Macron Président? Quand la politique est (a)servie par la COM'

Un jour, dans notre démocratie, la Com’ a pris le pouvoir sur la politique. On ne fait plus. On DIT ce qu’on fait à la TV. On n’obtient plus de résultat. On dit qu’on a obtenu des résultats. On laisse 18 semaines de colère passer en se focalisant sur les manifestations les plus violentes de la colère et après on fait comme si on était surpris de voir autant de violence dans les rues.

Je ne sais pas quand ça a commencé, mais un jour, dans notre démocratie, la Com’ a pris le pouvoir sur la politique.

On ne fait plus. On dit qu’on fait et on se filme en train de dire qu'on a fait.

On n’obtient plus de résultat. On dit qu’on a obtenu des résultats.

On laisse 18 semaines de colères passer en se focalisant sur les manifestations les plus violentes de la colère et après on fait comme si on était surpris de voir autant de violence dans les rues.  

On dénigre les sondages (d’experts ou d’opinion) ET EN MEME TEMPS, ce sont les sondages qui valident ou pas, la politique menée. Et on a donc droit à des remarques du genre : les gens sont contents (à 35, 75%) / il y a eu un attentat, DONC arrêtez de m’emmerder avec vos questions.

 

Sauf que. Sur le terrain, les petites mains fonctionnaires qui sont censées vous amener ces résultats sur un plateau, quand elles osent parler et qu'on les écoutes, vous racontent une toute autre histoire.  

Que dire des policiers qui sont dégoûtés de devoir faire du chiffre avec des arrestations et des gardes à vue de délinquant sans importance dans le seul but d’améliorer la carrière d’un supérieur hiérarchique  (voir cet article sur le malaise des policiers face aux gilets jaunes) ?

Que dire des chiffres du chômage qui sont systématiquement calculés en supprimant un certains nombre de chômeur pour que le chiffre présenté reste acceptable ? voir ce post    ou   cet article de 2018

Que dire d’un système éducatif où on exige des établissements un taux précis de réussite à la fin de l’année,  quitte à « lisser » les notes (c'est-à-dire faire rajouter des points par les enseignants après correction) pour atteindre coûte que coûte ce fameux résultat ? (je me base sur des témoignages) 

 

De la triche, vous pensez ?  

Mais non, c’est de la Com’ !

 

Peut importe que les commanditaires de crime soient pas ou peu inquiétés (exemple en Guyane, on arrête quasiment que des mules, pas les trafiquants qui leur fournissent la drogue qu'ils s’enfonce dans la gorge ou l’anus) ; peu importe que vous constatiez, autour de vous, le nombre croissant de gens qui n’arrive pas à vivre de leur travail ou qui n'ont pas de travail; peu importe qu’un nombre de plus en plus inquiétant de nos  jeunes sortent de l’école illettrés, sans diplôme ou formation… puisqu’on vous dit que l’Etat agit.

Et comme l'état VOUS DIT qu'il agit, alors: tout va bien !

 

Le gouvernement Macron n’a rien inventé dans cette façon de faire. Il en est juste le reflet cynique et brutal. Et la violence qu’on peut voir chez certains français (oui, chez NOS CONCITOYENS et pas des envoyés de Russie ou du Vénézuéla) qui cassent et qui brûlent est aussi le reflet du mensonge que les politiques nous font vivre à chaque journal télévisé.

Je n’ai jamais vu autant de personnalités politiques défiler sur des plateaux de télé pour parler, faire des petites phrases, clacher, faire le show devant les caméras... Bref! COM- MU- NIQUER !

 

On en vient à se demander s’il n’y a pas plus de temps passer à réfléchir sur la couleur de leur cravate que sur les actions à mettre en place pour améliorer les choses.    

Parce que dans un état où la politique est (a)servie par la Com’:

On n’écoute pas les gens. On les laisse parler.

On n’agit pas. On fait juste semblant.

Ce n’est plus de la politique. C’est juste du vent.  

PAS ETONNANT QU'ON SOIT EN PLEINE TEMPETE. 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.