel, réalisateur de « La Verónica »
Après une sélection au festival de Biarritz et au festival international du nouveau cinéma latino-américain de La Havane où il reçut le Prix FIPRESCI de la critique internationale, « La Verónica » sortira officiellement dans les salles en France à partir du 17 août 2022. L'opportunité de découvrir un cinéaste audacieux autour d'une critique sans concession des excès des influenceurs sur le Net.
par Cédric Lépine