Gilbert La Porte
Retraité, auparavant directeur régional de l'Agence Nationale pour l'Amélioration des Conditions de Travail
Abonné·e de Mediapart

2 Billets

0 Édition

Billet de blog 25 nov. 2022

Gilbert La Porte
Retraité, auparavant directeur régional de l'Agence Nationale pour l'Amélioration des Conditions de Travail
Abonné·e de Mediapart

La mobilisation citoyenne peut payer

Au commencement, un projet de parc d'attractions avec un scénario désastreux pour la population et l'environnement de ce petit village de La Réunion. Puis des villageois soucieux de transmettre l'héritage naturel aux générations à venir. Leur détermination avec une réelle stratégie combinant alertes et communications semble porter ses fruits.

Gilbert La Porte
Retraité, auparavant directeur régional de l'Agence Nationale pour l'Amélioration des Conditions de Travail
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Il y a de cela quelques jours, je publiais ici un article un peu pamphlétaire sur les "élucubrations d'un édile sous les tropiques". Certains lecteurs ont tout de suite trouvé de qui je parlais sans l'avoir jamais nommé. J'y relatais aussi comment des citoyennes et des citoyens de ce hameau de la Plaine des Cafres à La Réunion, placé sous la convoitise de marchands d'attractions débilitantes, s'étaient rassemblés dans une association - DOMOUN LA PLAINE -  pour dénoncer ce projet "écocide, inutile et budgétivore" et avaient entrepris d'empêcher les marchands du temple de tourner en rond. Et ils n'ont de cesse d'alerter les autorités, de communiquer dans la presse, d'informer la population pour ne pas être perçus comme des gaulois réfractaires, mais des citoyens écoresponsables.

Force est de constater que le ramdam qu'ils ont provoqué ont eu des effets, puisque le Conseil municipal est appelé le samedi 26 novembre 2022, à examiner un rapport pour un avenant à la maîtrise d'oeuvre de ce pitoyable projet.

Néanmoins, selon ce rapport s'il est approuvé, la maîtrise d'œuvre passerait de 1,450 M€ à 1,875 M€, soit une augmentation de 29 %. Pas mal ! Il y aurait donc au Tampon une réplique de Mac Kinsey avec le Groupement BASE/ALTERESPACES/SAFEG/STUDU CASE/BIOTOPE/PARCOURS CONSEIL/UNI VERT DURABLE ? Au passage, certains de ces cabinets ont à La Réunion une piètre renommée, malgré leurs enseignes trompeuses (maîtrise d'oeuvre du pharamineux projet de Nouvelle Route du Littoral).

Néanmoins encore, le rapport présenté au Conseil municipal passe rapidement sur la nécessité de refaire un appel d'offre pour réaliser les études indispensables pour "la complétude du dossier d'autorisation environnementale" - ce qui est une première cause de satisfaction pour Domoun la Plaine qui se bat pour ça depuis septembre 2021 -, en mentionnant l'article R.2194-2 du code de la commande publique.

Selon le rapporteur, cet article préciserait "qu'un changement de titulaire ne serait pas concevable dans un projet de conception au regard du principe d'unicité de la mission de base de la maîtrise d'œuvre...". Sauf que ledit article indique aussi très clairement :"...à la condition qu'un changement de titulaire soit impossible pour des raisons économiques ou techniques tenant notamment à des exigences d'interchangeabilité ou d'interopérabilité avec les équipements, services ou installations existants achetés dans le cadre du marché initial. — [Décr. no 2016-360 du 25 mars 2016, art. 139-2°.]"

Décidément, la Municipalité du Tampon prend ses administrés et ses conseillers municipaux pour des benêts. On attend qu'un conseiller municipal se lève, lors de l'examen de ce rapport ce samedi, pour demander au Maire en quoi le changement de titulaire serait impossible pour des raisons économiques ou techniques qui tiendraient à des exigences d'interchangeabilité ou d'interopérabilité avec les équipements, services ou installations existants achetés dans le cadre du marché initial. Le groupement précédent a vendu, cher, du vent. Ce ne serait pas rien de l'interchanger pour une étude sérieuse commise par un groupement plus sérieux et moins connivent que le précédent.

Car, tout de même, voilà une équipe qui gagne, BASE/ALTERESPACES/SAFEG/STUDU CASE/BIOTOPE/PARCOURS CONSEIL/UNI VERT DURABLE, qui a entrainé la municipalité dans une aventure écocide, inutile et budgétivore, qui n'a pas eu la science d'éclairer les lanternes de notre édile sur les risques que son projet farfelu ferait peser sur la population, les espaces naturels classés et le patrimoine mondial Pitons, Cirques et Remparts. Il a été payé à près d'un million et demi et, c'est la peine pour avoir fauté une première fois, va engranger 29 % en plus du pactole déjà englouti !!!

Mais cet argent est celui du contribuable tamponnais. Et les conseillers municipaux de tous bords sont avant tout là pour veiller au grain.


