Manger est-il bon pour la santé?

Le 22 août, devant ma télé, je découvre les nouvelles recommandation de l'Anses. Après l’horreur face aux lipides,  la panique face aux glucides voilà la méfiance devant les protéines. A quand l'alimentation sur prescription médicale pour tous?

Ça me manque de ne plus pouvoir manger sans crainte.

Entre les industriels sans scrupules et les recommandations alarmistes des organismes de santé, on se demande parfois ce qu’on peut manger. Et si vous rajoutez à ça, des groupes d’influence avec des revendications alimentaires particulières… On finit par se sentir coupable chaque fois qu’on met quelque chose dans sa bouche.

- Oh mon dieu non ! Surtout pas de gras !

- Oh la la fuyez, y’a du sucre dedans !

Et la dernière à la mode :

- Tu sais, la viande ce n’est pas si bon que ça… ça peut même être mauvais pour la santé !

(et pour enfoncer le clou on vous montre des images de mignons petits poussins qui se font écrabouiller... Awwwww !). 

L’Anses vient de réactualiser ses recommandations alimentaires. Et dans les nouveautés, il y a le fait de consommer de la viande uniquement 3 fois par semaine…

Ah, bon ? Sur 21 repas, il devrait y en avoir que 3 avec de la viande (rouge)? Avec un petit supplément jambon (3 tranche max par semaine)… 

Mais pourquoi ?

Le gras, je comprends. L’obésité, les maladies cardio-vasculaires… etc.

Le sucre, je comprends aussi. Idem, obésité,  les maladies cardio-vasculaires, le diabète… etc.

Mais les protéines… je ne comprends pas (mis à part le petit piou piou qu’on n’a pas envie de mettre dans son assiette).

Et le pire, c’est que dans le rapport de L’Anses qui résume tout ça, et que vous pouvez consultez ici : https://www.anses.fr/fr/system/files/NUT2012SA0103Ra-1.pdf  , il n’y a pas vraiment de raisons médicales.

Je cite : « L’apport maximal en protéines est difficile à déterminer en raison d’une grande tolérance apparente aux forts apports en protéines et de l’absence d’élément convaincant concernant le risque métabolique. Cependant, nous avons choisi, par prudence, une limite à 20 % de l’AET. »

Si je comprends bien, on ne sait pas encore si ça peut faire du mal de manger trop de viande mais on va limiter quand même. Mais si la raison n’est pas médicale, elle vient d’où ?

Et bien de la consultation d’association, de groupe et de personne qui ne consomme pas de viande et qui sont super tendance en ce moment.

Je cite encore :

 « Les habitudes alimentaires sont également un élément important à prendre en considération dans la mesure où cela peut faciliter l’acceptation des repères de consommations alimentaires et leur mise en œuvre. »

Mais qui a dit que plus personne ne voulait manger de viande ?

«  […]Ces contributions ont été réalisées sous forme d’auditions. Plus précisément, les questionnements ont porté sur le recueil de données dans des groupes de population (comme la population végétarienne 2 ) […]et des associations de consommateurs (véganes, UFC-Que Choisir,…).[…] Ces auditions ont permis de faire progresser les réflexions du groupe de travail au sujet de la mise en œuvre de l’outil d’optimisation, des comportements alimentaires,[…] »

Et il était où le groupe qui représentait les carnivores?

Ceux qui ont trop de respect pour les plantes pour leur infliger la torture de finir sous des dents (et que personne ne vienne me dire que les plantes ne ressentent  rien ! Sinon, pourquoi les fleurs et les arbres seraient-elles sensibles à la parole, à la musique et même à l’amour qu’on leur porte !)

Je ne sais pas comment ils ont réussi le tour de passe- passe qui transforme un boucher en simple meurtrier et la consommation de viande en truc le plus toxique qui soit… mais, quelque part, ça a marché sur les gens qui nous ont pondu ce nouveau référentiel alimentaire.

Pour ne pas finir anorexique (parce que manger c'est pas bien) , boulimique (On va me priver! Il faut que je mange encore, et encore) ou encore orthorexique (parce que je ne peux manger que si je suis totalement sûr que c'est sein. Mais sûr, hein, vraiment sûr, hein...) je ne retiens que quatre choses pour mon alimentation.

 

1. On n’est pas omnivore parce qu’on PEUT manger de tout mais parce qu’on DOIT manger de tout (merci docteur!)

2. Le cerveau ne fonctionne pas sans glucide, les lipides sont indispensables au fonctionnement du corps et les protéines permettent de fabriquer muscles, ongle, peau… (merci les cours de biologie)

3. L’excès en tout nuit (merci mamie pour ce message de bon sens!)

4. Et, putain de bordel de merde, manger c'est aussi un plaisir. J’adore me faire plaisir en mangeant et je déteste transformer ce plaisir simple en prescription médicale ! (merci moi!)

 Sur ce bon appétit… à ceux qui le peuvent encore.

(Merde ! j’ai fini mon jambon beurre ! J’ai atteint mon quotat pour la semaine)

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.