service public et fonctionnariat

Deux dénominations à ne pas confondre....ce que l'on fait teop souvent.

Tout gouvernement, quel qu'il soit, emploie des gens pour remplir les fonctions indispensables à ...son fonctionnement.. Des serviteurs du gouvernement, de toute sorte, pour toutes tâches. Ce sont ceux-là qu'il faut appeler "fonctionnaires". Etat monarchique, religieux, despotique, républicain, peu importe. des fonctions de nettoyage et entretien,; de rangement, , de tenue à jour des archive, de constitution de ossiers, de correspondances avec des lieux e des gens plus ou moins proches,de sécurité, de renseignement ,sont à remplir.

Seuls,,les gouvernements républicains dignes de ce nom organisent des "services publics" : la res publica, la "chose publique" regarde la population , pas le gouvernement. L'idée des services publics, c'est  que, dans une république, il y a des démunis, des pauvres, des peu instruits, des malades et accidentés , trop pauvres pour payer des médecins, des avocats, des enseignants, des constructeurs de maisons, de routes, de marchés publics , d'écoles, d'hôpitaux ...et qu'un gouvernement soucieux d'égalité des droits et des chances se devait d'organiser, à ces fins, des "services publics".La rétribution de ceux qui travaillent dans un service public doit être assurée par les finances ...publiques.

Le vocabulaire oppose "public" et "privé". Le "public", c'est l'ensemble de la population.Le "privé", ce sont les personnes et sociétés au service...d'elles-mêmes, qui s'efforcent de durer et prospérer.

Voilà pourquoi, enseignant, je me suis toujours considéré comme "au service de mes élèves", et non pas seulement "employé remplissant une fonction utile au gouvernement". Lorsque les deux devoirs coïncident, pas de problème. S'il y a contradiction, le "public" l'emporte.

Faire attention aux mots, c'est plus souvent qu'on ne croit faire attention aux humains....

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.