inimaginable

les très grandes et très petites échelles de grandeur, celles qui s'éloignent le plus des dimensions de notre vie quotidienne, nous sommes, souvent, incapables de nous en forger au moins une "estimation"

Et pourtant -c'est bête- nous nous servons de kilomètres et d'années ou de secondes, de grammes ou de tonnes, pour dire , écrire , décrire ce qui esr notre univers.

Depuis le Big Bang, se sont écoulées quinze à dixsept milliards d'années (solaires)....durée de plus de trois cent milliards de générations de notre espèce...qui n'en a vécu , elle , qu'environ deux mille au mieux...(les 40 000 années de sapiens).

Et l'apparition de la vie sur notre planète date de la dernière trois-millième part de l'âge de l'univers. Des durées de  temps inimaginables : les chiffres ne peuvent "rien nous dire". Et "à l'autre bout", ul peut se passer plein de choses en un millionième de seconde...

Il en va de même des distances. Une "année-lumière" : 365 jours de 24 heures, qui comptent  chacune 30 minutes de 60 secondes...et, pour chaque seconde, 300 000 km...En même temps, le millième de millimètre, c'est beaucoup trop grand pour la mesure de distances que la Physique nous a permis d'observer ...indirectement. Et l'expansion de l'univers, de zéro à des milliards d'années-lumière ....

Il en va de même pour les masse...de celle, "négligeable" ou "absente", des particules infra-atomiques...jusquà celle, intangible, de l'univers entier, apparue "d'un coup" lors du Big Bang (e= mc2).

Et la gravité, force très faible....mais agissant partout sans limite ni répit , et, au contraire des autres, toujours et seulement "positive"...

Tout cela est "formulable", "expérimentable" , a des conséquences dans nos techniques....mais n'est "pas pensable" dans les termes de notre quotidien....termes que nous employons pour "en parler"...et "calculer".

Mise au clair élémentaire...Nos devrions tous en être capables à l'issue de notre scolarité minimale...et ce n'est pas le cas, même pour beaucoup de ceux qui sont allés beaucoup plus loin dans leurs études. Et cette grave lcune a des conséquences sociales et historiques si énormes....

Connu de tous, le mot d'Albert Einstein apprenant l'horreur d'Hiroshima, :"J'aurais dû me faire plombier..." Mais voilà...nos savants, nos techniciens continuent à augmenter démesurément nos savoirs et savoir-faire, et nos savoir-vivre, nos savoir-être  restent des siècles en retard....

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.