dans notre univers sans absolu

...tout n'est que paradoxe...

Le temps n'existe pas ...c'est Albert Einstein et son "E.= mC2 qui nous l'ont appris, sans  que rien, "depuis", ne nous ait permis d'en douter.

Toutes les "prévisions" opérées à partir de la célèbre formule se sont trouvées confirmées , avec la plus grande "précision" qui nous soit possible.

Vous voyez, impossible de dire quelque chose sur cette non-existence du temps, autrement qu'en utilisant des mots à contenus "temporels" .

Et "l'histoire" est "déjà" là, dans tous ses détails, mais ni "écrite", ni "prédictible".

Impossible d'échapper aux paradoxes temporels...mais il est possible, confortable, rassurant de "croire" y échapper...et nous ne noyus ennprivons pâs...Einstein compris ,qui s'est insurgé contre les conséquences de sa propre découverte ("Dieu ne joue pas aux dés")

L'espace n'existe pas non plus...pas de la façon dont nous y vivons, y pensons, l'utilisons : l'univers est mesurable.e.t "en expansion"s, pas de "limite", pas de "bord"...et a une nature d'"énergie négative" (toujours E = mC2...)

Les paradoxes "spatiaux" sont, eux aussi, incontournables.

Nous ne pouvons, ni "refaire l'Univers" à notre guise, ni l'accepter tel qu'il s'impose à nous.

La personne humaine ne peut exister hors d'une société humaine...et une société n'est humaine que si elle est composée de personnes, toutes "originales" (non conformes à quelque "modèle" pré-décrit que ce soit).

Mais nous ne pouvons  éviter d'opposer la personne à la société...et la société à la personne : les revendications de libertés individuelles, et de respect de l'ordre social, se combinent toujours de façons imprévues.

Nous nous montrons incapables d'assumer l'unité-opposition individu humain-société humaine.

Et "relativiste", en matière humaine, peut être vu comme péjoratif : des "absolus" individuels, sociaux, "moraux, religieux"sont proclamés...et instrumentalisés de multiples manières.

Pour nous, tout n'est que paradoxes...*

* et un "paradoxe", étymologiquement, c'est ce qui heurte ou nie une "doxa", une doctrine...

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.