glorieux
Frédéric Glorieux, mortel jovial
Abonné·e de Mediapart

74 Billets

0 Édition

Billet de blog 30 oct. 2020

glorieux
Frédéric Glorieux, mortel jovial
Abonné·e de Mediapart

Derniers attentats avant confinement, terrorisme utile au capitalisme de surveillance

Le confinement annoncé par M. Macron ce 28 octobre 2020 à 20h, vaniteux et cabotin procédé pour s’attirer de l’audience, a été réussie. Au moins deux attentats le lendemain : un islamiste au couteau, et un identitaire au pistolet. Étrange journée, un peu comme le dernier jour des soldes, chacun fait ses dernières commissions.

glorieux
Frédéric Glorieux, mortel jovial
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Le terrorisme n’est pas un risque sanitaire par ses effets, il ne modifie pas le taux de mortalité, par contre, le passage à l’acte est un signe de la santé mentale d’une population. M. Macron a l’air de taper sur les nerfs à plus d’un, si bien que le lendemain de ses annonces, la majorité s’est entassée dans des embouteillages, dans des magasins, d’autres plus sains ont fait une dernière sortie dans la nature, et quelques forcenés ont trouvé la folie de concrétiser leurs rêves d’apocalypse en de misérables attentats.

C’est une bonne hygiène mentale de bien orienter ces dernières pensées du soir pour les donner à rêver, comme on fait attention à ce qu’on mange, pour que la digestion soit agréable, et surtout profitable à l’effort. Ces derniers attentats avant confinement vont être les derniers événements de l’actualité non confinée, des experts vont tourner en boucle sur les écrans pendant des semaines avec rien d’autre à mouliner. Les esprits confits vont monter le chauffage et seront effrayés du monde extérieur où rodent les terroristes.

Le problème de ce narratif, c’est que le confinement ne va plus permettre d’égorger dans les églises, fusiller dans les salles de concert, ou plastiquer les terrasses de café, parce qu’il n’y aura plus aucun rassemblement. C’est bien ce qui a pressé les derniers déséquilibrés de passer à l’acte. La propagande de l’attentat va donc devoir tourner à vide, sauf… …sauf si un psychotique de la religion a la bonne idée de se faire exploser dans une maison de retraite, ou mieux encore, dans une cage d’escalier, provoquant l’incendie d’un immeuble. Il faut que les gens ne se sentent plus protégés, même chez eux, pour mendier leur soumission à l’État.

Si les gens ont peur, ils ne sortent pas, et donc limitent la propagation de l’épidémie ; ça semble malin, mais que consomment-ils ? Ils achètent par Internet des biens produits ailleurs, dans des pays où l’on peut sortir, et demandent de la protection, des caméras, de la reconnaissance faciale, des applications de traçage mobile. Des pans d’excellence de la production française s’écroulent : avions, trains, tourisme, culture… On peut encore pou un temps vivre sur l’épargne des vieux, le gage qui autorise la banque centrale de créer en masse la monnaie qui finance le trou des caisses de chômage, santé, et même les salaires des fonctionnaires, mais pour combien de temps ?

La communication à courte vue, orchestrée depuis l’exécutif, propage une épidémie mentale qui va durablement abîmer l’économie et les consciences. La population sortira amputée de son épargne, de la joie, de l’espoir, de l’entrain à vivre autrement. Ces passions positives inquiètent le pouvoir car elle n’iront pas sans quelques carnavals où l’on repeindra des banques ou des supermarchés, comme pendant les gilets jaunes. Ils veulent un peuple infirme et branché sur écrans.

Laissez les, ils ne valent pas votre peine, ne pensez plus qu’à votre santé mentale. À pied, à vélo, sortez ! Le confinement n’existe que là où il y a la police, les caméras et les drones. Devenez furtifs, cachez vous sous la capuche, changez vos itinéraires, promenez vous là où il n’y a personne. Vous n’infecterez pas, vous ne serez pas infectés, par contre, vous reprendrez possession de tous les non-lieux qui vous entourent. Votre espace ne sera plus une étoile de quelques routes, mais une surface épaisse de toutes les pensées passées à regarder, à respirer. Vous ne serez plus l’otage de vos véhicules qui tracent à travers la carte, vous réhabiterez la terre, naturelle et humaine.

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Un projet de loi au détriment du vivant
En pleine crise énergétique, le gouvernement présente dans l’urgence un projet de loi visant à accélérer le déploiement de l’éolien et du solaire. Un texte taillé pour les industriels, et qui sacrifie la biodiversité comme la démocratie participative.
par Mickaël Correia
Journal — Éducation
Revalorisation salariale : les enseignants se méfient
Plusieurs enseignants, très circonspects sur la réalité de la revalorisation salariale promise par Emmanuel Macron, seront en grève le 29 septembre 2022, dans le cadre d’une journée interprofessionnelle à l’appel de diverses organisations syndicales. La concertation annoncée pour le mois d’octobre par le ministre Pap Ndiaye sur le sujet s’annonce elle aussi houleuse.
par Mathilde Goanec
Journal — Social
Anthony Smith, inspecteur du travail devenu symbole, sort renforcé du tribunal
Devant le tribunal administratif de Nancy ce mercredi, la rapporteure publique a demandé l’annulation des sanctions visant l’agent de contrôle, accusé par le ministère du travail d’avoir outrepassé ses fonctions en demandant que des aides à domicile bénéficient de masques en avril 2020.
par Dan Israel
Journal — Extrême droite
Extrême droite : les larmes (de crocodile) des élites libérales
Les succès électoraux de l’extrême droite, comme en Suède ou en Italie, font souvent l’objet d’une couverture sensationnaliste et de dénonciations superficielles. Celles-ci passent à côté de la normalisation de l’agenda nativiste, dont la responsabilité est très largement partagée.
par Fabien Escalona

La sélection du Club

Billet de blog
Interroger le résultat des législatives italiennes à travers le regard d'auteur·rices
À quelques jours du centenaire de l'arrivée au pouvoir de Mussolini, Giorgia Meloni arrive aux portes de la présidence du Conseil italien. Parfois l'Histoire à de drôles de manières de se rappeler à nous... Nous vous proposons une plongée dans la société italienne et son rapport conflictuel au fascisme en trois films, dont Grano Amaro, un film soutenu par Tënk et Médiapart.
par Tënk
Billet de blog
Italie : il était une fois l’antifascisme
On peut tergiverser sur le sens de la victoire des Fratelli d'Italia. Entre la revendication d'un héritage fasciste et les propos qui se veulent rassurants sur l'avenir de la démocratie, une page se tourne. La constitution italienne basée sur l'antifascisme est de fait remise en cause.
par Hugues Le Paige
Billet de blog
Italie, les résultats des élections : triomphe de la droite néofasciste
Une élection marquée par une forte abstention : Le néofasciste FDI-Meloni rafle le gros de l’électorat de Salvini et de Berlusconi pour une large majorité parlementaire des droites. Il est Probable que les droites auront du mal à gouverner, nous pourrions alors avoir une coalition droites et ex-gauche. Analyse des résultats.
par salvatore palidda
Billet de blog
Giorgia Meloni et ses post-fascistes Italiens au pouvoir !
À l’opposé de ce qui est arrivé aux autres « messies » (Salvini, Grillo…), Giorgia Meloni et ses Fratelli d’Italia semblent - malheureusement - bien armés pour durer. La situation est donc grave et la menace terrible.
par yorgos mitralias