Notre-Dame des Landes: le coût de l'irresponsabilité

Ceci n'est pas ticket pour ou contre la construction de l’aéroport de Notre-Dame des Landes. Personnellement, je ne peux prendre position, ne disposant pas du temps nécessaire pour prendre connaissance de ce lourd dossier.

Cependant, la satisfaction affichée publiquement par les organisateurs de la manifestation du samedi 22 février est affligeante.

Qui est responsable des débordements. Les organisateurs, la police, les participants, les extrémistes, soit 1000 personnes sur 60 000 (ou 20 000) ? Une personne sur soixante (ou vingt) serait donc suffisante pour détourner une manifestation ? Que faut-il retenir de cette mobilisation : une bande de moutons braillards, qui s’est dispersée afin de regarder la suite tranquillement installé dans un fauteuil devant un poste de télévision ?

Et les dirigeants pavoisent. Affligeant : que l’on soit pour ou contre cet aéroport, les enjeux économiques et écologiques d’un tel projet demanderaient des actions plus responsables.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.