mot de passe oublié
11 euros par mois

Construisez avec nous l'indépendance de Mediapart

Souscrivez à notre offre d'abonnement à 11€/mois et découvrez notre nouvelle application mobile disponible sur Android et iOS.

Je m'abonne
Le Club de Mediapart jeu. 5 mai 2016 5/5/2016 Dernière édition

Expérience de vie autarcique en Lozère: bulletin n°1

CREATION ELECTRIQUE.

Le premier poste basse tension se trouve à environ 3 kms de la maison, et mis à part le prix du raccordement prohibitif, ma femme et moi même voulions essayer de produire, de stocker nous même notre électricité. Nous avons tâtonné pendant un an, mais aujourd'hui l'installation est suffisamment performante pour être présentée. Nous avons également durant cette année appris une règle essentielle: la meilleure façon d'être autonome énergétiquement, c'est d'économiser au maximum l'énergie produite. La chasse au gaspillage est draconienne et les appareils dans la maison doivent vraiment être adaptés.

- Les appareils: la première règle est d'apprendre à se passer d'objets fort répandus, mais tellement énergivore et inutile... Le micro-onde, les bouilloires électriques, les plaques chauffantes électriques, le grille pain, bref beaucoup de gadgets qu'on a réussi à nous imposer au quotidien, mais dont on peut en réalité facilement se passer et ce sans retourner à l'âge de pierre... A la place, nous avons une gazinière tout gaz sur laquelle nous faisons chauffer l'eau, dans le four les tartines... Le poêle à bois permet également de chauffer l'eau pour le thé, les bouillotes... Notre frigo est bien sûr classé A+. Les ampoules sont bien sûr toutes à basse consommation et les circulateurs de la chaudière sont également classé A+. Nous avons débranché les résistances de la machine à laver le linge et elle est directement raccordée à l’eau chaude produite par la chaudière à bois. La nuit et en général la journée, aucun appareil ne reste en veille. Tout est éteint, sauf le frigo bien sûr. Tout cela peut paraître un peu compliqué à mettre en place, mais en réalité, rapidement on parvient à changer ses habitudes et à vivre plus simplement. Seule la machine à laver la vaisselle fonctionne toujours classiquement, mais plus pour très longtemps…

- Les panneaux solaires: nous sommes partis avec 4 panneaux solaires, mais c'était vraiment un peu juste, surtout l'hiver qui est rude et long dans nos contrées... Nous venons d'en ajouter 6. Ils sont connectés par groupe de 5, soit 10 panneaux en tout de 135 watts/heure chacun. Notre production maximale est donc de 1300 watts/heure ce qui est honorable. Nous avons considérablement gagné en tranquillité et en autonomie.

Panneaux.jpg

- Les batteries : comme les panneaux, nous avons commencés avec 8 batteries de 12 volts branchées en série de 4 afin de passer en 48 volts. Car toute notre installation est en 48 volts. Nous venons de doubler notre parc batteries, et là encore, ça n’était pas du luxe… Nous sommes maintenant bien équipés pour attaquer l’hiver.

Batteries.jpg

- Le groupe électrogène : il s’agit d’un groupe insonorisé Honda de 5,5 kwa. Depuis que nous avons rajouter les panneaux et doublé le parc batterie, il n’a tourné qu’une heure en 5 jours. Afin de faire tourner la machine à laver la vaisselle (cycle court) et passer l’aspirateur…

Groupe.jpg

- Un régulateur solaire OUT BACK de marque américaine et un onduleur suisse COMPACT C-4000-48. Ces deux systèmes fonctionnent très bien et sont d’une grande fiabilité.

Regulateur.jpg

Tout ce matériel demande un peu d’entretient, et donc qu’on s’y intéresse un minimum. C’est le « prix a payé » pour être autonome, il faut mettre les mains dans le cambouis et cesser d’être uniquement passif devant les aléas et les contraintes techniques. Bref accepter d’être moins dépendant de tout un système, et être du même coup un tout petit peu plus responsable de son destin et de son environnement.

Dernier petit bonheur, nous ne recevons plus de facture électrique EDF, et nous sommes certain que notre électricité n’a rien de nucléaire.

J’espère que ce bref exposé vous a donné quelques pistes de réflexions et qu’il n’a pas été trop « technique »…

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

Tous les commentaires

Bonjour,

Bulletin n°1 : 14 décembre 2010.

Ben vous en êtes où 3 ans après (c'est que ça me démange moi aussi comme démarche...).

au plaisir de vous lire

Construisez l'indépendance de Mediapart

onze euros par mois

Souscrivez à notre offre d'abonnement à 11€/mois et découvrez notre nouvelle application mobile.
Je m'abonne

Le blog

suivi par 7 abonnés

Le blog de Gregoiredsj

Une du Club