ma philosophie

Je l'ai déjà écrit ailleurs, je pense que nous sommes tous philosophes, que chacun a sa petite idée du monde, de lui-même et ses congénères, et des façons dont tout ça s'entend et se bagarre...

Répétition, encore : je suis un praticien. J'ai,en tout ce que j'ai vécu, commencé par "faire"....et ce que j'ai appris, c'était d'abord à propos de ce que je faisais. En rien, je n'ai commencé par "apprendre", ou par des "théories", ou par des "a priori" religieux, mystiques, mythiques, idéologiques.

Ca s'est trouvé comme ça...et puis, quand je m'en suis rendu compte, j'ai continué exprès.

Le point le plus "théorique" de ma philosophie, je me le suis construit tout seul, pour mon IIIè cycle d'"ingénieur-docteur en sociologie de la connaissance"(1979.,; soutenu tard, à 55 ans...). Ce que j'ai alors proposé au jury, c'était une enquête de terrain de plusieurs dizaines d'années, présentée à partir de deux orientations de réflexion: épistémologie, fonctionnement idéologique. Et le titre est "enseigner le judo aujourd'hui"

L'épistémologie, c'est la réflexion sur les conditions de validité de la construction des savoirs.....et donc sur les manières de conduire une étude critique des savoirs existants. Le fonctionnement idéologique ,catégorie  d'étude critique des actions humaines, en tant que toujours motivées par des présupposés (la conscience...et ses états plus ou moins clairs, identifiés, analysés , a toujours ses "a priori", pas tou,jours identifiés...)

Si j'ai, assez tôt, fréquenté des philosophes, c'était dans le cadre de mes études, de mes lectures,,des propos que l'on m'adressait . Et, plus tardivement encore, à propos  d'actions de tout genre, et d'études non philosophiques...mais qui renvoient à la réflexion philosophique (cosmologie,,mathématiques, politique, économie...)

Ma première  expérience d'étudiant en philosophie  pour le bac).a été très frustrante. Nous avions "philo" le samedi matin, de 8h à midi. Notre prof, sans désemparer, dictait pendant trois heures trois quarts. Le dernier  quart d'heure  était consacré à la distribution des copies corrigées du dernier sujet de dissertation qu'il nous avait dicté , et à la dictée du nouveau sujet...Nous sortions de là lessivés...

C'est bien plus tard que sont venues les régalades...

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.