Gilles Henri Vincent Vuagnoux
Conseil en Stratégie Informationnelle; et/ou Investigations Extrasensorielles
Abonné·e de Mediapart

2 Billets

0 Édition

Billet de blog 8 mars 2022

Vaccination: Pense ce qu'on te dit de penser et tu seras ami avec Macron

Le pouvoir sur les masses réside désormais dans le contrôle de l’information. Et dans ce qui se passe dans la tête du citoyen. En contrôlant l’information disponible, on lui dit ce qu’il doit penser, notamment sur la vaccination. C'est le quoi qu'il en coûte pour préserver une cohésion sociale.

Gilles Henri Vincent Vuagnoux
Conseil en Stratégie Informationnelle; et/ou Investigations Extrasensorielles
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Que doit – on penser de la promesse de transparence de la part de nos dirigeants ?

  • Depuis le début, soit le 10 Décembre 2020, Pfizer & la FDA préconisent le suivi des vaccinés pendant encore deux ans suivant la 2ème injection, et le public l'ignore allégrement. A la limite on s'en fiche. https://www.fda.gov/media/144245/download p.15
  • La réalité est qu’aujourd’hui nous en sommes à 3 doses et qu’aucun suivi sérieux n’est réellement mis en œuvre. Comment pourrait-on suivre plus de 50 millions de vaccinés sur 2 ans ?  Considérons un instant un effet grave, un impact quelconque causé par cette vaccination qui émerge dans 2, 3 ans. Comment établir la relation de cause à effet ? Chacun  se défaussera et c'est le patient qui trinquera. De toute façon, comme le disent les médecins, passés les 42 premiers jours... plus de problèmes, donc le vaccin ne sera jamais mis en cause !
  • Et que fait-on de cette info - là ? : Pfizer avait planifié une mise au point progressive de son vaccin, et programmé d’en délivrer la version finale en Décembre 2023 seulement. Donc ce vaccin a évolué dans ses dosages, et le dosage de son composant le plus actif sera validé au terme de cet agenda, soit en Décembre 2023. Tout va bien ! 

‘In order to confirm the efficacy and safety of Comirnaty, the MAH should submit the final Clinical Study Report for the randomized, placebo-controlled, observer-blind study C4591001. December 2023’ p140 https://www.ema.europa.eu/en/documents/assessment-report/comirnaty-epar-public-assessment-report_en.pdf

Donc chaque vacciné sert de laboratoire vivant; il est en phase d'essai autoporteur sur le moyen long /terme d'une nouvelle technologie , tout en étant persuadé d’avoir reçu un vaccin complétement maîtrisé dans sa fabrication, et que les injections étant faites l'affaire est pliée. Pour rappel, les rares médecins qui ont osé soulevé ce point se sont vus irrémédiablement ostracisés sur-le-champ par leurs confrères, si ce n'est pire. Et puis il y a ceux qui vous disent que tous les médicaments, même les traditionnels, sont constamment améliorés…

Défense d’en parler, circulez il n’y a rien à voir.

C’est sur ce fond que tout vacciné participe, sans l’avoir compris, à une vaste campagne d' observation, tacite, portant sur la toxicité génique et/ou autre de cette nouvelle technologie génique sur le moyen et long terme. Tant que ça passe, ça passe ! L'aspirant à un passe vaccinal conforme pour aller au restaurant ignore tout cela car il n’a jamais obtenu l’information officiellement. Et donc on ne lui a jamais demandé son consentement. A la place on lui fait avaler une autre histoire : ce vaccin est génial; il présente toutes les garanties de sécurité et avec plus de 4 milliards de vaccinés sur Terre on serait informés s’il y avait le moindre doute ! … No comment…

Puis on nous en rajoute une couche supplémentaire avec la pharmacovigilance ; sauf que la pharmacovigilance elle est surtout vigilante sur les effets secondaires à ne plus recenser lorsqu'ils sont déjà référencés. Total: aucune statistique n'est établie. Si pas de chiffres, et bien pas de chiffres, et on peut nous annoncer un vaccin particulièrement bien accepté, avec des effets secondaires rarissimes mais qui finissent toujours pas se résorber ... Ouf ! nous voilà rassurés. Qui croit-on endormir ?  Avec tant de manquements dans les remontées des données, trop partielles, difficiles à consolider...  Shut ! On patauge ? Nooon.... Ne s'agit-il pas de collecter des données de terrain pour alimenter les data-bases de Pfizer en phase d’essais sur l’humain ? Argument fallacieux de ma part ? Pire: complotiste ?  je le revendique, dans la mesure ou celui qui réfléchit par lui-même fait aujourd'hui automatiquement partie de la face obscure du complot. 

