La Covid 19 n’est plus invitée pour les fêtes de Noël !

Les derniers chiffres, en particulier ceux en provenance des EHPAD, indiquent de manière significative que la phase de retournement est enclenchée. On devrait retrouver un niveau de décès suffisamment bas avant les fêtes de Noël autorisant un dé-confinement partiel et provisoire.

La tendance exponentielle constatée jusqu’à présent est en train de s’affaiblir. Nos calculs confirment les informations diffusées prudemment par les médias. Le couvre-feu, et aujourd’hui le confinement, commencent à produire des effets puisque cela atteint même le niveau des décès constatés à l’hôpital et en EHPAD. Les chiffres des derniers jours sont constamment en dessous de ce que prévoit le modèle exponentiel qui de ce fait cesse d’être pertinent. Il doit être remplacé par le modèle logistique (courbe en S aplati, en rouge sur le graphique) ; c’est celui à l’origine des graphiques qui illustrent cette note.

Le tracé en vert correspond au cumul des décès ; celui en noir, aux décès journaliers. Le début de la phase de retournement y apparait nettement. Les modèles épidémiologiques, en bleu pour les décès journaliers et en rouge pour le cumul permettent de préciser la date du pic qui se situerait vers le 15 de ce mois. Rappelons cependant la prudence nécessaire dans ce genre d’exercice de prévision. La bonne nouvelle, c’est que le rythme journalier des décès se rapprocherait de la centaine quelques jours avant Noël. Cela veut dire que la pression sur les hôpitaux aurait déjà baissé depuis plusieurs jours et qu’un dé-confinement partiel et mesuré serait envisageable pour les fêtes. Mais cent ce n’est pas zéro ; il faudrait sans doute des mesures complémentaires pendant une ou deux semaines en janvier, afin d’arriver à des chiffres acceptables et éviter une troisième vague.

décés Covid 19 : réalité et modèles © jf goux décés Covid 19 : réalité et modèles © jf goux

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.