la dimension'temps" existe-t-elle?

Après mes propos -provocs sur la dimension "espace" voici "le temps". Deux "orientations de pensée, de croyances, sont en combats furieux dans les textes dont nous disposons à propos du temps.

A. tut ce que l'on dit "être", "existant", là", "présent", "réel"..."provient de..0", "est issu de...", "est apparu à partir de..." cf billet précédent)...ou "a disparu", "disparaîtra".

Voilà comment nous, Occidentaux et élèves desdits, pensons la dimension temporelle .Toutes nos pensées, toutes nos pratiques ,s'ancrent dans cette. conviction.

B d'autres formes de philosophie affirment tout ce qui est là est lçà, atgoujours été là, ne change pas, n changera jamais (sauf en "cycles" répétitifs).

Ces philosophies ot produit-été produites par des pratiques. Elles n'ont pas produit de sciences. Les sciences reposent sur l'axiome "tout effet a des caquses, que l'on ^peut découvrir; et les chemins causes-conséquences produisent des changements, des "nouveautés" non ;prédictibles.

 

Les deux positions souffrent de contradictions internes...et les dictons ons populaires disent A ou B avec une belle équanimité.

Toute fabrication, tout projet impliquent, à la fois, changements...et réitérations .Et  beaucoup de gens qui réfléchissent peu au temps, parce qu'ils n'en ont pas le temps, parce qu'ils "ne croient plus à rien", etc...pataugent dans ces contradictions sans jamais les assumer..

Et les sciences, les techniques, les religions, la politique, l'économie, la médecine, l'éducation, les arts l'histoire, sont "deA, et de B", et pataugent autant que Mr Toulemonde...

Rien ,dans ce monde, n'échqppe à l'omniprésence des "est et n'est pades contradiction...

Et nous voici repartis dans "lun ou l'autre", "l'un et l'autre", les deux à compléter par un "intermédiaire", un "neutre", un pont"

Je dis, après ma longue vie de pratiques très diverses, après  fréquentation d'auteurs "difficiles, que tout ce que nos pouvons faire, penser, croire, est dépendant de ce que nous sommes :des produits hypercomplexes de l'évolution biologique...dan notre univers. Nous ne pouvons en "sortir", de cet univers ont nous sommes un fragment, ni par l'action, ni parla pensée...

A vous, Clubites...

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.