Le Progrès - 15 octobre

Manifestation contre les retraitesLes lycéens résistent aux casseursAmbérieu : le mouvement s’installeTroisième jour de blocus hier au lycée de la Plaine de l’Ain d’Ambérieu-en-Bugey où le mouvement dure sans se durcir pour autant. Encadrés par une trentaine d’adultes syndicalistes cheminots, agents EDF ou professeurs, les jeunes grévistes (quelque 400 manifestants) ont parcouru les rues de la ville, sous l’œil attentif et protecteur des gendarmes aux ordres du capitaine Demange, adjoint au commandant de compagnie de Belley.

Manifestation contre les retraites
Les lycéens résistent aux casseurs

Ambérieu : le mouvement s’installe

Troisième jour de blocus hier au lycée de la Plaine de l’Ain d’Ambérieu-en-Bugey où le mouvement dure sans se durcir pour autant. Encadrés par une trentaine d’adultes syndicalistes cheminots, agents EDF ou professeurs, les jeunes grévistes (quelque 400 manifestants) ont parcouru les rues de la ville, sous l’œil attentif et protecteur des gendarmes aux ordres du capitaine Demange, adjoint au commandant de compagnie de Belley.

De mieux en mieux organisés au fil des jours, les lycéens structurent leur mouvement et leurs revendications contre la réforme des retraites. Et, s’ils n’évitent ni des slogans parfois rebattus ou le délitement de la mobilisation au fil des kilomètres et de la journée, le noyau dur résiste à l’usure du temps et certains se prennent à rêver d’une mobilisation non-stop jusqu’aux congés de la Toussaint. Après avoir un temps envisagé de passer la nuit au sein de leur établissement scolaire, les lycéens de la Plaine de l’Ain se retrouveront ce matin devant les grilles pour un blocus reconduit. D’autres actions bloquantes sont programmées aujourd’hui. « Pour faire du bruit » comme ils crient et se faire entendre du « petit homme » fustigé par leurs slogans. Comme un apprentissage de la mobilisation, voire du militantisme, ou simplement de la citoyenneté.

François Le Stir

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.