l'homme, animal formalisateur et formulateur

Donner forme, imposer des formes, la vie en est "spécialiste" :ses formes,physico-chimiques ,biologiques, zoologiques...Homo sapiens, animal particulier, le fait aussi. Mais il a de nouvelles manières de créer, reproduire, modifier des "formes" non-vivantes.

Il n'est pas le seul : aqbeilles, oiseaux, castors, et tant d'autres, "formalisent" leur environnement. Mais ils le font selon des "programmes" génétiques invariables, seulement éventuellement "adaptées" aux conditions de terrain rencontrées .l'homme fait aussi cela. Mais il est seul à pouvoir inventer, créer, utiliser des formes non présentes avant lui, et qui ne sont pas de nouveauté par "mutation aléatoire".

Notre exclusivité, ces sont les formes de pensée, d'artefacts, de langage , qui ne sont pas "trestéeset acceptées ou non"opar une évolituon darwinienne.Parce que, aussi, nous avons "inventé" le projet, la conjecture : et, aussi, le "temps long", avec ses terois "phases", passé, présent, et à venir. (orthographe délibérée).

D'où une prolifération d'objets, de sons, de couleurs, textures, compositions ; de "successions", "enchaînements", "organisations",; de "coutumes",  "règles", "lois", "civilisations", "'arts", "techniques", "sciences", "philosophies", "religions", etc...

Le monde des signaux, symboles, signes, langages, codes, branches mathématiques , est fascinant. Avec des substrats préférzentiels sonores et visuels :les deux canaux de formalisation préférés, en même temps que liés à deux des trois "sensorialités à distance" (alors que nos cousins animaix ont développé aussi, et plus que nous, la sensorialité olfactive)

Dazns ce monde de formes créées par l'homme, le langage a un rôle particulier, celui de "truchement préférentiel, ou même obligé" entre toutes les autres. Pour leur communication, leur apprentissage, leur utilisation, leurs transcriptions, leurs "évaluations".

Les langues sont des "systèmes de signes", avec un "lexique", des "règles" de composition et de transformation d'"expressions "associant plusieurs signes , des "procédures" de choix des transformations et de leurs enchaînements" (phrases, raisonnements, par exemple). les "codes", les "branches mathématiques", sont aussi des systèmes de signes. La systématisation est "fermée" en mathématiques :lexique exhaustif et non modifiable, règles sans exceptions.

Elle est "semi-ouverte" dans les codes (lexique modifiable, de façon convenue et annoncée). Et "ouverte" dans les langues, avec lexiques à nouveautés et obsolescences , règles comportant des "exceptions" et soumises à des "infractions délibérées, à intention signifiante".

Les systèmes linguistiques et les codes signalétiques sont issus des pratiques sociales. Les oeuvres artistiques et les branches mathématiques peuvent être la "ceéation" d'un seul humain.

Les "systèmes" mathématiques (et "artistiques") entretiennent des relations particulières avec les activités sociales. les systèmes langagiers sont générés et utilisés par toutes les acdivités humaines : biologiques, psychologiquesd, sociologiques, mathématiques, techniques, scientifiques, politiques, économiques, philisiphiques et religieuses, scolaires, ludiques, etc.... L'être humain étant social, personnel, et"omnispécialiste obligé dans les pratiques", a toujours besoin du langage. Le langage est présent dans tous les aspects, personnels et sociaux, pratiques, affectifs et cognitifs, de notre espèce.

Telle est ma manière de "formaliser" mon appartenance à l'espèce humaine...A commenter et débattre...

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.