Pour le reste de ce rapport, Domoun la Plaine a la satisfaction de voir les différents points de blocage - n'ayons pas peur des mots - au projet farfelu :
•    Étude trafic ;
•    Intégration des effets cumulés relatifs aux différentes activités (à notre avis, il ne s'agit pas seulement d'une étude bruit ; il faudrait aussi faire une étude sérieuse sur la stabilité du Piton Dugain qui pourrait entraîner des avalanches de boue si l'on y implantait la plateforme de lancement des tyroliennes ) ;
•    Intégration de la valeur exceptionnelle universelle du site bien que situé hors du périmètre d'inscription du patrimoine de l'UNESCO
•    Étude paysagère
•    Assainissement.

Tout y est. Car il s'agit de quelques-unes des alertes de l'association depuis un an. En janvier dernier, les membres de l'association ont alerté le centre mondial du patrimoine de l'Humanité quasiment dans les mêmes termes. Ils ont aussi souvent parlé de la faune et de la flore exceptionnelles qui ne sont pas évoquées dans le rapport au conseil municipal. Mais bon, ça viendra. Si on ne détruisait pas le biotope, la biocénose ne s'en porterait que mieux.

Cerise sur le gâteau, l'ONF qui a délivré en février 2022 une autorisation pour dévaster le Piton Dugain, semble être revenu en juin 2022 sur ses bonnes dispositions vis-à-vis du Maire. Satisfaction totale pour Domoun la Plaine.

Mais il ne s'agit pas pour Domoun la Plaine de s'endormir sur ces quelques lauriers. La victoire pour elle, ce sera l'abandon du projet de parc d'attractions et des tyroliennes au-dessus des habitations de Bourg Murat. Raison de plus d'être très nombreux à leur journée de mobilisation de ce dimanche 27 novembre à Bourg Murat, village de rebelles.

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Entre les États-Unis et l’Europe, l’ombre d’une guerre commerciale
L’adoption d’un programme de 369 milliards de dollars par le gouvernement américain, destiné à attirer tous les groupes sur son territoire, fait craindre une désindustrialisation massive en Europe. Les Européens se divisent sur la façon d’y répondre. 
par Martine Orange
Journal
Dans le viseur de la HATVP, Caroline Cayeux quitte le gouvernement
Caroline Cayeux a démissionné de son poste de ministre déléguée aux collectivités territoriales. La Haute Autorité pour la transparence de la vie publique s’apprêtait à statuer sur son cas, lui reprochant des irrégularités dans sa déclaration de patrimoine.
par Ilyes Ramdani
Journal
Squats, impayés de loyer : l’exécutif lance la chasse aux pauvres
Une proposition de loi émanant de la majorité propose d’alourdir les peines en cas d’occupation illicite de logement. Examinée à l’Assemblée nationale ce lundi, elle conduirait à multiplier aussi les expulsions pour loyers impayés. Une bombe sociale qui gêne jusqu’au ministre du logement lui-même. 
par Lucie Delaporte
Journal
La Fnac cède à l’extrême droite et retire un jeu de société « Antifa »
Des tweets énervés et mensongers émanant de l’extrême droite et d’un syndicat de commissaires de police ont convaincu l’enseigne de retirer un jeu de société édité par Libertalia. L’éditeur-libraire croule depuis sous les commandes.
par Christophe Gueugneau

La sélection du Club

Billet de blog
Dieu Arc-en-Ciel
« Au nom du Dieu Arc-en-ciel ». C'est ainsi que Kian Pirfalak (10 ans) commençait sa vidéo devenue virale depuis sa mort, où il montrait son invention. Tué à Izeh par les forces du régime le 16 Novembre. Sa mère a dû faire du porte-à-porte pour rassembler assez de glaçons et conserver ainsi la dépouille de son fils à la maison pour ne pas que son corps soit volé par les forces de l’ordre à la morgue.
par moineau persan
Billet de blog
Lettre d'Iraniens aux Européens : « la solidarité doit s'accompagner de gestes concrets »
« Mesdames et messieurs, ne laissez pas échouer un soulèvement d’une telle hardiesse, légitimité et ampleur. Nous vous demandons de ne pas laisser seul, en ces temps difficiles, un peuple cultivé et épris de paix. » Dans une lettre aux dirigeants européens, un collectif d'universitaires, artistes et journalistes iraniens demandent que la solidarité de l'Europe « s'accompagne de gestes concrets, faute de quoi la République islamique risque de durcir encore plus la répression ».
par Les invités de Mediapart
Billet de blog
Révolution kurde en Iran ? Genèse d’un mouvement révolutionnaire
Retour sur la révolte en Iran et surtout au Rojhelat (Kurdistan de l’Est, Ouest de l’Iran) qui a initié le mouvement et qui est réprimé violemment par le régime iranien dernièrement (plus de 40 morts en quelques jours). Pourquoi ? Voici les faits.
par Front de Libération Décolonial
Billet de blog
Témoignage d'une amie Iranienne sur la révolution en Iran
Témoignage brut d'une amie Iranienne avec qui j'étais lorsque la révolution a débuté en Iran. Ses mots ont été prononcés 4 jours après l'assassinat de Masha Amini, jeune femme Kurde de 22 ans tuée par la police des moeurs car elle ne portait pas bien son hijab.
par maelissma