Emerveilleusement

Ma fille cadette vient de m"offrir un bouquin de vulgarisation scientifique. Je ne l'ai ouvert qu'avec réticence. Et puis, c'est chez Odile Jacob...maison sérieuse...et puis, je me sens le devoir d'en dire deux mots à notre Sylvie... C'est:"Yann Verdo, Le violon d'Einstein; O.Jacob, octobre 2018."

J'ai retrouvé dans ce livre de vieux amis, certains auxquels je m'attendais :Niels Bohr, , Georg Cantor, Kurt Gödel (en couverture).D'autres, imprévus :J.L.Borges, Lewis Carroll, M.C.Escher.Johann Sebastian Bach...

Et puis, j'y ai fait des rencontres d'inconnus, à commencer par David Champernowne, ami de Alan Turing, et ses "nombres-univers"(pp 40-41, "mathématiques de l'effroi".

En deux mots :

-écrire en chiffres arabes la suite des nombres entiers : 0,12345678910111213141516...

-affecter un nombre à chacune des lettes de notre alphabet : A=1, B=2,C=3, etc...

-si l'on écrit n'i!porte quoi, dans la langue qu'on désire (avec cet alphabet), tout ce qu'on a écrit figure quelque part dans le nombre de Champernowne.

"Cela nous interdit de jamais rien créer", dit Y.Verdo à,juste titre...

Et cela fait penser à "la bibliothèque de Babel" de Borgès...etce n'est pas de l'effroi quii me saisit, mais de l'émerveillement...Tout est déjà là, à la fois ancien et nouveau ::bonjour, logique dialectique ...et rebonjour, logique binaire (elle y est aussi).

Quelle merveille que la pensée humaine!

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.