MAM : Le Renoncement

Hier, la tribune de Michelle Alliot-Marie dans le journal Le Monde, a soulevé en moi une vague de honte et de colère.

Hier, la tribune de Michelle Alliot-Marie dans le journal Le Monde, a soulevé en moi une vague de honte et de colère.

http://www.lemonde.fr/idees/article/2010/07/29/pour-l-honneur-de-la-justice_1393366_3232.html#ens_id=1373579

 

Si comme tant d'autres, j'ai depuis longtemps perdu toute illusion quant à la subsistance de la moindre étincelle de dignité dans la présidence Sarkozy, j'avais néanmoins la faiblesse de penser que l'arbre entier n'était pas pourri.


L'affaire Woerth/Bettencourt a plus que jamais mis en lumière les failles et la décrépitude de notre République. Mediapart a cent fois raison de parler de coup d'état judiciaire. Au milieu de cette tempête, la Garde des Sceaux en poste alors a un nom : Michelle Alliot-Marie. Je l'espère, l'Histoire le retiendra. A défaut de défendre la République, elle se tenait jusqu'à présent dans un silence vaguement circonspect, degré inframinimal d'une résistance. C'était peu, infiniment trop peu, mais ça n'était pas rien. Du moins pour moi, ça ne l'était pas.
Mais par ce texte quelque chose s'est brisé. Le cynisme, le mensonge et l'infamie au seul service d'un clan : voilà à quoi est réduite la Ministre de la Justice en France. Notre pays. Chaque français devrait se sentir insulter et en danger.
Ce soir, l'inconscient, le hasard et internet m'ont emmené vers Winston Churchill. Vers ses mots restés célèbres, ses mots qui ont sauvé notre liberté. En cette sombre journée, ils m'ont réchauffé le coeur. Puissent-ils réchauffer le vôtre.

 

(...)We shall go on to the end, we shall fight inFrance, we shall fight on the seas and oceans, we shall fight with growing confidence and growing strength in the air, we shall defend our Island,whatever the cost may be, we shall fight on the beaches, we shall fight on the landing grounds, we shall fight in the fields and in the streets, we shall fight in the hills; we shall never surrender(...)
Winston Churchill - June 4, 1940


(...)Nous irons jusqu'au bout, nous nous battrons en France, nous nous battrons sur les mers et sur les océans, nous nous battrons avec plus de confiance et plus de force dans les airs, nous défendrons notre Île, peu importe ce qu'il en coûtera, nous nous battrons sur les plages, nous nous battrons sur les lieux de débarquement, nous nous battrons dans les champs et dans les rues, nous nous battrons dans les collines; jamais nous ne nous rendrons(...)

Winston Churchill

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.