Ainsi parlait Aborigène

La fourmilière médiapart est en route. Ca déterre, ça enterre, ça foisonne, ça part dans tous les sens, journal, blog, club, commentaires... comment taire ?... comment se taire ? et comment dire ? Ca ronronne aussi un peu !

La fourmilière médiapart est en route. Ca déterre, ça enterre, ça foisonne, ça part dans tous les sens, journal, blog, club, commentaires... comment taire ?... comment se taire ? et comment dire ? Ca ronronne aussi un peu ! Les commentaires... vingt, trente, quarante, cinquante... pour un article... Des commentaires qui manipulent le cliché à tout va, qui s'enlisent dans le consensus mou, dans les sables mouvents de la pensée unique de gauche, celle qui ne voit pas toujours beaucoup plus loin que le bout de son nez, dans le bon sentiment et la bienpensance, dans le "j'en remets une couche parce qu'on n'a pas bien compris: Sarkozy est un con, un petit con."

Mais le ver est dans la colonie ! Il en fallait un ! Un Aborigene qui ne s'en laisse pas promettre, qui fait mouche, qui trempe sa flêche dans le fiel... et ça gratte un peu, beaucoup, passionnément, pas du tout... ça caresse à rebrousse poil, entend-on par là ! Et par ici, ça déplume, ça coupe le zele d'un canard déjà boiteux ! Ce n'est pas un penseur, l'aborigene, il s'en défend ! Et modeste avec ça ! Encore que ! S'auto proclamer anar de droite, c'est une manière de s'annoblir, de prendre de la hauteur... sans vraiment décoller... le poids des chevilles sans doute.

L'exercice est perilleux, funambulesque ! Flirter avec l'apologie du colonialisme, le négationisme, le réactionnisme sans y tremper la plume de toute son âme... et rester crédible. Et c'est heureux, ça réveille et ça titille ! Les titillés, parfois désalés, ne s'en sortent pas toujours aussi bien mais les titillés sont parfois brillants, clairs, pédagogues et laissent sans voix: merci FARID !

Pour justifier le titre, à la fois du billet et du blog, je dirais que notre aborigène adopte une position assez Nietzschéenne. Oui, j'ose, malgré les vrais philosophes de médiapart qui pourrait bien me jeter en pâture ! Un philosophe qui nage toujours à contre courant, qui désoriente, imprévisible bien souvent, qui se pose là où on ne l'attend pas. Notre commentateur, qui cherche, à son niveau, à renverser les valeurs, à tuer de nouveaux dieux (des tout rouges, qui manipulent la fossile et le marteau, et d'autres...)

Incorrigible aborigène ! Est-ce dans vos gènes ? Est-ce bien vous ? Zaratoustra était-il Nietzsche ? Tomberez-vous le masque ? Epinglé l'aborigene ! Car un pseudo engage sur une voix bien commode ! Et sans risque ! Osez la sincérité: "Prénom Nom dit l'aborigene" et je vous tire mon chapeau, et ce billet devient un hommage !

Longue vie à Médiapart !

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.