notre chaos

Tout le réel est toujours et partout présent. Et notre univers comporte des inégalités de complexité littéralement non calculables.. Nuis sommes au sein d'un chaos... Ce mot signifie que les causes er effets sont si nombreux et enchevêtrés, que des phénomènes hautement improbables se prodjisent.

Dans beaucoup de domaines scientifiques différents, les spécialistes ont été confrontés à des phénomènes "chaotiques"...egt nos mathématiciens ot bâti des "mathématiques du chaos" ...ce qui ne rend les choses, ni plus simples, ni mieux ordonnées.

Notre planète, au cours de son histoire des trois derniers milliards d'années, a produit "la vie".De la matière et de l'énergie "organisées", "néguentropiques", violant la loi universelle:" l'univers tend vers les états les plus probables, le "désordre" maximum.

De plus, la vie est "active", impose ses propres lois à ce coin de l'univers....tout en continuant à obéir à l"entropie.("autotéléonomie")

C'est une chimie très complexe de composés carbonés qui a été l'origine de cette contradiction "locale".

Ce qui en résulte: un enchevêtrement indémêlable de  causes et d'effets ,un "chaos" qui fait échec aux enchaînements cause-effet, qu'ils soient "linéaires", ou "en réseaux". Les météorologues ont, les premiers, signalé la possibilité d'effets "épapillon" :non proportionnalité causes-effets, imprédictibiulité des enchaînements.

Les sciences "humai es" , étudiant les formes les plus cokmplexes de la vie, se heurtent à ces caractères "chaotiques", et doivent limiter leurs savoirs à des données "statistiques", concernant "les grands nombresz de population...san possibilitéde mrédire qaucun cas "individuel".

Les "sciences dures" , elles aussi, sont tributaires du chaos. Mais des approximations, des pourcentages de probabilit leur suffisent..

Il n'y a pas, dans tout l'univers,deux objets exactement semblables .Même les quarks différent entre deux.  Aucune onde n'est "régulière".

D'où une complextité croussante des causes-effets....balancée par  l'action "simplificatrice" des trous noirs.

pour le commun des mortels , le caractère chaotique de leur univers, de leur espèce,  ne change pas grand'chose. Les calculs statistiques  ont une bonne fiabilité...mais ne mettent personne à l'abri d'un "effet papillon". Mais une grande vigilance, une solidarité active, , et aident à un diminuer l'impact., et en font comprendre l'inéluctabilité.

Et savoir de quoi il s'agit guérit la mauvaise habitude de confondre "probabilité" et "prédiction".

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.