portrait sommaire de Mediapart

Ceci n'est pas une "enquête", ni une "caricature", ni un début de recherche sociologique. C'est un modeste "je me demande à quoi ça ressemble, en gros?"

Mediapart est un journal

-on y trouve des informations de tout genre, sur le mode journalistique

- ces infos "couvrent"  des évènements de toute provenance, de tout genre, depuis une anecdote locale jusqu'à des faits internationalement "lourds"

'elles proviennent  de journalistes (la Rédaction), et aussi d'organisations, ou de personnes.

_le Journal est relié au "Club" :s'abonner fait de vous, et un lecteur, et un membre d'un "réseau social", qui n'est pas du genre "courrier des lecteurs"..et dans lequel les membres de la Rédaction peuvent intervenir.

- Mediapart se doit de respecter les louis sur la presse-et il y veuille.

Mediapart est un "réseau social"

-chaque abonné peut  y écrire sur les sujets de son choix, illustrés ou non , y compris les articles du journal.

-une organisation peut s'abonner, publier sous son nom, intervenir dans les "fils" de commentaires de toutes sortes., être "membre du Club"

-les abonnés individuels participent nominativement, ou sous pseudo; avec portrait ou photo, ou non....mais son identité est connue de la Rédaction.

Cette "double identité" médiapartienne enrichit et diversifie les contenus....mais peut être source de difficultés, de conflits intternes ou externes.. Une "Charte" précise les règles à respecter par les uns et les autres...et une personne est rétribuée par le Journal  en tant que "modérfatrice

Dans le Club

-le nombre élevé d'abonnés suscite des interventions très nombreuses et sur tous sujets

-les "suites" de chaque intervention d'abonné :réactions, réponses, commentaires, argumentations  informations complémentaires ,sont de nombre et de volume très variable.

-les "commentaires" sont pratiquement toujours le fait d'abonnés individuels. Les organisations abonnées commentent très peu.

-des articles, des billets restent sans commentaire. D'autres engendrent des "fils" parfois très abondants

-un"commentaire" peut être un simple "signe"...ou constituer un texte (parfois plus long que  celui qu'il commente.

- on peut voir de très nombreuses "citations" d'auteurs, à l'appui ou en controverse de ce qui précède.

-les "hors sujet" sont nombreux, des discussions annexes entre deux ou plusieurs commentateurs naissant dans un "fil".en rapport ou non avec l'article ou le billet à l'origine du fil. 

les contenus des commentaires

-un nombre très élevé de "réactions personnelles" (d'approbation ou refus de ce qui précède).Avec des tons divers, le plus souvent"engagés" (sympathie, réprobation, compassion, ,mépris, etc...). L'appel à des "auteurs" célèbres est fréquent. Et, aussi, le récit d'un "cas" personnel, élevé au rang de "généralité".

remarques critiques

- rares sont les argumentations à partir d'examen des mots employés(étymologie, évolution des significations d'un mot dans le langage courant au fil du temps, "marquage" social, politique, ou professionnel d'un mot.

-rare, aussi, la prise en compte d'une évolution d'un fil.

-rares, encore, les recours explicites à des "échelles"  des dimensions diverses du discours ("dimension" personnelle, géographique, socialr, technique, temporelle, etc..., de ce dont l'on parle

-la définition d'une "approche" particulière manque souvent..."du point de vue" d'où l'on regarde ce dont on parle (démographique, historique de la dernière décennie, des tenants de tel parti, , des particularités de la vie des plus démunis, etc...à l'infini).

Ces notes rapides n'ont pas la prétention de constituer une étude du "phénomène Mediapart". Elles me font regretter l'absence , pour ce que j'en sais,  de travaux de spécialistes de diverses "sciences humaines" sur un sujet aussi riche et "exceptionnel" ....

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.