Etat d’urgence sanitaire: une étiquette à l'oreille, comme les animaux ?

Ce samedi matin j'ai écouté les infos sur france inter et pris connaissance de la une du monde et je suis tombé de ma chaise! Les pires prédictions de Orwell sont dépassées haut la main! (billet d'humeur)

 

 Ce matin j'ai lu l'article sur la polémique qui agite le gouvernement à propos du projet de loi qui sera débattu à partir de lundi.
Il semblerait que les libertés fondamentales seraient foulées du pied par les têtes pensantes qui nous gouvernent pour notre sécurité:
L'isolement serait décidé par les préfets, donc le ministère de l'intérieur, une assignations à résidence sans contrôle du juge judiciaire, sans le passage par un magistrat, mais par un responsable de l'ARS qui a prouvé avec éclat (si l'on peut dire!) son incapacité à gérer convenablement la crise en cours. Castanier en gérant de la mise en confinement 24h sur 24 des citoyens. Quand on voit que cet organisme n'est pas foutu de sortir une carte correcte de l'état de l'épidémie et que se trouvera en charge de nos libertés, je prends peur.
Et quelle privation de liberté ? Pire que celle de l'état d'urgence voté en novembre 2015 dans la loi qui a suivi les attentats du Bataclan ! La police, dont on constate l'impunité sur ses abus tous les jours garante de notre santé! mais je rêve! Où allons-nous ?

J'ai entendu aussi sur France Inter à 7h que à partir de lundi, on va trouver des masques dans tous les supermarchés de France à 1 euro pièce. Des masques qui coûtent 9 centimes pièce à la fabrication nous seront tranquillement vendu avec une marge de 900% ! mais ils se foutent de notre gueule ! c'est quoi ce système qui a instauré une pénurie pendant 2 mois et qui propose de nous sauver avec une vente de masques 10 fois plus cher que ce qu'ils coûtent à fabriquer par les grandes entreprise de la distribution, brusquement achalandées comme jamais alors que le personnel soignant est toujours en manque !

En allant plus loin dans ce sens, ces masques vont devenir obligatoires et celui que n'aura pas son masque sur le nez dans la rue, on va l'enfermer chez lui pendant 3 mois avec un flic devant sa porte? Mais où on va ?
Pour alimenter cette fuite des libertés, la gestion du fichier des contaminés sera piloté par le gouvernement dans une situatrion plus verticale que jamais. Le Gouvernement français l'a rêvé Orwell va se retourner dans sa tombe. Encore quelques semaines et nous seront obligés d'acheter un smartphone pour pouvoir prouver avec l'application stopcovid que nous sommes en état de circuler.

Il est indispensable que nous nous fassions entendre pour arrêter cette marche à la prison permanante. Si notre voix ne couvre pas les choix discutés en ce moment même par les memebres du gouvernement, notre vie sera pilotée comme est pilotée le destin des animaux d'élevage en route vers l'abattoir.


Réveillons-nous, nous sommes des êtres humains ! pas de la chair à boucherie, pas des travailleurs encagés au service d'une poignée de richissimes oligarches.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.