 Déni pour les uns, censure pour les autres

Mais le triple vacciné, qui a de fait démontré son ‘extraordinaire’ exemplarité, ignore tout de tout cela. Il y a ceux qui ne veulent rien savoir, et ils représentent une partie non négligeable des vaccinés ; cela est confortable car on n’est jamais tenu responsable de ne pas savoir.  Ma réponse est sans ambiguïté : de nos jours lorsque l’on veut, on peut ; même si tout dépend du degré de discernement que l’on est capable d’exercer. C’est ça, le risque en démocratie. Et face à des médecins en majorité tenus par des conflits d’intérêt, le citoyen ne peut plus s’en remettre qu’à lui-même pour séparer le bon grain de l’ivraie. J’ai honte pour tous ceux qui, dotés de tous les moyens intellectuels et de toutes les capacités de pensée critique ont aveuglément joué la carte de la conformité ‘macronique’. Au nom d'un confort social. Et pour ne pas se retrouver isolé par la famille ou les amis. Et puis 'C'est vrai que Macron présente bien; il est charmant' me dit ma tante, 'alors que les autres sont habillés comme des ploucs'.

Penser devient dangereux de nos jours, je le reconnais ; et Mr Véran a vite fait de nous traiter d’irrationnel ou de magicien… Et il y a ceux qui l’ignorent tout court, malgré un consentement éclairé de la part du médecin de famille, en qui ils ont la plus entière confiance. D’ailleurs, nombreux sont les médecins qui ont préféré jouer le jeu, et qui donc se sont contentés de relayer les injonctions gouvernementales tels de bons perroquets, avec quelque fois, excès d’autoritarisme.

Or ces informations engagent la santé des citoyens ; et en plus d’un large consensus entre nations et industriels, une intention alignée, verticale, hiérarchique, depuis nos dirigeants jusqu’au médecin de proximité nous les a sciemment occultées. On est en plein film d'espionnage...

Par exemple, j’en ai moi-même fais les frais lorsqu’ en Janvier 2021 ma vidéo You tube a été censurée au motif d’‘ information scientifique incorrecte’. C’est rigolo ! lorsque les informations diffusées sont sourcées, officielles et de première main.

Autant de faits sciemment camouflés du public, parce qu’ils dérangent et produisent de la suspicion sur les incertitudes du vaccin à ARNm ; ce qui aurait pu compromettre une vaccination de masse planifiée pour être adoptée par tous sans exception et très rapide… 

D’ailleurs, aurait-on aussi facilement accepté une telle vaccination si l’on avait officiellement reconnu que plusieurs contrôles habituellement appliqués aux technologies de santé de type OGM ont été initialement suspendus pour ce vaccin, avec l’aval du Parlement Européen ?

Le pouvoir sur les masses réside désormais dans le contrôle de l’information. Et dans ce qui se passe dans la tête du citoyen. En contrôlant l’information disponible, on lui dit ce qu’il doit penser. C'est le quoi qu'il en coûte pour préserver une cohésion sociale.

Beaucoup de bons soldats sont invités sur les plateaux TV de la chaine BFMTV

Après avoir disséminé les vents puissants de l’anxiété face à la mort, place à la solution miracle ! D'abord, on assène la public de certitudes sur les avantages du vaccin, le tout relayé grâce à nos très chers médias mainstream. Les mêmes slogans, chaque jour, ressassés sans cesse. Le média, c'est la meilleure caisse de résonnance pour matraquer le public et amplifier les injonctions à la normalisation. Avec des journalistes le doigt sur la couture du pantalon; l'ANPE c'est à l'autre bout de la rue. Sans oublier de superbes mises en scène  émouvantes; il faut que cela nous touche émotionnellement, chacun de nous. Surtout pas d'argumentation, pas de débats scientifiques. Pas de raisonnement, juste des leaders d'opinion en blouse blanche, qui pensent à notre place et présentés pour l'occasion comme 'experts sur la question' - la blouse est indispensable pour notre confiance en leur crédibilité; c'est la preuve qu'ils savent ce qu'ils disent !

