Gloria Granado-Moya
Abonné·e de Mediapart

2 Billets

0 Édition

Billet de blog 13 janv. 2023

Gloria Granado-Moya
Abonné·e de Mediapart

Vous avez dit pénibilité ?

Mon beau-frère est en passe de prendre sa retraite. Il est beaucoup question de « pénibilité » dans les discours des uns et des autres dans le cadre de la « réforme des retraites ». Mon beauf préféré se renseigne. Avant 2015, les Contrats Professionnels de Prévention n'existaient pas.

Gloria Granado-Moya
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Lui, le petit ramoneur, ouvrier multi-services, chauffeur en chaudière et j'en passe tellement il a fait de boulots... mon bof préféré donc, a beaucoup travaillé et le plus souvent très durement. Quand il s'est renseigné, enfin... pas lui car il n'a pas le temps, c'est dingue les ramonages qu'il fait, mais sa compagne s'est collée à la tâche, s'est pour réaliser qu'il détenait 5 des 6 critères de pénibilité au travail (le 6ème critère étant "les activités exercées en milieu hyperbare (hautes pressions)") :

  • les températures extrêmes ;
  • le bruit ;
  • le travail de nuit ;
  • le travail en équipes successives alternantes ;
  • le travail répétitif.

Alors, il se réjouissait de penser qu'il pourrait bénéficier d'un bonus pour sa retraite. Hé bien, il faut croire que ce ne serait pas le cas. J'utilise le conditionnel car les projets et les textes de loi sont d'un abord abscons, c'est peut-être fait un peu exprès non ?

En effet, selon les informations glanées sur des sites officiels, la pénibilité qu'a vécue mon beau-fr!re préféré ne sera pas considérée car les textes fixent à 2015 l'année de leur prise en compte.  Lui accumule 17 ans de travail pénible, mais c'était avant 2015 ! Avons-nous bien compris, bien lu ?

Si c'est le cas, l'esbrouffe est avérée, l'effet d'annonce du gouvernement se confirme encore ici. En fait, ils se contrefichent de la pénibilité, que les travailleurs meurent avant de profiter sereinement et longuement de leur retraite. Qu'ils meurent donc les gueux, c'est bon pour les Finances !

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans Le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte