Gilles Ivain
Abonné·e de Mediapart

10 Billets

0 Édition

Billet de blog 12 déc. 2015

Gilles Ivain
Abonné·e de Mediapart

Démocratie

Démocratie: Du grec dêmos (« peuple ») et kratos (« pouvoir »). « Le pouvoir au peuple, par le peuple et pour le peuple » Lincoln, discours de Gettysburg.

Gilles Ivain
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Du grec dêmos (« peuple ») et kratos (« pouvoir »).
« Le pouvoir au peuple, par le peuple et pour le peuple »
                                                                                           A.Lincoln, discours de Gettysburg.
Vème siècle av. J-C, Athènes

La démocratie est née à Athènes au cinquième siècle avant Jésus-Christ. C’est la forme « première », le fondement.

La démocratie Athénienne fonctionne sur un ensemble d’institution, l’Ecclésia, la Boulé, et l’Héliée. L’Ecclésia est une assemblée populaire où l’ensemble des citoyens est invité à participer. C’est cette assemblée qui vote les lois, et élit les magistrats les plus importants. Elle dispose du pouvoir souverain. Chaque citoyen dispose d'une voix sans distinction. Une voix, un vote. Les ordres du jour de l’ Ecclésia sont fixés par la Boulé.

La Boulé est la représentation permanente des citoyens d’Athènes. L’instance qui garantie le fonctionnement politique de la cité. Les représentants de la Boulé sont tirés au sort chaque année. Tous les jours ils élisent un président. Chaque citoyen tiré au sort pouvant ainsi être amené à exercer la plus haute fonction de la cité-état.La Boulé en plus de fixer l’ordre du jour de l’Écclesia, gère les affaires courantes de la cité.

L’Héliée est l’institution judiciaire de ce système, des citoyens y sont tirés au sort pour exercer le rôle de juge.

Ces trois institutions sont la base de ce que l’on a appelé la Démocratie. Un système qui fonctionne à la fois sur le vote, mais aussi sur le tirage au sort, sur l’élection, sur le contrôle direct des mandats, etc. Le vote y est direct et n’est qu’un des éléments qui constitue la démocratie à Athènes.

Aujourd’hui, on parle de ce modèle en terme de « démocratie directe ». Il existe des formes multiples de démocratie, directe comme à Athènes, représentative, élective, participative, etc.
1789, France

En France on s’est arrêté à l’abbé Sieyès (député du tiers état aux États généraux):

« La France ne doit pas être une démocratie, mais un régime représentatif. Le choix entre ces deux méthodes de faire la loi, n’est pas douteux parmi nous. D’abord, la très grande pluralité de nos concitoyens n’a ni assez d’instruction, ni assez de loisir, pour vouloir s’occuper directement des lois qui doivent gouverner la France ; ils doivent donc se borner à se nommer des représentants. [...] Les citoyens qui se nomment des représentants renoncent et doivent renoncer à faire eux-mêmes la loi ; ils n’ont pas de volonté particulière à imposer. S’ils dictaient des volontés, la France ne serait plus cet État représentatif ; ce serait un État démocratique. Le peuple, je le répète, dans un pays qui n’est pas une démocratie (et la France ne saurait l’être), le peuple ne peut parler, ne peut agir que par ses représentants. » (« Sur l’organisation du pouvoir législatif et la sanction royale, discours du 7 septembre 1789.»)
1958, France

On retrouve cette idée dans l’article 2 et 3 de notre constitution (celle votée par référendum en 1958 après l’état d’urgence Algérien, celle qui fonde notre cinquième « République ») :
ARTICLE 2 :
« La langue de la République est le français.
L'emblème national est le drapeau tricolore, bleu, blanc, rouge.
L'hymne national est « La Marseillaise ».
La devise de la République est « Liberté, Égalité, Fraternité ».
Son principe est : gouvernement du peuple, par le peuple et pour le peuple. »
ARTICLE 3 :
« La souveraineté nationale appartient au peuple qui l'exerce par ses représentants et par la voie du référendum.
Aucune section du peuple ni aucun individu ne peut s'en attribuer l'exercice.
Le suffrage peut être direct ou indirect dans les conditions prévues par la Constitution. Il est toujours universel, égal et secret.
Sont électeurs, dans les conditions déterminées par la loi, tous les nationaux français majeurs des deux sexes, jouissant de leurs droits civils et politiques. »