Tout cela n’était qu’un vernis. Un épais vernis sur un tapis de spéculations sur les mérites de l’ARNm ; mais shut ! Les nombreux médecins  contradicteurs, on s'est arrangé pour les faire taire. BFMTV ne leur a jamais accordé une seule audience, c'est sûr ! sauf lorsqu'il est facile de jeter le discrédit. On s'y met à 10 contre 1. Et donc pas vus, pas entendus. Pas entendus, pas de contradiction ! le vaccin est génial, point à la ligne !  Même si en fait on ne pouvait pas en être complétement sûr, puisqu’on n’avait à ce jour aucune expérience de vaccination à grande échelle basée sur cette technologie ARNm. On a de fait entériné son degré de fiabilité empiriquement, sur le terrain, avec comme variable d'ajustement l'évitement des effets inconnus les plus graves. Rappelons – nous les réserves émises après coup concernant le vaccin Moderna. L’Astrazeneca, c’est une autre histoire, mais cela n’empêche pas l’Europe d’envoyer ses surplus de stocks en Afrique… A part ça, nous sommes tous égaux, bien sûr ...

Cela s’appelle fabriquer l’ignorance des masses afin d’imposer plus facilement une injonction de comportement et surtout de créer des conditions de non-retour – puisque tout le monde ou presque est vacciné. Il n’y a toujours eu qu’une seule histoire officielle ; celle selon laquelle ce vaccin est sûr et constitue notre seule planche de salut. Et on nous l’a même présenté comme efficace à 95%, souvenons – nous ! En cas de conséquence accidentelle, on fera du déni. - Mais cela n'arrivera jamais, ne soyons pas irréaliste !

On me rétorquera bien sûr l’inédit d’une situation catastrophique avec la gestion d’une crise urgente pour faire face à une pandémie caractérisée par un nouveau virus à forte viralité et à haute vitesse de propagation. Une configuration, déjà envisagée au niveau du Parlement Européen, qui prévoit dans ce cas d’écourter, si ce n’est de suspendre certaines phases de contrôle et de production pour administrer la solution sanitaire auprès des populations dans les plus brefs délais. https://ec.europa.eu/health/publications/regulation-eu-20201043_fr (article 17).

On pourra aussi nous dire que cette technologie ARNm a été largement testée et validée sur des populations de chiens, de rats depuis des années, comme chez Pfizer par exemple.  Sauf que je ne suis ni un rat, ni un chien malgré toute l’affection que je porte à ces bébêtes ; j’espère encore bénéficier d’une sophistication supplémentaire en matière de clef de détermination ; et pour moi il manque 2 ans d’essais à réaliser sur l’humain. Ce que Pfizer fait en ce moment sur chacun des vaccinés… sans pouvoir le faire, car cela demande des moyens organisationnels monstres qui ne sont pas au rendez-vous. C'est le vide intersidéral.... 

<<La liberté ne se conçoit que par l’ignorance de ce qui nous fait agir.>> ; H.Laborit,1976.

Le consentement ‘éclairé’ que chacun a dû signer, est une manipulation grave. Car elle engage la responsabilité du citoyen légalement et protège surtout les laboratoires.

Ce consentement est en réalité contraint & tacite. Avec la bénédiction du médecin. Car les médecins ne décrivent jamais le pour et le contre ; ils ne font que systématiquement donner le pour… et Véran a eu tôt fait de faire sauter cette étape, 'trop coûteuse en temps' à son goût… On comprend mieux pourquoi ce vaccin n’a jamais été rendu obligatoire en France : le dispositif présente des vulnérabilités juridiques et tout le monde tire la couverture à soi.

Ce contexte inédit suffit-il à faire émerger des circonstances atténuantes ?

Pour ma part, la réponse repose sur l’appréciation personnelle de chacun, face à soi-même ; mais parvenus à la fin de l’histoire je sais par avance tout le déni que l’on m’objectera – jusque dans ma propre famille : C’est difficile d’admettre que l’on a ‘répondu présent’ et fermé les yeux face à une vaste opération de propagande.

