Pass sanitaire covid-19 : préservation de la santé dans une société malade ?

Nous sommes en temps de crise. La circulation d’un virus très contaminant et meurtrier a conduit à la fabrication en urgence d’un vaccin. Dans ce contexte inédit en France, chaque membre de la société devrait alors se jeter sur ce vaccin afin de préserver sa santé ainsi que celle de la population. Mais tel n’est pas le cas...

À ce jour, l'objectif du gouvernement est que la population soit vaccinée dans sa globalité, dans le but de stopper la circulation de ce virus.

Mais comme tel n’est pas le cas, il a été décidé la mise en place dun pass sanitaire qui permet l'accès aux lieux de loisirs et de soins, ainsi que l'accès à son emploi (selon la catégorie professionnelle).

Mémoire individuelle et mémoire collective

Mon absence de souvenirs d'enfance m’a toujours donné l’impression d’être née à 9 ans. Car effectivement, jusqu’à mes 10 ans, je n’ai pas de souvenirs… très peu.

Maintenant à 36 ans, j’ai des souvenirs, quantité de souvenirs. Il y en qui sont “réactivés” en fonction des situations rencontrées. 

Par exemple, dès qu’il s’agit de ma santé, plusieurs souvenirs me mettent en alerte. Devant une situation où ma santé est en question, les évènements vécus par moi-même (mémoire individuelle) et les évènements vécus par autrui[1] (mémoire collective) viennent à mon esprit et conditionnent mon jugement sur la conduite à tenir pour préserver ma santé.

Je compte me faire vacciner mais...

La découverte des effets indésirables au fur et à mesure de ladministration du vaccin sur les populations de différents pays, les discours contradictoires des membres de notre gouvernement, ainsi que les défaillances passées et actuelles du gouvernement dans le contrôle des produits de santé mis sur le marché (via lANSM)[2], mettent en alerte ma mémoire.

Certes autour de moi les gens vaccinés vont bien et ont ressenti les effets secondaires attendus.

Mais dans le même temps, jai à l’esprit les effets indésirables graves bien que rares, qui sont pour certains dans une phase dobservation comme pour les cas de troubles menstruels.

Étant atteinte dendométriose et en ayant souffert sans le savoir jusqu’à l’âge de 30 ans âge de mon diagnostic, (jen ai 36 à ce jour) ma mémoire semballe à lidée que ce vaccin puisse me causer des troubles menstruels, troubles classés comme « signal potentiel » par notre gouvernement (via lANSM), même si le lien de causalité na pas été établi à ce jour.

L'État affirme (via l'ANSM) que "Dans un contexte de pandémie et d'urgence de santé publique, les autorisations de mise sur le marché (AMM) seront dîtes conditionnelles." Conditionnelles à l'évolution des données récoltées sur le long terme sur l'efficacité et la sécurité des différents vaccins.

Puisque nous sommes encore dans une phase de test et dobservation, il peut être rassurant et légitime de préférer limiter sa vie sociale ainsi que ses contacts physiques et utiliser les gestes barrières comme cest mon cas, plutôt que de se faire vacciner puis observer patiemment la survenue ou non deffets indésirables.

En effet, se faire vacciner une fois, deux fois, trois fois voire plus, reste la seule mesure proposée pour préserver sa santé et celle de son prochain, sans certitudes sur le résultat attendu.

Mais ne vivant pas seule sur Terre, je comprends que cette diminution de la vie sociale nest pas le souhait de tout un chacun et quil est donc nécessaire de prévenir les contaminations dans les lieux publics en se faisant vacciner de manière collective… bien que le vaccin nempêche pas d’être contaminé par le virus.

Acceptation et suggestions

Je mets mes névroses de côté.

Je ne peux faire porter aux autres le poids de mon errance médicale et les conséquences psychologiques qu’elle a occasionnée.

Donc jaccepte de me faire vacciner dans lidée de contribuer à ce que l’épidémie cesse.

Mais concrètement, si je n’ai pas de pass sanitaire, je ne peux pas travailler.

Ma possibilité de travailler, répondre à mes besoins primaires (se nourrir, se loger, se soigner), est conditionnée à la possession ou non du pass sanitaire, alors qu'il n'y a pas une telle exigence (ou chantage) envers les producteurs de produits de santé qui ont failli à leur mission.  


