l'intelligence, cette inconnue

Un mot aussi souvent présent dans la parole et l'écrit ...et qui ne signifie plus rien, à force de tout vouloir dire. "Tout le monde sait ce que c'est" :méfiance!

Une vingtaine d'experts en psychologie, en 1996, ont échoué à tout consensus sur une définition du mot "intelligence"

En relisant  "La plus belle histoire de l'intelligence", de S.Dehaène, Y. Le Cun et J.Girardon", publié en octobre 2018 chez RLaffont, dans une collection de vulgarisation "la plus belle histoire", ù quinze autres l'ont précédé, ...et les notes que j'avais prises l'année dernière, je pense intéressant de publier ici des remarques personnelles.

1.Le sous-titre: "des origines aux neurones artificiels: vers une nouvelle étape de l'évolution", continue de m'ennuyer. Parce que je ne peux croire que l'ingénierie d'aujourd'hui puisse produire des "machines" comportant un aussi grand nombre d'éléments ,assemblés en systèmes aussi complexes et aussi évolutifs, que les neurones vivants.

Sans parler du cerveau humain (86 à 100 milliards de neurones, interconnectés en moyenne deux à deux 10 000 fois (de 1 à 100 000 par unité neuronale)...notre intestin, par exemple,compte 500 millions de neurones.

L'industrie peut-elle réaliser des montages aussi énormes d'éléments de dimensions inévitablement bien supérieures à celles d'un neurone vivant ?

..à titre indicatif :pour énoncer à voix haute la suite des entiers, de 1 à 1 milliard, un nombre par seconde (à partir de dix millions, ce sera très difficile), il faudrait, avec huit heures par jour de comptage, vivre plus de 90 ans pour en venir à bout.

2. Que quelqu'un d'aussi qualifié que Stanislas Dehaène dise que "l'huître est intelligente, puisqu'elle s'adapte à son environnement"...puis, au-delà les végétaux, lesquels"s'adaptent" aussi, cela me gêne:

-"s'adapte", dans le vocabulaire de notre auteur, signifie "réagit" ...ces réactions sont  d'absorption et mise en circulation  de "matériaux nutritifs", en  pousse orientant le système racinaire vers des sources nouvelles possibles, mais "à l'aveugle"; et,  chez les chlorophylliens, de pousse exposant le plus possible le feuillage au soleil. C'est déjà admirable ...mais très "préprogrammé" et encore relativement peu complexe.

Je préfère "réagit" à "agit" dans ce cas ...et l'on constate que ,lorsque l'environnement change au-delà de la gamme réactive de l'individu végétal, il meurt.Il dispose de "réactions" ...mai n'a ,ni motilité, ni appareil sensoriel complexe (les réactions au soleil ou à l'eau sont très "simples" et "rigides".

Et, bien sûr, les espèces animales sont très inégalement "dotées".L'huître (puisqu'on en parle) a une motilité très réduite, une tolérance à la température du milieu très limitée, une incapacité à se protéger des prédateurs...Les mammifères, par leur motilité, leur système sensoriel développé, leur nombre de neurones élevé , nous montrent une "intelligence sans commune mesure avec celle de l'huître.

A leur tour ,les mammifères sont moins bien équipés que les hommes ...et cependant sont capables de performances étonnantes. Par exemple, des éléphants montrent une "stratégie" élaborée de recherche de l'eau. Ils peuvent "décider" d'aller à des dizaines de kilomètres, recherche un pont d'eau mémorisé ,alors même que, sur place, ils ne manquent pas encore d'eau.

Et cd n'est ps par hasard que les humains ont établi leur empire sur tous les environnements terrestres -et un peu au-delà-et leur domination sur toutes les autres espèces animales (jusqu'à un point variable..le nombre et la variété des espèces animales sont difficiles à maîtriser entièrement).)

23. L'homme est le seul animal à réunir les caractères socius, faber, sapiens, loquens . Et, pour moi, je réserve le mot "intelligence" à des activités mettant en oeuvre la totalité organisée de ces caractères 0. Pas d'intelligence sans société humaine.Pas d'intelligence sans capacité d'imaginer et fabriquer  des objets, des oeuvres, des idées, hors de tout modèle génétiquement programmé. Pas d'intelligence sans perception différencié de soi et du "monde extérieur". Pas d'intelligence sans société humaine faisant circuler chez ses membres les pouvoirs et savoirs de l'espèce, sans cesse plus divers et plus puissants .Pas d'intelligence sans imagination de projets, sans énonciation et résolution de problèmes

Et, enfin, pas d'intelligence sans accès à l'idée de "responsabilité", liée aux pouvoirs  de projeter et décider.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.