Je ne suis pas qualifié pour établir des responsabilités ; même si j’ai mon avis sur cette question, ce n’est pas le sujet. Juste entre - apercevoir les profondes ramifications d'un entre-soi entre élites détentrices du pouvoir, hermétiques, et soucieuses de fabriquer brique après brique la passivité intellectuelle du public, 'qui le lui rend bien'. Prélude à une acceptation aveugle de la vaccination.

 << La vérité, Lucilius, c’est que rares sont les victimes de l’esclavage, bien plus nombreux les esclaves volontaires. >> ; Sénèque.

Dans les coulisses du gouvernement Macron, une vaste entreprise de prise de contrôle des masses, magnifiquement orchestrée de main de maître, en vue d’obtenir une parfaite docilité des foules. Il n'y a rien d'autre, mais cela est déjà beaucoup et cela permet de conserver le pouvoir. 

Le citoyen a sa part de responsabilité dans sa propre démission éthique et politique, car il a aliéné son esprit critique pour se réfugier dans le conformisme, par instinct grégaire face à la menace. Risquer l’exil social est trop coûteux socialement, c’est certain ; et le gouvernement le sait. Il a adossé sa politique de persuasion sur l’axe affectif et social ; là où l’être humain, puis le citoyen est vulnérable. Il s’est contenté de gérer nos comportements en manipulant habilement notre niveau d’anxiété, avant de nous cueillir à maturité dans notre passivité - ce que nous étions prêts à accepter face à une menace magnifiquement scénarisée.

Nous lui en avons donné la permission.

Macron est un génie de la persuasion sociale & il est entouré d’experts en psychologie cognitive. Il aura donc toujours un coup d’avance sur toi, pauvre marionnette.

Les antivax sont des complotistes et sont peu diplômés :

Et lorsque’ une masse critique de sympathisants est atteinte, la minorité complémentaire émerge. Il faut juste faire une soustraction. Cette faction d’imposteurs est facilement stigmatisée puisqu’ils commettent la faute de ne pas faire comme tout le monde. La rhétorique de ‘l’antivax complotiste et faiblement diplômé responsable de la fatigue de nos personnels hospitaliers à court de lits’ est toute trouvée. C'est l'argument facile que tout vacciné peut colporter entre amis. C’est l’amorce pour que cela se fasse tout seul, entre citoyens. Désormais la seule autorité morale & sociale incombe au camp du plus fort, les vaccinés, 'qui se sont sacrifiés pour les autres'. Et lorsque la minorité devient une portion incongrue, on peut, et on doit l’emmerder ; car sinon comment expliquer qu’elle bénéficie des mêmes privilèges sociaux que la majorité ? Celle-ci se rebifferait...il faut absolument trouver un truc qui crée le fossé …et cela fait toujours plaisir à la majorité de sanctionner le dissident, cela la renforce d’autant plus. Facile pour Macron, il n’a rien eu à faire ! C’est nous les citoyens les imbéciles. Bravo. Et cela s’est fait en douceur, avec la participation de chacun de nous. L’Histoire de France ne nous a rien appris, ou bien on a tout oublié.

L’ignorance institutionnalisée

Cette pandémie est un tournant pour notre libre – arbitre, politique comme individuel.  L’évolution fulgurante de l’intelligence artificielle couplée à des successions toujours plus fréquentes de périodes de ‘nous sommes en guerre’ justifiera un contrôle toujours plus exacerbé de l’information aboutissant à toujours plus de réduction de notre capacité de participation active. C’est la porte ouverte à l’anéantissement des contre-pouvoirs de toute nature par l’institution d’une ignorance adéquatement paramétrée.   

Macron, avec son gouvernement, a ‘managé’ l’opinion et les comportements des citoyens en utilisant les bons mots clefs qui font mouche parce qu’ils mobilisent nos affects dans le bon sens. Il a patiemment orienté l’acceptabilité du public, ce qui lui a permis de dérouler étape par étape un plan en fait prémédité depuis 2020. Le public a été mené par le bout du nez à coup de storytelling et de nudge marketing ; à coup de missions de communication commandées auprès de cabinets de psychologie sociale et cognitive…financés avec nos deniers, et sans nous demander notre avis. Et il emmerde ceux qui, malgré tout, réfléchissent, doutent ou même résistent par lucidité…s’il pouvait les suspendre, ces irrationnels pétris de magie et sous-diplômés ! car il l’a déjà fait en jetant des personnels de santé dans l’exil social ! Et d’eux, plus personne ne parle. Ils sont de l’autre côté...sans possibilité de se relever, mais tout le monde s’en fiche : ce sont des complotistes ; envoûtés par les ennemis de la République.

