Repenser la technologie en gardant la durabilité à l'esprit

Qu'il s'agisse de prendre la voiture pour aller faire ses courses, l'avion pour s'envoler quelque part, faire du shopping ou allumer le barbecue pour faire cuire des saucisses (végétariennes) – nous sommes tous responsables sur terre de la diffusion du dioxyde de carbone dans l'air. C'est ce que l'on appelle l'empreinte carbone. Nous en avons tous une, et ceux d'entre nous pensant à l'environnement travaillons dur pour la réduire autant que possible.

Nous avons arrêté d'utiliser des pailles en plastique, nous recyclons, nous essayons de prendre le moins possible la voiture etc. Petit à petit nous aidons à combattre le changement climatique. Malheureusement, ce n'est pas suffisant. Savez-vous que nous possédions également une empreinte carbone numérique ? Même le simple fait d'utiliser Internet (comme moi-même) s'y ajoute. Cette empreinte carbone numérique génère de nos jours de nombreux débats.

Bien que les données Internet soient invisibles, elles sont traitées et stockées dans des centres de données à travers le monde, et ces centres fonctionnent 24hrs/24 et 7j/7.  Nous sommes tellement habitués à recevoir du contenu numérique sous nos doigts, que la plupart d'entre nous ne pense pas à la façon dont cela affecte l'environnement. 

La pollution numérique est-elle aussi nocive que la pollution actuelle ?

Prenons l'exemple des films en ligne comparés à l'utilisation d'une voiture électrique par exemple. La quantité d'électricité utilisée pour voir en streaming une vidéo de deux heures sur un ordinateur portable (y compris le réseau et l'utilisation du serveur) est environ la même que l'utilisation d'une voiture électrique sur 0,6 Km (qui l'eut cru ?). Ceci n'est qu'un seul exemple qui pose problème.  

 

Electricité utilisée pour une vidéo de deux heures visionnée en streaming sur un ‎ordinateur portable vs une voiture électrique. © Gilles Berdugo Electricité utilisée pour une vidéo de deux heures visionnée en streaming sur un ‎ordinateur portable vs une voiture électrique. © Gilles Berdugo

Certains activistes environnementaux sont persuadés qu'une activité comme les jeux en ligne peut être comparée à voyager en avion, alors que d'autres pensent que cette comparaison est extrême. Etant donné qu'il est difficile de mesurer, observons ce que la science dit. Ericsson a réalisé quelques recherches sur l'impact de l'industrie des TIC sur l'environnement. Ils ont trouvé que les émissions de carbone issues du domaine numérique affectent le climat par deux moyens :

  1. Les émissions de carbone créées par la fabrication d'équipements de TIC.
  2. Les effets indirects de l'utilisation de TIC comme pour l'optimisation des transports et la substitution des voyages, et son impact sur les vies sociétales.

Le rapport révèle que dans le cas où l'électricité proviendrait de sources renouvelables, l'empreinte carbone de l'industrie du TIC peut être réduite de 80% lorsqu'il s'agit de la fabrication, des déchets et de l'utilisation d'équipement. Plus positivement, alors qu'actuellement ces éléments possèdent un impact négatif sur l'environnement, les effets indirects du TIC (point 2) sont plus généralement positifs. Ceci signifie que nous pouvons utiliser Internet.

Comment utiliser Internet pour aider la planète

Internet est la plateforme sur laquelle un grand nombre d'entre nous, et j'en fais partie, en apprend sur les défis liés à l'environnement. C'est également là où nous trouvons les outils utiles nous aidant à réduire l'impact en tant qu'individu et entreprises ; des outils comme les calculateurs d'empreinte carbone en ligne ainsi que d'autres guides écolos sur la façon de changer nos habitudes pour aider l'environnement. Sans mentionner l'utilisation des médias sociaux permettant de créer une prise de conscience du changement climatique, et la façon de le combattre.

Que pouvons-nous faire en tant qu'individus ? Voici quelques idées :

  • Consommer de façon plus consciente – lorsque nous achetons des appareils numériques, essayer de savoir si le produit a été fabriqué de façon éthique. Il n’est pas facile de trouver des produits fabriqués ayant un faible impact sur l’environnement et traitant correctement ses employés, mais le marché s’agrandit. Essayez de voir si vous pouvez trouver la source des produits sur Shiftphone ou Fairphone.
  • Evitez les déchets électroniques autant que possible – nous vivons dans une ère numérique où nous remplaçons nos produits au lieu de les réparer bien avant qu’ils ne cessent de fonctionner. Prenez en compte le fait de garder vos vieux appareils jusqu’à ce que vous nécessitiez réellement un nouvel appareil, puis, pensez à acheter un appareil seconde main.
  • Jetez vos gadgets de façon responsable – ne jetez pas les appareils numériques dans les déchets ordinaires de maison, ils pourraient terminer dans un lieu qui contaminerait l’eau ou le sol. S’ils fonctionnent, donnez-les où vendez-les. Sinon, trouvez un moyen de les recycler, la plupart des villes proposent des emplacements, voire même des services pour les récupérer.
  • Moins de visionnage en streaming, plus de téléchargement — beaucoup de trafic sur Internet est créé par le streaming. Netflix seul consomme un pourcentage important de trafic Internet dans le monde, environ 15% ! Télécharger les films, les spectacles la musique réduira l’utilisation de données et vous permettra de les visionner à nouveau par la suite..
  • La modération est la clé — Utiliser Internet avec modération est non seulement bon pour la planète mais également pour votre santé mentale. Cessez de visionner les vidéos en direct sur les médias sociaux toutes les cinq minutes, mais limitez votre temps – et essayez de vous y tenir ! Sortez, marchez, profitez du soleil et de l’air frais.
  • Passez de Google à Ecosia — Plus sont effectuées des recherches sur Ecosia, plus ils plantent des arbres. Ce moteur de recherche écolo consacre 80% de ses profits à la plantation d’arbres dans des régions qui le requièrent. En tout bien tout honneur, Google.
  • Ajuster vos paramètres — Eteignez vos appareils lorsque vous ne les utilisez pas, et lorsque vous les utilisez, baissez la luminosité de l’appareil. Si vous baissez la luminosité de 100% à 70%, vous économisez jusqu’à 20% d’énergie. Ceci réduit également la fatigue oculaire.
  • S’ennuyer — au lieu de prendre votre téléphone chaque fois que vous avez une minute de libre dans la journée, prenez une réelle pause. Regardez les gens, rêvez, regardez réellement ce qui se passe autour de vous. Il se peut que vous trouviez que la vie n’est pas si ennuyeuse sans votre téléphone !

Pouvons-nous sauver notre planète avec Internet ?

Nous avons besoin de beaucoup plus qu’Internet pour combattre le changement climatique. Mais nous ne pouvons probablement pas le sauver sans l’aide d’Internet. Notre défi est de tenter de rendre notre empreinte carbone aussi faible que possible et réduire ce qui reste par notre utilisation de TIC en utilisant diverses plateformes afin d’éduquer les autres sur la responsabilité environnementale. Il semblerait qu’une petite action ajoute beaucoup. Souvenez-vous que nous ne savions même pas ce qu’était le recyclage ? Il n’y a que quelques années personne ne pensait à fermer le robinet en se brossant les dents, à utiliser des véhicules électriques ou faire son propre compost. Ces choses ont changé le monde, ce qui semblait être de petites actions ont finalement apporté les plus grands changements.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.