Halte au massacre

Chaque clan à gauche à des raisons de faire cavalier seul pour la conquête du pouvoir en 2022.Je leur propose ne s'occuper que de l'essentiel pour conquérir le pouvoir avec pour seul objectif de détruire la monarchie quasi absolue de la 5° république, d'établir la 6° république parlementaire adaptée à notre temps et d'inscrire dans la constitution les principes du respect de notre environnement.

Halte au massacre

J’ai 70 balais que je porte allègrement.

Je suis né dans une ferme de Haute-Savoie, bu le lait de mes colocataires bovines, fait les foins à la main avec mes oncles dans les fortes pentes des côteaux de la vallée de l’Arve. J’ai été élevé par ma grand mère écolo bien avant l’heure, née en 1891 qui s’est échinée à survivre dans ce dur pays ou l’or blanc n’existait pas encore :

Elle a vu arriver l’électricité, le chemin de fer, les véhicules à moteur, les usines Péchiney implantées là pour bénéficier de l’énergie hydroélectrique.
Son mari est mort à 50 ans en 1948, les poumons ravagés par le chlore de l’usine, lui laissant 8 enfants.

J’ai vu la suite : le tourisme avec son afflux de gens et d’argent. La transformation radicale des modes de vies, la pollution de la vallée équivalente à celle de la région parisienne où j’habite depuis 30 ans.

J’étais métis : mon père originaire de Haute-Marne était venu rejoindre le maquis pour fuir le STO.
Dès que j’ai pu, vers 11 ans j’ai fui la ferme pour suivre cet étranger de père, peintre en bâtiment, inadapté et inadaptable au « clan savoyard » qui avait refait sa vie à Nice. Arrivé sur place, j’ai dû déchanter des mois d’été pendant lesquels je passais des vacances idylliques : l’échec de son mariage et les difficultés financières l’avaient fait glisser dans l’alcool et les colères violentes permanentes envers ma belle mère.

Nous vivions à 6 dans un 3 pièces à Carras, où j’ai défendu autant que possible la couvée et je me suis réfugié dans le travail scolaire, le foot et la mer pour surnager.
Puis à 17 ans je me suis une nouvelle fois enfui pour éviter le pire : à cet âge on ne peut plus pleurnicher pour protéger, il faut affronter et je pressentais que l’affrontement serait fatal.

J’ai passé le bac E en Haute-Savoie, puis intégré une école d’ingénieur, changeant de statut social sans jamais oublier ni renier mon statut initial.

J’ai vécu 3 ans en Algérie comme coopérant militaire (Professeur à Kouba) puis comme exilé car j’ai aimé ce pays et ses habitants.

J’ai fait 2 enfants avec 2 femmes différentes.
Je suis grand père d’un petit fils qui me ravit : que c’est beau la vie !

J’ai travaillé pendant 28 ans comme fonctionnaire territorial dans une ville communiste de banlieue en tant que responsable du service des bâtiments.
Là j’ai eu la chance de donner ma force de travail au service de la population et d’élus engagés et militants (guerre du Vietnam, d’Algérie, luttes sociales, aménagement du territoire).

J’ai voté Mitterrand au 2° tour en 1981 puis en 1988 malgré la déception infligée par son revirement de 1983.
Je me suis forcé à voter Chirac au 2° tour en 1995 pour éviter que le crapaud ne se mue en taureau.

J’ai voté Macron au deuxième tour en 2017 pour les mêmes raisons.

Mais pourquoi est ce que je vous raconte tout ça ?
Parce que je voulais me situer avant de vous dire que je suis ébahi et révolté par le spectacle politique qui se donne depuis des décennies !
Il serait temps de remettre les questions subalternes à plus tard, de mettre les egos de côté et la raison tout en haut :

La campagne des européennes a été d’un niveau vraiment navrant pour la compréhension des enjeux européens et les conclusions qu’en tirent les ténor.e.s des partis de gauche sont glaçantes.

Nous savons tous que le système en place de surconsommation est mortifère et les lanceurs d’alerte nous le disent depuis plus de trente ans.

Nous savons, malgré la résistance acharnée des lobbys du pétrole, industriels et agro alimentaires, que le bouleversement climatique est à notre porte et qu’il aura des conséquences terribles.

Nous avons constaté que le néolibéralisme, avec ses nouveaux outils numériques engendre de plus en plus d’inégalités et qu’il est de plus en plus tenté d’user de la force pour s’imposer.

Nous constatons qu’il le nie (la violence des forces de l’ordre n’est pas reconnue par nos gouvernants), qu’il utilise la violence extrême envers tous ceux qui ont l’audace de contester (Je pense à la pauvre dame morte à Marseille, aux estropiés et à toute les victimes de violence de ces derniers mois) et qu’il tente de museler le peu de médias encore non asservis au pouvoir financier.

Nous constatons que chaque gouvernement de gauche ou de droite a ajouté sa pierre à l’édifice de restrictions des libertés.

Nous constatons le désintérêt tellement compréhensible des français pour le vote alors que ce droit a été durement acquis par nos ainés souvent au péril de leur vie.

Il faut quand même avoir une certaine abnégation pour adhérer à un système électoral ou un seul homme décide de presque tout, pour élire des gens qui tournent le dos à leurs engagements de campagne en toute quiétude dès qu’ils sont en place. Des gens qui ont désindustrialisé la France en acceptant une mondialisation financière et industrielle, une élite de tout bord qui se sert d’une extrême droite nationaliste conservatrice pour se maintenir au pouvoir au lieu d’affirmer haut et fort les principes de la république .

Et que voit-on se dessiner à gauche ?

Jadot va présenter des candidats partout aux municipales et il attend avec impatience la présidentielle.

Mélenchon prend un peu de recul, mais galvanise ses troupes sur les mêmes principes volontaristes qui ont fait son relatif succès aux dernières présidentielles, avant de se positionner à nouveau en solitaire dans les starkings blocks ?

Je ne sais pas ce que feront Génération.S, le PC, le PS, le NPA, LO et Place Publique, mais si les EELV et LFI font la course chacun pour soi, tout est foutu quoi qu’il arrive !

Je dis donc HALTE AU MASSACRE et propose que tous les partis de gauche ayant encore un peu de sens commun établissent une plateforme basée sur l’ESSENTIEL :

  • Prendre le pouvoir aux prochaines présidentielle et législatives pour éviter qu’il ne retombe pour 5 ans dans les mains néolibérales ou nationalistes.

  • Affirmer que ce pouvoir sera provisoire et chargé de :

o Supprimer la 5° république et sa monarchie présidentielle issue de la Guerre d’Algérie en total décalage avec les aspirations démocratiques

actuelles.
o Mettre en place une 6° république réellement parlementaire en en définissant les modalités de rédaction et d’adoption.
o intégrer les principes de conservation de l’environnement dans la constitution.
o Gérer les affaires courantes jusqu’à l’adoption de la nouvelle constitution
o Se retirer dès qu’elle sera adoptée et provoquer de nouvelles élections nationales conformément à la nouvelle constitution.

L’essentiel étant fait, il sera alors temps que la démocratie reprenne pied dans notre pays dont la devise est si belle LIBERTE EGALITE FRATERNITE mais tellement galvaudée.

IL RESTE A PEINE 3 ANS DONC AUCUNE MINUTE À PERDRE !

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.