Le mythe de l'homme blanc.

 

"O" Monique Wittiq, les Guérillères, Éditions de Minuit, 1969.

 


C'est encore une fois la démonstration. La preuve par la photo. C'est insignifiant, absolument insignifiant. Il, notre président élu, présente sa solution pour comprendre la jeunesse. C'est à côté, c'est forcément à côté.
Ce sont quatre hétéros blancs. C'est l'imagine de la société.
Reproduction sociale. ENA/Sciences po. La trentaine et très blanc. Trois hommes, trois femmes, ça, c'est la caution.
C'est insignifiant, manqué et à côté.
Mais c'est le visage que l'on veut se donner. Le trentenaire hétéro et blanc. Surtout blanc. Reproduction de l'étalon majoritaire de la société dirigeante.
Hétéro blanc de 35 à 70 ans. Le banc des députés une touche de communication en plus. Deux femmes, pour la conscience.
Pour le reste, ne nous égarons pas, c'est bien blanc, toujours blanc. Bien phallocrate, toujours plus phallocrate. Bien patriarcal, toujours plus patriarcal. C'est bien reproduit, toujours mieux reproduit. C'est ça "la société". Aristocratie républicaine de l'hétéro blanc, du blanc, surtout du blanc, de l'homme blanc.
Fascinant.
Sur les bancs de l'assemblée, 26,9% sont des femmes (en France 51,5%), quelques noirs, quelques arabes, quelques musulmans, quelques pédés, quelques lesbiennes, quelques trans?
C'est une blague de la pire des mascarades.
Et à la tête des entreprises? Des services? Et à la tête des institutions?
En 2015, c'est toujours l'escalade de l'homme blanc. Toujours l'escalade de la "reproduction", toujours l'escalade de la "méritocratie".
En 2015 pourtant, peut-être qu'il serait temps, enfin, de ressembler à la société.
D'en finir avec le mépris de la société.
D'en finir avec la grande mascarade.
En 2015, peut-être qu'il serait temps d'affirmer autre chose que l'étalon majoritaire de la société, l'homme blanc, hétéro, de 35 à 70 ans. Peut-être, parce qu'aussi bizarre que cela puisse paraitre, l'étalon majoritaire de la société, celui qui gouverne, celui qui a en charge les responsabilités politiques ou sociales, n'est pas majoritaire.
En 2015, peut-être qu'il serait temps de montrer et d'affirmer le différent, l'autre.
Peut-être qu'il serait temps d'en finir avec le même, avec le vide et de faire à la place, vraiment société.
En 2015, peut-être qu'il serait temps de devenir démocrate, républicain, exemplaire et sans dorure.
Peut-être qu'il serait vraiment temps d'en finir avec le mépris de tous. Avec le mépris du bon sens et des intelligences. Avec le mépris des multitudes qui font sens, et qui bien loin de vous, vivent ensemble.
Pas d'humanisme, mais du bon sens, plus de 300 ans après une révolution déjà confisquée par l'étalon majoritaire, bourgeois et conservateur.
Peut-être qu'il serait temps d'abolir les privilèges de l'homme blanc hétérosexuel. Peut-être qu'il serait temps de relire quelques révolutionnaires sérieux, ceux qu'on a confisqué et effacé de l'histoire officielle à la même époque.
En attendant, vos figures, vos uniformes, ils nous font gerber et on peut bien rire en paix de vos cravates stériles. Vous êtes vides. Absolument. Vous n'avez pas de sens. Absolument aucun.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.