Il s’agit de s’en rappeler lors de la prochaine élection présidentielle, dans moins de 40 jours. Pensons à nos enfants et à la liberté morale, mentale voire métaphysique, que nous leur préparons.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Europe
L’« année zéro » de la diplomatie allemande
La Russie vient de donner une rude leçon de géopolitique à l’Allemagne en lui rappelant sa vulnérabilité militaire et économique. Pour la diplomatie allemande, qui a misé sur la carte russe pendant vingt ans, l’humiliation est profonde, et le constat brutal. Premier volet de notre série sur « l’adieu au pacifisme » outre-Rhin.
par Thomas Schnee
Journal — Liberté d'expression
Un retour sur l’affaire Rushdie
Alors que Salman Rushdie a été grièvement blessé vendredi 12 août, nous republions l’analyse de Christian Salmon mise en ligne en 2019 à l’occasion des trente ans de l’affaire Rushdie, lorsque l’ayatollah Khomeiny condamna à mort l’écrivain coupable d’avoir écrit un roman qu’il jugeait blasphématoire. Ce fut l’acte inaugural d’une affaire planétaire, sous laquelle le roman a été enseveli.
par Christian Salmon
Journal — Climat
Près de Montélimar, des agriculteurs exténués face à la canicule : « Beaucoup de travail et de questions »
Mediapart a sillonné la vallée de la Valdaine et ses environs dans la Drôme, à la rencontre d’agriculteurs qui souffrent des canicules à répétition. Des pans de récoltes grillées, des chèvres qui produisent moins de lait, des tâches nouvelles qui s’accumulent : paroles de travailleurs lessivés, et inquiets pour les années à venir.
par Sarah Benichou
Journal
Perquisition chez Trump : les documents ultra-confidentiels saisis par le FBI
L’inventaire de la perquisition menée par le FBI au domicile de Donald Trump, en Floride, a été rendu public vendredi. Les agents fédéraux ont saisi dans la villa de l’ancien président plusieurs documents classés top secret et diverses notes, dont l’une concerne Emmanuel Macron. Trump est soupçonné d’avoir mis en danger la sécurité nationale.
par Patricia Neves

La sélection du Club

Billet de blog
Croissance énergétique : et si le nucléaire n'était pas la solution ?
On trouve ici et là des aficionados du nucléaire pour expliquer que pour continuer à consommer et à croitre sur le rythme actuel, il suffit de construire des centrales nucléaires. C'est d'ailleurs l'essence du plan pour l'énergie de notre renouveau président. Alors causons un peu croissance énergétique et centrales nucléaires.
par Haekel
Billet de blog
Le nucléaire sans débat
Où est le débat public sérieux sur l'avenir du nucléaire ? Stop ou encore ? Telle est la question qui engage les générations futures. Une enquête remarquable et sans concession qui expose faits et enjeux. (Gilles Fumey)
par Géographies en mouvement
Billet de blog
Face aux recommandations du GIEC, comment réconcilier l’écologie avec le nucléaire
L'écologie politique a toujours manifesté une aversion contre le nucléaire. Pourtant, cette source d'énergie décarbonée n'est pas dénuée d'intérêt. D'où vient alors ce désamour pour le nucléaire ? Le nucléaire devrait se guérir de deux maux: sa filiation militaire qui met en exergue sa dangerosité, et l'absence d'une vision stratégique renouvelée et forgée avec l'adhésion de la société.
par francois brechignac
Billet de blog
Réagir avant qu'il ne soit trop tard 2/4
L’avenir n’est plus ce qu’il était ! La guerre en Ukraine, la menace nucléaire, la crise alimentaire, le dérèglement climatique, les feux gigantesques de l’été, les inondations meurtrières, autant d’épisodes anxiogènes de la modernité face auxquels nous devons impérativement réagir. Ces désordres du monde constituent une opportunité à saisir pour modifier notre trajectoire
par HARPAGES