Dans ce contexte si martial, il serait donc assez logique que les producteurs de produits sanitaires puissent voir leur emploi mis sur la sellette sils mettent sur le marché des produits censés améliorer la santé qui en finalité la détériore, voire enlève toute possibilité de vie à poursuivre ou à mettre au monde.

Peut-être que la mise sur le marché de produits de santé devrait également être soumise à un pass sanitaire, en remplacement de lAMM (autorisation de mise sur le marché) ?

Au gouvernement

La visibilité de la maladie causée par le virus a conduit à mettre en place un outil qui paramètre le moindre de nos mouvements… notre vie.

Avec votre pass sanitaire comme ultime rempart à la circulation du virus (sans remettre en question notre mode de vie) nous resterons dans ce système aliénant dans lequel perdurent les maladies plus « invisibles » telles les dépressions et burn-out qui mènent certains au suicide.

Voulez-vous préserver la santé de la population, ou souhaitez-vous préserver la santé du système dans lequel nous vivons ?

Car oui, une fois cette pandémie derrière nous et des millions de vies sauvées, il serait pertinent de se demander pourquoi préserver coûte que coûte une vie que le fonctionnement si absurde de notre société rend malade ?

A nous, société

Peut-être est-il temps que nous nous posions individuellement. Que nous réfléchissions à la façon dont nous percevons le fonctionnement de notre société.

De nous positionner face à ce fonctionnement et de savoir si nous souhaitons ou non commencer un travail de convergence des consciences afin d’être en adéquation avec nos constats humains et environnementaux.

Frantz Fanon disait dans son ouvrage Les damnés de la Terre écrit en 1961:

 « Chaque génération doit dans une relative opacité, affronter sa mission : la remplir ou la trahir. »

 Au gouvernement

Vous engagez-vous ?

Vous engagez-vous à garantir aux êtres humains sur lesquels vous avez un tel pouvoir de décision, un contrôle aussi pointu que le pass sanitaire engendre, de tous les produits qui ont un impact sur la santé de la population ?                                                                                                    

