compter sur ses doigts

Nous parlons de milliards, d'années-lumière...sans avoir la moindre idée de ce que cela signifie "pratiquement", à notre échelle humaine.

"Pratiquement", si je compte à haute voix, 1,2,3,etc... à un nombre par seconde.

Et i, imaginairement, je passais à compter ainsi vingt quatre heurs sur vingt quatre, trois cent soixante cinq jours dans l'année , jusqu'où irais-je?

La calculette me dit :

60x60x24x365 = 31 536 000

Pour compter jusqu'à un milliard (plus de trente fois plus) :environ ,30 ans...A huit heures par jour "seulement", sans jamais arrêter, ,environ dix ans...

Et, sans doute, quand j'arriverai pas loin du bout, j'aurai bien du,mal à,énoncer le grand nombre en une seconde...

Alors, quand l'actualité me parle de milliers de milliards de dollars ,ou d'euros...t que je sais combien j'en ai par mois , ou que je me demande combien de kilos de patates je pourrais acheter avec seulement un milliard...me voilà "hors circuit . Et quand le biologie me dit que mon cerveau compte 14 milliards de neurones , chacun connecté en moyenne à 10 000 autres ...et que mon voisin m'explique que "tout ça, c'est trop compliqué pour lui", je me demande ce que peuvent bien signifier nos votes...

Notre pensée "habituelle" est confinée dans notre registre quotidien de grandeurs...mais nous sommes obligés d'y prendre en compte des nombres qui "ne signifient rien" pour les yeux, les mains, le traintrain.. Il n'est possible de se montrer un peu rationnel qu'avec l'aide d'une pensée non "réaliste", seule capable de nous donner quelque efficacité sur le réel . Et à condition d'être vigilant  de bien choisir de faire appel consciemment au type de pensée approprié à la tâche à accomplir, et aux relations avec l'autre type de pensée qu'on "met en veilleuse".

C'est une façon "pratique" de s'organiser à propos des fameux "écarts entre théorie et pratique", de s'apercevoir qu'il existe du théorique pratique...et des pratiques de la théorisation et de ses emplois.

Pas "simplement" opposition, pas seulement complémentarité...et jamais exclusion de l'une au profit de l'autre.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.