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Soupçons d’emploi fictif : une vice-présidente du RN visée par une enquête du Parquet européen
Selon nos informations, une série de perquisitions est en cours lundi 5 décembre, visant deux élus RN, dont Edwige Diaz, vice-présidente du parti, dans le cadre d’une enquête du Parquet européen. La justice se penche sur des soupçons d’emploi fictif, lorsque la députée était assistante parlementaire européenne en 2018-2019. L’élue dénonce un  « règlement de comptes » d’anciens du RN.
par Marine Turchi
Journal
L’animateur de CNews Jean-Marc Morandini condamné à un an de prison avec sursis pour corruption de mineurs
Jugé pour corruption de mineurs sur deux jeunes de 15 ans et un autre de 16 ans, l’animateur de CNews a été condamné lundi à un an de prison avec sursis.  
par David Perrotin
Journal — France
L’indécente rémunération versée à la ministre des sports par la Fédération française de tennis
Dans sa déclaration à la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique, Amélie Oudéa-Castéra révèle qu’elle percevait plus de 35 000 euros nets par mois du temps où elle était directrice générale de la FFT. Un salaire digne du CAC 40 qui est révélateur du basculement de cette fédération dans le tennis business.
par Laurent Mauduit
Journal — Justice
Barbouzes du PSG : la police sur la piste d’une tentative de chantage à 100 millions d’euros
Le lobbyiste Tayeb Benabderrahmane, détenu à Doha en 2020 après avoir obtenu des documents confidentiels appartenant au patron du Paris Saint-Germain, aurait souhaité par la suite réclamer 100 millions d’euros à l’émirat du Qatar, propriétaire du club, selon un document confidentiel. Il dément formellement.
par Yann Philippin

La sélection du Club

Billet de blog
L’électricité, un bien commun dans les mains du marché
Le 29 août dernier, le sénateur communiste Fabien Gay laisse exploser sa colère sur la libéralisation du marché de l’électricité : « Ce sont des requins et dès qu’ils peuvent se goinfrer, ils le font sur notre dos ! ». Cette scène témoigne d’une colère partagée par bon nombre de citoyens. Comment un bien commun se retrouve aux mains du marché ?
par maxime.tallant
Billet de blog
Les coupures d'électricité non ciblées, ce sont les inégalités aggravées
Le gouvernement prévoit de possibles coupures d'électricité cet hiver : j'ai vraiment hâte de voir comment seront justifiées l'annulation de trains et la fermeture d'écoles pendant que les remontées mécaniques de Megève ou Courchevel continueront à fonctionner. Non ciblées sur les activités « non essentielles », ces coupures d'électricité pourraient aggraver les inégalités.
par Maxime Combes
Billet de blog
L'électricité est-elle un bien commun ?
[Rediffusion] L'électricité est-elle un bien commun, comme Yannick Jadot l'a fait récemment ? La formule produit un effet électoraliste garanti. Mais cette opération rhétorique est sans intérêt s’il s’agit, à partir de la fonction sociale actuelle de l’électricité, de faire apparaître dans le système énergétique des options qui méritent un positionnement politique.
par oskar
Billet de blog
À Brioude, itinéraire d'une entreprise (presque) autonome en énergie
CN Industrie vit en grande partie grâce à l'électricité produit par ses panneaux solaires. Son modèle énergétique est un bon éclairage de ce que pourrait être un avenir largement éclairé par les énergies renouvelables. Rencontre avec son patron précurseur, Clément Neyrial.
par Frédéric Denhez