Gil DELHOUME
Abonné·e de Mediapart

31 Billets

0 Édition

Billet de blog 20 oct. 2015

Tiers-payant généralisé et assureurs privés

Gil DELHOUME
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Je suis un medecin généraliste, et ne suis pas opposé à la généralisation du tiers-payant puisque je le pratique déjà pour la part obligatoire (sécurité sociale) depuis l'instauration du médecin référent il y a de très nombreuses années. Tout dépend de la difficulté administrative que cela rajoute ou pas et du temps perdu à cela. Cette mesure parait très souhaitable pour des patients en difficulté economique, mais pour quelle raison l'étendre à ceux qui n'en ont pas?
On peut se poser la question: un gouvernement pourra-t-il ainsi diminuer plus facilement le remboursement des actes par la sécurité sociale au profit des assurances privées, de maniere peu visible si l'on n'a pas à faire l'avance du prix de la consultation? On a le droit de penser que les medecins réfractaires à cette loi font là au gouvernement un procès d'intention.
Ceux-ci ont également une grande crainte que cette loi soit le premier pas vers une dépendance de leur part envers des financeurs privés, vite tentés par la menace de déconventionner le médecin s'il prescrit selon eux trop de soins coûteux. Dans des pays très proches, habitués à ces pratiques, comme les Pays-Bas, les praticiens doivent multiplier les démarches administratives pour demander aux assureurs une entente préalable (et attendre la réponse, en souhaitant pour le patient qu'elle soit positive) avant de prescrire un scanner et d'autres examens.
Certes cela n'est pas dans la loi mais l'on sait que les glissements se font insensiblement, dut-ce même prendre une décennie. Sur ce point, la présentation de la loi n'a pas permis de rassurer les médecins.

Est-ce parce qu'ils sont frileux, manipulés par leurs syndicats, ou parce que les lois décidées par les différents gouvernements depuis de nombreuses années, porteuses de régression plus que de progrès social, ne peuvent qu’éveiller la suspicion chez eux comme chez bon nombre de citoyens? Cette loi est-elle le premier pas vers une liberté de prescription bridée pour raison économique?

Une interrogation encore: si l'on rend les mutuelles obligatoires pour les salariés, au même titre que la sécurité sociale est obligatoire pour tous, pour quelle raison ne pourrait-on pas les remplacer par la sécurité sociale elle-même? Si une assurance privée couvre la partie des frais de santé qui n'est pas remboursée par la sécu, et si l'on a l'obligation de la contracter, pourquoi n'est-ce plus la sécu qui fait le boulot? Ah, j'oubliais: nous sommes en régime (néo)libéral. Les actionnaires ont des besoins.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Asie
Le courage des Afghanes face aux talibans : « Manifester est bien plus risqué qu’il y a un an »
Un an après leur retour en Afghanistan, les talibans ont mis au pas et invisibilisé les femmes et, pour elles, manifester est de plus en plus risqué, comme on l’a vu ces derniers jours. Entretien sur ce sujet mais aussi sur la grave crise sociale et économique que traverse le pays, avec Hervé Nicolle, codirecteur du centre sur les migrations Samuel Hall.  
par François Bougon
Journal — Migrations
Les réfugiés afghans refusent que leur pays tombe dans l’oubli
Après la chute de Kaboul, le 15 août 2021, quelque 2 600 Afghans ont été évacués vers la France via des vols de rapatriement. Mediapart donne la parole à celles et ceux qui tentent de se reconstruire, loin de leur pays et de leur proches, qu’ils savent meurtris.
par Nejma Brahim
Journal — Écologie
Pour plus d’un quart des Alsaciens, l’eau du robinet dépasse les normes de concentration en pesticides
Dans le Bas-Rhin, des dépassements des limites de qualité ont été constatés dans trente-six unités de distribution qui alimentent en eau potable plus de 300 000 habitants, soit un quart de la population. Le Haut-Rhin est touché dans des proportions similaires.
par Nicolas Cossic (Rue89 Strasbourg)
Journal — Amérique Latine
Au Chili, la menace d’un refus plane sur la nouvelle Constitution
Face aux crispations sur certains points de la nouvelle Constitution, le gouvernement chilien prévoit déjà des réformes au texte en cas d’adoption par référendum le 4 septembre. Une position défensive qui témoigne de l’étroitesse du chemin vers la victoire du « oui ». 
par Mathieu Dejean

La sélection du Club

Billet de blog
Céline, le trésor retrouvé - L’inventaire (2/9)
Des manuscrits dont plusieurs inédits, son livret militaire, des lettres, des photos, des dessins, un dossier juif, tout ce que l’homme et l’écrivain Céline laisse chez lui avant de prendre la fuite le 17 juin 1944. Un inventaire fabuleux.
par jean-pierre thibaudat
Billet de blog
Céline, le trésor retrouvé - Une déflagration mondiale (3/9)
La veuve de Céline disparue, délivré de mon secret, l’heure était venue de rendre publique l’existence du trésor et d’en informer les héritiers… qui m’accusèrent de recel.
par jean-pierre thibaudat
Billet de blog
Céline, le trésor retrouvé - La révélation (1/9)
Comment, par les hasards conjugués de l’Histoire et de l’amitié, je me retrouve devant un tombereau de documents laissés par Céline dans son appartement de la rue Girardon en juin 1944. Et ce qui s’ensuivit.
par jean-pierre thibaudat
Billet de blog
Céline, le trésor retrouvé - La piste Morandat (5/9)
Dans ses lettres, Céline accuse Yvon Morandat d’avoir « volé » ses manuscrits. Morandat ne les a pas volés, mais préservés. Contacté à son retour en France par ce grand résistant, le collaborateur et antisémite Céline ne donne pas suite. Cela écornerait sa position victimaire. Alors Morandat met tous les documents dans une malle, laquelle, des dizaines d’années plus tard, me sera confiée.
par jean-pierre thibaudat