improbable...

au temps des sondages, des enquêtes", des statistiques : que peut-on dire de la "crise corona"?

1.entropie et nég-entropie

L'univers devient de plus en plus "simple" et "sans diversité".Il paraît revenir de façon générale à l'indifférenciation primitive, lors du Big Bang .C'est ce que l'on nomme "entropie".

Mais,aussi, au sein d'espaces et de temps très "petits", il se diversifie, vouit apparaùitre d'innimbrables interconnexions et interactions des "formes d'énergie" (rappel : e=mc2) .On a appelé "nég-entropie"cetre évolution contraire à la "loi générale".

De plus en plus "simple" presque toujours et partout, et "de plus en plus complexe" dans de tout petits "coibns" pour "quelque temps". Les spécialistes en cosmologie nous disent qu'on est, ainsi, "en somme nulle" (comme s'il ne se passait rien)

Ce "double opposé", cette "contradiction",serauit apparue lors du Big Bang.

2.nous sommes le point extrême de nég-entropie

"Pour ce que nous en savons", il n'existe rien de plus complexe, organisé, nég-entropique que notre espèce dans l'univers. . Si on vous dit que "l'intelligence artificielle" nous bat , demandez donc "en quoi"? On voyus répiondra "en vitesse et fiabilité de calculé,  et c'esrt exact. Mais aucune IA ne sait concevoir, fabriquer, metre en route, fournir de l'énergie, programmer de façon nouvelle une autre IA

"Complexe" : chacun de nous est "composé" de dizaines de milliards de "cellules", en interconnexions et interactions multiples entre elles et avec de très nombreux éléments de leur environnement . Exemple : on parle beaucoup de "virus" en ce moment ...Eh bien, nous avons (dans notre intestion, entre autres) des virus "à notre service" ("bactériophages", entre autres). Et chacun de nos neurrones est en interconnexion, en moyen,ne, avec 10 000 autres. Et, et, il y a des exempkle à citer à n'en plus pouvoir.

 Et nous avons une conscience, une pensée; nous savons inventer, fabriquer, réparer, enquêter, expérimenter, observer.Cela nous rend, à la fois, et beaucoup plus puissants, et plus vulnérables...Une image, pour illustrer : j'ai eu, autrefois ,une 2CV Citroën , que j'ai pu, avec des ouytils à main, entièrement démùonter et remonter...et qui ne m'a demandé, pour salaire des 170 000km qu'elle m'a fait parcourir, que de l"essence et un peu d'huile. Et le gars à qui je l'avais ml'a eu à son service des années encore...Qui d'entre vous pourrait démonter entièrement et remonter une automobile d'aujourd'hui dans son garage? Mais elles vont plus vite, peuvnt p^resque "se cobnduire tpoutes seules", ont des "gadgets" pour  vous...

Et "organisé" : nous ne sommes pas des machines : nous comportons des "tissus", des "organes", qui ont leur vie propre (nos scientifiques peuvent en maintenir "en vie" séparés de notre corps), mais aussi leur innombrfables interactions physiques, cimiques,"physiologiques". Et, pourtant, chaque humain est un "tout"original, tl qu'il n'y en eut et n'y aura jamais d'identique. Unicité complexe...Chaque part de l'univers, même les plus petites, est, d'ailleurs, "unique" (il n'y a pas deux quarks identiques).

3. improbabilité

Ce qui précède rend facile à comprendre que nous sommes le phénomène du plus haut degré d'improbabilité de l'univers (nég-entropique), et le plus  susceptible de produire des effets locaux sans rapport avec sa "taille" et son "énergie propre". Tou en restant soumis aux "lois de l'univers", nous pouvons les bafouer. Notre "poids" dans l'évolution de la vie sur notre planète est effrayant ...et les spécialistes de l'écologie ont raison de nous le rappeler ...et, en même temps, notre capacité de modifier  croûte terrestre et climat effraient à juste titre...et notre terrible aptitude à nous modifier et à nous détruire nous-mêmes.

Le plus terrible, peut-être, est notre incapacité à "piloter" notre double nature, individuelle et sociale.

Part la plus improbable d'un improbable univers, refusant d'en apercevoir  et utiliser les innombrables contradictions , quie ferons-nous jusqu'à l'inévitable moment de notre disparition ...et individuellemet, et socialement? La crise actuelle rend ce questionnement plus nécessaire et plus urgent encore, si c'est possible...

Je ne suis pas "hors sujet" la pandémie actuelle, de nature prévisible, de caractéristiques gérables ,évoluera en fonction de ce que nous ferons de notre énorme puissance.

 

 

What do you want to do ?

New mailCopy

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.