Répéter les mêmes erreurs, cela sauvera notre Ecole

Notre gouvernement s'est alarmé des faiblesses de notre système éducatif. En cela, il n'est pas original. A chaque changement de gouvernement , on entend et voit déplorer le manque de savoirs élémentaires, chez une proportion alarmante des 6-16 ans. Et des mesures sont prises... Ici, quelques mots sur l'estimation des dégâts...

Ils ne savent ni lire, ni écrire, ni compter... 

La faute à quoi? A qui?

Les "incivilités", les "portables et consoles",le "refus de l'école"..côté élèves

Le manque de "transmission des savoirs", de "fermeté", c^témaîtres.

                                    ....et on a tout dit....

Et le Ministère organise une passation de tests PISA, pour mieux cerner les dégâts, pouvoir comparer notre école à celle de plus de cent autres pays. Notre école, qui était l'une des meilleures du mond...et qui est classée loin derrière Hong-Kong....

C'st quoi, ce PISA? C'est le "Programme fot International Student Assesment". Le plus répandu, mais il y en a d'autres, comme MOCA (Montréal Cognition Assesment),,ou le RISC (Reynold's Intelligence Scales)...On se souvient du vieux QI , ou BSQI (quotient d'intelligence) de Binet et Simon).. Il s'agit, donc, d'évaluer (assesment..qui est aussi "certification l'écolier(Student ,au singulier).

En français, hardiment : Programme International de Suivi des Acquis.

Tests auxquels sont soumis, tous ls trois ans depuis l'an 2000, de échantillons de jeunes âgés de 15 an, de 36 pays.

Et l'on compare les  acquis, , "savoirs", "culture", "compétences",approximations françaises pour "iteracy", qui se traduirait plutôt par "exploitation des savoirs" que par "connaissance" (knowledge)..

Trois "centrations" ont été retenues, d'abord en 2000 la lecture, en 2003  .mathématiques, en 2006 les sciences, puis, en  2009,2012, 2015, les trois , plus les TIC (technologies de l'information et de la communication).

Au débotté, quelques remarques:

-vouloir "comparer" , alors qu'on ne sait pas même traduire les mots décrivant ce que l'on veut comparer...*-

-on comparera des "productions" des élèves" à des "modèles préétablis", ce qui ne permet pas de les comparer entre elles . Le même "produit peut avoir été fabriqué par des moyens différents...

-on pourra dire "où ls en sont d conformité au modèle"...oas "quel potentiels sont décelables chez eux".A propos dela "formation scientifiqu:-

-à propos de la "formation scientifique:"

-des expériences simples sont faciles à "monter" bien avant le collège. Exemples : savoirs et vocabulaire distinctif à propos d'"états de la matière": le dur,le mou, le lisse,,le grenu, le glissant, le gluant, le collant,  'élastique..La question des dénominations, des classifications, est abordée. Ey o, apprend aisément qu'un même objet peut être classé d'une multitude de façons...

Ou encore: un ruban de Moebius, on y marque deux points "au même endroit sur chaque bord.", de deux couleurs différentes.

Nos yeux nous disent qu'il y a deux bords...mais si on suit d'un doigt un bord à partir 'une marque...on arrive à l'autre parque : il n'yh a qsu'un bord. . Est-ce la vue, ou le toucher, qui nous "trompe", nous "ment"? En sciences : deux typs d'expérimentation, sur la même p^ropriété du même objet, donnent des résultats contradictoires.

* excusez-moi, les amis :j'écris cela très vite, dans les minutes que je peux voler à mes tâches domestiques et relations sociales de proximité...

prenantes pendant "les fêtes"...Bonne année à tous!

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.