Il faut le faire ...

Education, instruction, formation, enseignement :on utilise ces mots les uns pour les autres sans trop se oser de questions......

Comme je l'ai déjà dit, toute ma vie, j'i été un "praticien" ;c'est-à-dire que "j'ai fait des choses".

A commencer par enseigner, puisque mes grands-parents, qui m'ont élevé, avaient voulu que je soie instituteur (fonction qu'ils révéraient, ayant été parmi les premiers à conquérir le prestigieux Certificat d'Etudes Primaires.

Mais, curieux comme toute une bande de pies, je me suis demandé, en m'occupant, la première année, de mes 58 élèves de CE1 (dix assis au bord de on estrade..."mais qu(est-ce que je fais?"..."mais qu'est-ce qu'ils font?".

Et j'ai bien dû admettre que ce n'était pas du tout ce qu'on m'avait dit à l'Ecole Normale d'Instituteurs de la Seine...et j(en avais pour trente-sept ans et demi "engagement pris à l'entrée à l'EN).

Alors , j'ai , en plus de mon travail "officiel", noté ici et là des "trucs" ...et puis je me suis demandé "comment ça se fait qu'il arrive ça?".Ert j'ai pris des initiatives -toute petites...

Par la suite, j'ai occupé d'autres postes, à tous les niveaux de l'Educ'Nat', et continué à m'interroger, puis interroger "de grands noms" à propos de mes pratiques..Je n'ai été 'élève" d'aucun de ces grands noms, mais je me suis aperçu que chacun  disait quelque chose d'intelligent et de différent, dont j'apercevais un lien avec mon vécu de tous les jours...sans jamais l'épuiser, ni contredire mes propres observations.

De plus en plus, j'ai cherché à répondre aux situations concrètes., plus qu'à "fabriquer" mon enseignement sur des modèles. ET j'ai adopté la même démarche dans mes activités "privées". J'ai "appris" tout seul beaucoup defaçons de pêcher des poissons, faire de gros kilométrges à vaélo, puiis moto, puis voiture, à skier, à faire de la voile, du judo, à dessiner, gravr,peindre,à jouer de la musique.Ogre dévorabt des prartiques diverses , curieux de milliers de "comment il se fait que...", spécialiste de la non-spécialité.

C'est assez tard que j'ai découvert la triade d'Henri Wallon "praxis-pathos-gnosis"..qui me permettait d'interroger les pratiques (les miennes, celles de mes élèves), de mieux comprendre "comment il se fait que...", sans prétendre me dire "ce qu'il faut faire"..

Et les "ce qu'on peut faire", j'en ai eu de plus en plus, plus divers, plus en dehors des "systèmes"...en saisissant les "occasions",, par exemple celle, qui a duré vingt ans, d'être l'un des "équipiers" d'une "équipe" d'enseignants de matières diverses dans un même Etablissement.. TRavail bénévole, aussi, pendant les vacances scolaires...

J'en suis sûr, c'est en faisant qu'on apprend à faire .C'est en étant curieux et inventif qu'on apprend à mieux et plus faire. C'est en réflé"chissant à tout ça, et en allant voir ce que disent des "spécialistes" de tout bord qu'on aperçoit d'autres angles de ce que l'on vit et fait.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.