Le 17 octobre, arrivée à Paris de la marche nationale des sans papiers

Malgré une arrivée imminente, silence radio de la plupart des médias

Certains arriveront par le sud, en provenance de Marseille, Montpellier, Lyon ou Grenoble. D'autres par l'est depuis Strasbourg ou Nancy. D'autres encore par le nord depuis Lille ou Le Havre, ou par l'ouest en provenance de Rennes.

Pour obtenir ce qui leur est dû : le droit de vivre et de travailler ici.

Pour la fermeture des centres de rétention administrative, ces prisons qui ne disent pas leur nom, où le désespoir et la violence d'état sont le lot de très nombreuses personnes.

Pour le droit au logement pour tous, vraiment pour tous.

Cette mobilisation est exceptionnelle. Elle suit la naissance de nombreux collectifs pour les sans papiers, les dublinés, les personnes à la rue. Elle est déjà ciblée par le pouvoir, comme les autres avant, pour saper la mobilisation des marcheurs (les vrais !). 

Les médias de gauche, tout ceux qui se disent de gauche, devraient soutenir couvrir et parler de cette marche, annoncer la manifestation à Paris du 17 octobre. Pour le respect de principes qui nous sont communs : les droits humains, les droits des enfants et plus simplement le droit au respect de chacun.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L’auteur·e a choisi de fermer cet article aux commentaires.