gilleslacoste67
Comédien, Metteur en scène. Passionné par la photographie.
Abonné·e de Mediapart

3 Billets

0 Édition

Billet de blog 10 août 2020

gilleslacoste67
Comédien, Metteur en scène. Passionné par la photographie.
Abonné·e de Mediapart

Construction d'un Grand Théâtre à Toulouse en 1920, oublié dans des cartons.

Construction d'un Grand Théâtre, d'une salle d'exposition et d'un salon d'art à Toulouse. Le projet fou d'A. MIGNONAT, sous-ingénieur principal des Ponts et chaussées.

gilleslacoste67
Comédien, Metteur en scène. Passionné par la photographie.
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

© Gilles Lacoste

La loi du 14 mars 1919, concernant les plans d'extension et d'aménagement des villes, imposait à la ville de Toulouse l'obligation d'établir dans un délai maximum de trois ans :

1° Un plan qui fixe la direction, la largeur et le caractère des voies à créer ou à modifier, détermine les emplacements, l'étendue et les dispositions des places, squares, jardins publics, terrains de jeux, parcs, espaces libres divers, et indique les réserves boisées ou non à constituer, ainsi que des emplacements destinés à des monuments, édifices et services publics.

2° Un programme déterminant les servitudes hygiéniques, archéologiques et esthétiques ainsi que toutes les autres conditions y relatives et en particulier les espaces libres à réserver, la hauteur des constructions.....

3° Un projet d'arrêté du Maire, pris après avis du conseil municipal, et réglant les conditions d'application des mesures prévues au plan et au programme..

Ces dispositions impératives transformeraient en règle inéluctable ce qui pour Toulouse était depuis longtemps déjà une nécessité de première ordre  : son extension et plus que jamais, la décongestion des quartiers centraux s'imposait. C'est alors qu'A. MIGNONET,  sous-ingénieur principal des ponts et chaussées, s'éprend d'un projet fou. Construire un Grand Théâtre, une salle d'expositions et un salon d'Art dans le quartier de la place du Salin, en bordure du monument des Tribunaux. Place au passé macabre puisque les condamnés à mort étaient exécutés à cet endroit. L'embellie était de mise pour oublier certainement, cette période historique peu glorieuse de la Place.

Plan Cavalier. © Gilles Lacoste

Malheureusement, ce projet magnifique ne vit jamais le jour. Il restera dans des cartons sous la poussière du temps. Maigre consolation,  A. Mignonat, eut le désir et la magnifique idée de créer une esquisse.

Merci pour la mémoire et pour notre plus grand plaisir, sans oublier notre regret. 

Vue sur le Théâtre prise du centre de la Place du Salin transformé. © Gilles Lacoste

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Politique économique
Comment la Macronie a tourné le dos à la rationalité économique
Alors qu’en 2017, Emmanuel Macron se présentait comme le champion de « l’évaluation des réformes », il fait fi des évaluations scientifiques négatives sur sa politique économique. Désormais, sa seule boussole est sa politique en faveur du capital.
par Romaric Godin et Mathias Thépot
Journal
Projet de loi immigration : « Nous sommes sur des propositions racistes »
Le projet de loi immigration, porté par Gérald Darmanin, est discuté mardi 6 décembre à l’Assemblée nationale. L’occasion notamment de revenir sur les chiffres de « la délinquance des étrangers » avancés par le chef de l’État et le ministre de l’intérieur. 
par À l’air libre
Journal — Habitat
Faute de logement, des mères restent à l’hôpital avec leurs enfants
À l’hôpital Delafontaine, à Saint-Denis, sept femmes sont accueillies sans raison médicale. En cause : la  saturation de l’hébergement d’urgence. Maïrame, mère d’un bébé de cinq mois, témoigne. 
par Faïza Zerouala
Journal — Travail
Grève chez Sanofi : « Ponctionner les actionnaires pour augmenter les salaires »
Démarré le 14 novembre, le conflit social chez le géant français du médicament touche désormais une quinzaine de sites. Reportage à Montpellier, où les « petits salaires » de l’entreprise sont mobilisés pour une hausse des rémunérations.
par Cécile Hautefeuille

La sélection du Club

Billet d’édition
2. B.B. King et la légende de Lucille
Il suffit d’avoir admiré son jeu tout en finesse et en agressivité contenue, d’avoir vécu l’émotion provenant du vibrato magique de sa guitare, d’avoir profité de sa bonhomie joviale et communicative sur scène, de son humilité, et de sa gentillesse, pour comprendre qu’il n’a pas usurpé le titre de King of the Blues.
par Zantrop
Billet de blog
Rap et théorie postcoloniale : sur « Identité remarquable » de Younès Boucif
« Un Arabe qui fait du rap y’a pas grand-chose d’original », rappait Younès dans « J’me rappelle ». Mais quid d’un Arabe qui rappe, joue (au cinéma, au théâtre), écrit des romans, manage et se fait parfois, à ses heures perdues, documentariste ? À l'occasion de la sortie de son album, retour sur la trajectoire d'un artiste aux talents multiples.
par Matti Leprêtre
Billet de blog
Playlist - Post-punk et variants
Blue Monday infini et températures froides bien en dessous de celles d'Ibiza en hiver. C'est le moment idéal pour glorifier le dieu post-punk et ses progénitures art rock ou dark wave, fournisseurs d'acouphènes depuis 1979. Avec Suicide, Bauhaus, Protomartyr, Bantam lyons, This heat, Devo, Sonic Youth...
par Le potar
Billet de blog
L'amour trouvera un chemin
Dans la sainte trinité du jazz, et sa confrérie du souffle, on comptait le Père (John Coltrane), le Fils (Pharoah Sanders) et le Saint-Esprit (Albert Ayler). Il est peu dire que le décès de Pharoah Sanders, le 24 septembre dernier, est une grande perte. L'impact de son jeu, du son qu'il a développé, de ses compositions et de sa quête vers la vérité, est immense.
par Arnaud Simetiere