"sapiens" signifie "qui pense"

L'activité de "pensée" est complexe.S'y rencontrent conscience, et de soi, et du monde ; capacité d'inventer et utiliser des codes, des langages ; fabrications à partir de projets , et "mémoires externes" (signes, icônes, tableaux, etc..).

A tout cela, s'ajoutent : notre "outillage de mammifères" : organes sensoriels (vue, ouïe, odorat, toucher, "signaux internes" (réplétion, douleur, spasmes, etc...), qui nous "informent" sur nous-mêmes et notre environnement, en accédant à la conscience. Et capacité d'émettre des sons,  de prendre ces attitudes, des "expressions" de visage.

Et, chez nous, aux "mobiles", aux "déclencheurs" mammifères , s'ajoutent et se combinent des "motivations" humaines (désir, haine, amour, projets règles morales ou éthiques, etc...). pas toujours entièrement conscientes."instincts" et "affects" se combinent,pas toujours clairement nu pacifiquement.

Nos activités sont, en conséquence, très complexes, dépendant de très nombreuses "variables" de diverses natures. Et, donc, visibles et interprétables de très nombreuses façons..pas toujours compatibles entre elles. Les activités de pensée en sont affectées , souvent imprévisiblement

La craie qui se casse peut "bousculer "la démonstration entamée au tableau noir,par un coup de rage, un rire dans la salle, etc..

Les activités langagières tiennent une très grande place dans notre pensée, dont elles sont l'outil principal. On ne "pense" vraiment que ce que l'on peut  dire ou écrire. "Je ne sais pas comment le dire" traduit un retard ou un échec de la pensée..Mais les croyances,,les superstitions, les ressentis peuvent se déguiser en pensée, par le langage.

Notre pensée est , et complètement "artificielle", fabriquée par nous; et complètement "naturelle", caractèristique de notre espèce.

Et les "systèmes symboliques" que nous fabriquons (codes, langages, mathématiques, figurations...)sont si commodes pour notre pensée et nos actions , que nous nous laissons aller à crouire qu'ils sont un portrait ressemblant du réel..

Nous sommes "enfermés dans l'humain"...et, si nous imaginons du non-humain, nous ne pouvons le faire qu'à la façon humaine.

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.