  • Vous engagez-vous à plus de contrôle des produits de santé en mémoire des êtres humains sous traitement de Mediator ? Après une première alerte du CHU de Marseille en 1999 il a fallu attendre 2009 que le Dr Frachon signale à l’Affsaps (aujourd’hui l’ANSM) les effets secondaires graves et mortels du Mediator pour que ces effets soient reconnus. Votre responsabilité a été reconnue en 2014 par le tribunal administratif de Paris.
  • Vous engagez-vous à plus de contrôle des produits de santé en mémoire des êtres humains sous traitement de Dépakine pour soigner leur épilepsie ou leur trouble bipolaire, qui ont vu leur enfant à naître souffrir des effets secondaires du traitement ? Grâce à l’association d’aide aux parents d’enfants souffrant du syndrome de l’anticonvulsivant (Apesac), les effets ont été pris en compte. Votre responsabilité a été reconnue en 2020 par le tribunal administratif de Montreuil.
  • Vous engagez-vous à plus de contrôle des produits de santé en mémoire des êtres humains qui ont été au contact du pesticide chlordécone, qui malgré son interdiction aux États-Unis dès 1977 en raison de sa toxicité connue, a été utilisée en France (aux Antilles) de 1972 à 1993 et a entrainé la dégradation de la santé des personnes exposées ? Votre responsabilité a été reconnue en 2019 par une commission d’enquête parlementaire.
  • Vous engagez-vous à plus de contrôle des produits de santé en mémoire des êtres humains sous traitement d’hormone de croissance qui entre 1983 et 1985, ont reçu un traitement destiné à favoriser leur croissance du fait d’une insuffisance hormonale ? Traitement comprenant des cellules prélevées sur des cadavres dont certains étaient infectés par la maladie neurologique de Creutzfeldt-Jakob, qui a son tour a transmis la maladie aux personnes sous traitement.
  • Vous engagez-vous à plus de contrôle des produits de santé en mémoire des êtres humains qui ont été au contact de l’amiante, matériau dont l’utilisation a été validée par vous et qui ont développé des maladies pulmonaires ? Votre responsabilité a été reconnue en 2019 par un arrêt de la cour administrative d’appel de Marseille.
  • Vous engagez-vous à plus de contrôle des produits de santé en mémoire des êtres humains qui ont été contaminés par le VIH dans le cadre de leur transfusion sanguine ?
  • Vous engagez-vous à plus de contrôle des produits de santé en mémoire des êtres humains qui ont été au contact de la radioactivité venant des essais nucléaires en Polynésie française ?
  • Vous engagez-vous à plus de contrôle des produits de santé en mémoire des êtres humains qui ont été avortés et stérilisés contre leur volonté sans leur consentement à la Réunion ?
  • Vous engagez-vous à plus de contrôle des produits de santé en mémoire des êtres humains sous traitement de Levothyrox pour soigner leur dérèglement de leur thyroïde, qui en 2017 ont déclaré ressentir des effets secondaires du fait d’un changement de composant censé apporté plus de stabilité ? Grâce à une forte médiatisation, vous avez réagi (via l’ANSM)
  • Vous engagez-vous à plus de contrôle des produits de santé en mémoire des êtres humains qui ont été au contact du glyphosate fabriqué par l’entreprise Monsanto ? Entreprise condamnée en 2018 par la justice américaine qui a jugé de la toxicité du produit pour la santé.
  • Vous engagez-vous à plus de contrôle des produits de santé en mémoire des êtres humains qui se sont fait implanter des prothèses mammaires PIP défectueuses ? Votre responsabilité a été reconnue en 2019 par le tribunal administratif de Montreuil.
  • Vous engagez-vous à plus de contrôle des produits de santé en mémoire des êtres humains qui ont porté un stérilet d’une marque spécifique et qui se plaignent d’effets secondaires qui altèrent leur santé ?
  • Vous engagez-vous à plus de contrôle des produits de santé en mémoire des êtres humains qui se sont vus administrés le vaccin Méningitec dans le but d’être immunisés contre la méningite et qui ont vu leur santé se dégrader à cause de lots de vaccins défectueux ?
  • Vous engagez-vous à plus de contrôle des produits de santé en mémoire des êtres humains qui se sont vu administrés le vaccin Gardasil dans le but de se prémunir du cancer du col de l’utérus et qui ont vus leur santé se dégrader ?
  • Vous engagez-vous à plus de contrôle des produits de santé en mémoire des êtres humains qui se sont vu administrés le vaccin Dengvaxia et qui ont vu leur état de santé se détériorer aux Philippines ? Vaccin fabriqué par un laboratoire français.
  • Vous engagez-vous à plus de contrôle des produits de santé en mémoire êtres humains sous traitement d’Androcur, traitement hormonal substitutif (THS), prescrit au moment de la ménopause, qui ont vu leur état de santé se dégrader ?
  • Vous engagez-vous à plus de contrôle des produits de santé en mémoire des êtres humains qui se voient administrés des vaccins contenant des sels d’aluminium avec des risques de neurotoxicité avérés ?
  • Vous engagez-vous à plus de contrôle des produits de santé en mémoire des êtres humains nés sans bras entre 2009 et 2014 dans un rayon de 16km centré sur une même commune dans l’Ain, ainsi que d’autres cas en Loire-Atlantique et dans le Morbihan ? Ces clusters ont été identifiés par le Registre des malformations en Rhône-Alpes (Remera) et auraient pour origine une source environnementale.
  • Vous engagez-vous à plus de contrôle des produits de santé en mémoire des êtres humains sous traitement d’Isoméride ?
  • Vous engagez-vous à plus de contrôle des produits de santé en mémoire des êtres humains sous traitement de Stalinon ?

Glwadys V.

Notes :

[1] Voir paragraphe « Vous engagez-vous ? »

[2] https://www.vie-publique.fr/rapport/34877-audit-dorganisation-de-lagence-nationale-de-securite-du-medicament-et

Sources :  

https://www.vie-publique.fr/rapport/34877-audit-dorganisation-de-lagence-nationale-de-securite-du-medicament-et

https://www.liberation.fr/societe/sante/vaccins-contre-le-covid-et-troubles-menstruels-pas-de-lien-etabli-a-ce-jour-20210809_67QPSAOZCNCPZMA2QZHOZ3HDHU/

https://www.francetvinfo.fr/sante/affaires/affaire-mediator/mediator-la-responsabilite-de-l-etat-confirmee_1031165.html

https://www.francetvinfo.fr/sante/grossesse/depakine/scandale-de-la-depakine-la-justice-reconnait-la-responsabilite-de-l-etat_4031101.html

https://www.publicsenat.fr/article/politique/antilles-l-etat-premier-responsable-de-la-pollution-au-chlordecone-selon-un

https://www.francetvinfo.fr/economie/emploi/metiers/agriculture/scandale-du-chlordecone-l-etat-juge-premier-responsable_3720135.html

https://www.lemonde.fr/police-justice/article/2016/01/25/epilogue-judiciaire-pour-le-scandale-de-l-hormone-de-croissance_4853122_1653578.html

https://www.francetvinfo.fr/sante/affaires/scandale-de-l-amiante/

https://www.lemonde.fr/societe/article/2019/12/16/amiante-l-etat-reconnu-coupable-pour-absence-de-controle-d-un-chantier-naval_6023078_3224.html

https://www.lemonde.fr/archives/article/1992/12/11/l-affaire-du-sang-contamine-un-an-et-demi-de-debats-sur-la-responsabilite-des-medecins-et-celle-des-politiques_3925805_1819218.html

https://www.liberation.fr/france/2021/01/27/c-etait-un-27-janvier-le-dernier-essai-nucleaire-francais_1818583/

https://www.ledauphine.com/environnement/2021/03/09/essais-nucleaires-en-polynesie-de-nouvelles-revelations-alarmantes

https://www.franceculture.fr/emissions/lsd-la-serie-documentaire/politique-et-race-en-france-un-mariage-dangereux-34-sterilisations-sans-consentement-exils-forces-la

https://www.20minutes.fr/politique/2433223-20190126-reunion-deputes-veulent-commission-enquete-avortements-sterilisations-forces

https://www.huffingtonpost.fr/marie-odile-bertella-geffroy/le-scandale-du-levothyrox-prouve-la-faillite-de-lalerte-en-france_a_23201220/

https://www.telerama.fr/medias/un-scandale-de-plus-pour-monsanto-ca-la-fiche-mal,n6252232.php

https://www.francetvinfo.fr/sante/affaires/protheses-pip/implant-files-huit-ans-apres-le-scandale-des-protheses-pip-rien-ou-presque-n-a-evolue_3052793.html

https://www.lemonde.fr/implant-files/video/2018/11/25/implant-files-comprendre-le-scandale-de-la-surveillance-des-dispositifs-medicaux_5388428_5385406.html

https://www.lemonde.fr/societe/article/2019/01/29/protheses-pip-la-justice-reconnait-la-responsabilite-de-l-etat_5416240_3224.html

https://www.lemonde.fr/societe/article/2019/01/29/protheses-pip-la-justice-reconnait-la-responsabilite-de-l-etat_5416240_3224.html

https://information.tv5monde.com/terriennes/sterilet-hormonal-mirena-les-francaises-denoncent-l-omerta-des-effets-secondaires-168229

https://france3-regions.francetvinfo.fr/auvergne-rhone-alpes/puy-de-dome/clermont-ferrand/clermont-ferrand-150-familles-au-tribunal-affaire-du-vaccin-meningitec-1838228.html

https://sante.lefigaro.fr/actualite/2015/09/22/24138-240-familles-tribunal-contre-vaccin-meningitec

https://www.senat.fr/questions/base/2016/qSEQ160220274.html

https://www.elle.fr/Societe/Interviews/Le-combat-de-Camille-Kouchner-contre-le-Gardasil-2707115

https://www.senat.fr/questions/base/2012/qSEQ120901856.html

https://la1ere.francetvinfo.fr/vaccin-contre-dengue-sanofi-autorise-union-europeenne-663189.html

https://www.pourquoidocteur.fr/Articles/Question-d-actu/27201-Moustiques-l-Europe-donne-feu-vert-vaccin-Dengue

https://www.liberation.fr/france/2018/09/10/androcur-un-cachet-au-parfum-de-scandale-sanitaire_1677809/

https://information.tv5monde.com/info/sels-d-aluminium-dans-les-vaccins-le-rapport-oublie-de-l-ansm-193141

https://www.lemonde.fr/societe/article/2021/03/04/bebes-sans-bras-une-etude-conforte-les-suspicions-d-un-cluster-dans-l-ain_6071945_3224.html

https://www.leparisien.fr/societe/l-isomeride-toujours-dangereux-09-03-2006-2006805940.php

https://www.cairn.info/revue-francaise-des-affaires-sociales-2007-3-page-123.htm

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.